Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

252 Billets

2 Éditions

Billet de blog 26 sept. 2022

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

L'optimisation fiscale est le moteur du regain de l'extrême droite

La montée de l’extrême-droite est une conséquence de l’injustice fiscale et la manipulation démagogique des frustrations qu'elle provoque chez celles et ceux obligés de payer leurs impôts pour pallier les déficits que provoquent celles et ceux qui ont les moyens de se faire conseiller pour contourner l’impôt par l’optimisation fiscale que défend Macron.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La montée de l’extrême-droite me semble être la conséquence de l’injustice fiscale et, par ricochet, celle de la manipulation démagogique des frustrations légitimes qu'elle provoque chez celles et ceux qui sont obligés de payer leurs impôts : "les contribuables captifs".

Le contribuable captif est en effet appele a supporter exclusivement les déficits que provoquent celles et ceux qui ont les moyens de se faire conseiller pour éluder l’impôt ; ce que défend Emmanuel Macron en affirmant la légalite de l’optimisation fiscale, laquelle n'est qu'un abus de droit frauduleux au regard de l’ordre public fiscal.

Si tant est que l'Etat de droit existe encore et les députés respectent leur obligation de le garantir. Les dernières années sont de nature à créer un  doute très sérieux.

A cela s’ajoute Bruno Le Maire qui défend les superprofits de celles et ceux qui font de l’optimisation fiscale et bénéficient d’allègements des cotisations patronales a cause desquels Elisabeth Borne annonce une nouvelle reforme des retraites.

Voila une des causes de la montée de l’extrême-droite, avec laquelle le capital s’accommode très bien de faire des affaires et du profit. Une cause de fond du regain fasciste qui n'est pas traitée malgré l'importance extraordinaire de la fraude1 et la répétition des scandales2.

Il n’est donc pas honnête s’étonner du regain fasciste avec la logique financière de la majorité actuelle qui persistent depuis des années à rompre la solidarité et le lien social.

Au contraire, le rappel des chiffres et des scandales interroge sur le sérieux des analyses politiques à propos de l'abstention, du reflux du vote de gauche et du regain du fascisme.

Notes :

1 - importance de la fraude financière et économique

17 milliards de fraude à la TVA par an en France

150 milliards par an en France de fraudes sur les impôts et les cotisations sociales

160 milliards de fraudes à la TVA par an dans l'Union européenne

La fraude fiscale coûte 2000 milliards d'euros par an à l'Europe

L’UE tance la France sur la lutte contre la corruption

Lutte contre la fraude : les professionnels du droit et du chiffre en mire

Les cabinets comptables accusés de conflit d’intérêts fiscal

Le cache-cache fiscal européen des multinationales

Le néolibéralisme américain : justification rationnelle de la criminalité organisée

Hayek : Capitalisme ou démocratie, mais pas les deux à la fois

Johann Chapoutot: «Macron a une conviction démocratique assez faible»

Les influences nazies du management moderne

Le romantisme politique et le rationalisme irrationnel du discours électoral

2 - scandales financiers

Paradis fiscaux : le Luxembourg au cœur d’un nouveau scandale fiscal "OPEN LUX "

Pandora papers : la fraude fiscale dûe aux gouvernements complaisants

Nouveau scandale bancaire : complicité et recel d'argent sale, notamment

FinCen Files, Panama Papers, Paradise Papers, Luxleaks, Etc.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal — Libertés publiques
Après la Grèce, Intellexa installe son logiciel espion en Afrique
Le matériel d’Intellexa fait scandale à Athènes, où il aurait visé les téléphones de personnalités, au bénéfice du gouvernement. Mais la société aurait aussi fourni du matériel à une milice soudanaise, révèle une enquête de Lighthouse Reports, « Haaretz » et Inside Story.
par Crofton Black et Tomas Statius (Lighthouse Reports)
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP