Blog suivi par 237 abonnés

Contre la machine à décerveler (le blog de Nicolas Roméas)

Acteur culturel, auteur, Nicolas Roméas fait aujourd'hui partie de l'équipe de bénévoles du site L'Insatiable (www.linsatiable.org) en tant que rédacteur en chef. Il participe également à la nouvelle revue L'Insatiable papier.
Paris - France
À propos du blog
Les humeurs vagabondes de Nicolas Roméas, ancien directeur éditorial de la revue Cassandre/Horschamp et actuel rédacteur en chef bénévole du journal en ligne L'Insatiable (www.linsatiable.org).
  • Ce que dit de l'humain cet art que nous devons défendre

    Par | 3 commentaires | 8 recommandés
    Image Olivier Perrot Image Olivier Perrot
    De quoi s'étonne-t-on ? Une société dirigée par une grande bourgeoisie financière obsédée par la rentabilité de toutes les activités humaines peut-elle faire autre chose que ce qu'elle fait aujourd'hui ?
  • Ébauche de réflexion sur la «théorie du complot»

    Par | 48 commentaires | 36 recommandés
    complot
    Les complots à grande échelle dont on entend souvent parler existent-ils, ou sont-ils obligatoirement le fruit d'imaginations "paranoïaques" ? Évidemment que des complots existent, ils ont toujours existé, depuis les premières civilisations, chacun le sait, mais l'usage de cette dénomination est dépendant de l'endroit où l'on se situe.
  • Un geste oublié (work in progress)

    Par | 1 commentaire | 8 recommandés
    Revue Cassandre, numéro 40 Olivier Perrot © Olivier Perrot Revue Cassandre, numéro 40 Olivier Perrot © Olivier Perrot
    La puissance secrète du geste artistique est négligée, aussi bien par la plupart des artistes que par le reste de la société. La vision nouvelle d'une réalité contemporaine que donne l'émergence d'un grand mouvement artistique est pourtant un facteur important de prise de conscience politique.
  • Offrande de Julien Blaine

    Par | 4 recommandés
    Julien Blaine © DR Julien Blaine © DR
    Julien Blaine va jusqu'au bout, tout à fait jusqu'au bout du bout, et ça, c'est extrêmement rare, dans cette époque très spécialement calamiteuse, les êtres qui vont jusqu'au bout du bout d'une démarche artistique vécue comme un geste d'humain qui agit dans, qui agit sur, avec, sa société. Jusqu'à ce qu'on le voie clairement, qu'au bout il n'y a pas de fin.
  • Juste un outil sans quoi rien n’est possible

    Par | 8 commentaires | 12 recommandés
    cyclone
    D’accord, essayons de poser les choses calmement pour essayer de voir un peu ce qu’il en est. Une nanoseconde de répit dans l’œil de ce cyclone putride.
  • Vas-y l'artiste

    Par | 2 commentaires | 11 recommandés
    Photographie © Olivier Perrot Photographie © Olivier Perrot
    Souviens-toi de ce que tu fais là, de ce qui t’a amené là, souviens-toi de ce qui t’a nourri. Vas-y.
  • Pourquoi la présence des artistes est vitale

    Par | 7 commentaires | 23 recommandés
    Devant l'Opéra de Paris Devant l'Opéra de Paris
    Ce qui explose aujourd’hui dans différents lieux consacrés à ce qu’on appelle les arts vivants, en liaison avec le mouvement social qui agite ce pays, n’est pas rien. Ça montre avec force ce que nous n’avons cessé d’affirmer avec Cassandre/Horschamp puis avec L’insatiable.
  • Diagnostic du docteur Tchang

    Par | 2 commentaires | 14 recommandés
    Monster Hunter © DR Monster Hunter © DR
    La stratégie du choc ne marche plus, nous sommes désormais vaccinés, elle ne marchera plus jamais, elle ne peut plus marcher, au bord du précipice. Leur lugubre folie, triste psychose sans gloire et sans beauté, ne nous impressionne pas. Elle inquiète simplement, comme celle d'un gosse en bas âge qu'on aurait par mégarde laissé s'emparer d'une bombe atomique pour jouer avec.
  • À quoi sert vraiment l'art

    Par | 11 commentaires | 18 recommandés
    Francisco de Goya, La romerìa de San Isidro © DR Francisco de Goya, La romerìa de San Isidro © DR
    Chez nous, en Occident, la puissance de ce geste qu'on appelle art (un mot qui dégoûtait Jean Tinguely) peut à de très rares moments être réactivée. Bien qu'ils ne reculent devant rien, ce geste est l'un des derniers dont les prédateurs ne peuvent s'emparer sans que ça ne se voie sur l'instant.
  • Bref résumé (rêverie)

    Par | 5 recommandés
    Ếtre humain © Olivier Perrot Ếtre humain © Olivier Perrot
    Ils continueront aveuglément jusqu'à la fin, s'ils le peuvent, jusqu'à la désertification totale. Depuis de nombreux siècles, en Occident, de médiocres prédateurs au pouvoir exploitent, pour les transformer en profit, le travail et les inventions de ces femmes et ces hommes qui ne cherchent pas le pouvoir.