GRÈVE des ACHATS et autres billets de 03/18 à 10/17

Récapitulatif pour la GRÈVE de la CONSOMMATION et autres billets depuis 10/17 jusqu'à 03/28

 259) 30/03/18 Exigeons un RÉFÉRENDUM sur les réformes par la PÉTITION=PREAVIS de GRÈVE des ACHATS 

----
“Réformes” après “réformes”, Macron veut abattre notre MODÈLE SOCIAL. Chaque citoyen doit pouvoir s’exprimer sur ce CHOIX DE SOCIÉTÉ. En signant cette PETITION=PREAVIS puis en faisant la GRÈVE DE LA CONSOMMATION, il exige un RÉFÉRENDUM pour ou contre ces RÉGRESSIONS

----

lien direct vers la pétition :

vers Change.org

 

https://www.change.org/p/pour-1-r%C3%A9f%C3%A9rendum-sur-les-r%C3%A9formes-de-macron-par-la-gr%C3%A8ve-de-la-consommation?recruiter=564388262&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=share_petition


-----
Contre la casse sociale de Macron et ses godillots LREM, certains demandent une grève générale, comme en mai 1968. Mais nous ne sommes plus à l’époque du plein-emploi, où les salariés pouvaient stopper la production et paralyser le pays. En 2018 la précarité et la menace du chômage empêchent les salariés de faire grève. Même les CDI sont désormais sur siège éjectable à cause du libre licenciement donné aux patrons par le PLAFONNEMENT des INDEMNITÉS Prud’hommales pour LICENCIEMENT ABUSIF. Dans les faits le DROIT DE GRÈVE N’EXISTE PLUS, il est désormais plus RENTABLE de payer les faibles indemnités, pour licenciement abusif pour fausse faute, que de garder un syndiqué ou un gréviste. Les salariés doivent donc trouver d’autres modes d’actions.

Contre le gouvernement, certains prônent de ne pas payer leurs impôts sur le revenu, ils y risqueraient gros en pénalités. Mais en fait, ils peuvent faire une grève des impôts tout à fait légale et même qui leur rapporterait des économies. Le financement principal de l’État ne se fait pas par l’impôt sur le revenu ou par l’impôt sur les sociétés, mais par les IMPÔTS SUR LA CONSOMMATION (la TVA et les taxes sur les carburants, le tabac, les alcools, les appareils électroniques, etc). Aussi nous devons prendre conscience que notre RAPPORT DE FORCE CITOYENS/GOUVERNEMENT passe par NOTRE CONSOMMATION. TOUS UNIS dans une GRÈVE des ACHATS nous pouvons imposer au gouvernement qu’il tienne compte de nos volontés sur sa politique.

Oui mais, pour faire la grève, il faut un PRÉAVIS DE GRÈVE ! Comme un salarié absent n’est pas en grève sans préavis, un consommateur n’achetant pas n’est pas en grève.

Pour que la baisse des chiffres d’affaires soit visible et explicable par la grève des achats, il faut un PRÉAVIS DE GRÈVE DE LA CONSOMMATION. Chaque gréviste des achats doit s’engager publiquement, dans une PÉTITION, à acheter le minimum nécessaire pour vivre et en particulier s’engager à boycotter les produits des multinationales qui ne payent pas d’impôts.

Toute grève à un but à atteindre pour être arrêtée. La grève des achats doit réclamer un RÉFÉRENDUM sur : POUR ou CONTRE la poursuite des (contre-)RÉFORMES du gouvernement. Ainsi chaque Français pourrait choisir son avenir. Il pourra dire oui à la société de concurrence du tous contre tous, de la privatisation des services publics et la dérégulation de la vie en société. Ou, il pourra dire non au défilé des casses, casse sociale (après le démantèlement du code du travail, les radiations massives des chômeurs au prétexte de non-recherche=de-pas-trouver d’emploi, démantèlement des statuts des fonctionnaires...), casse des services publics (diminution des postes, privatisations SNCF et aéroports, ventes des cagnottes du budget=Française des jeux…), casse de l’éducation pour tous (sélection à l’Université, suppression de postes d’enseignants, déshabiller la campagne pour habiller la banlieue...), casse démocratique (réforme constitutionnelle avec affaiblissement du parlement, droit des affaires supérieur à l’intérêt général, surveillance et répression généralisée pour tous les contestataires au prétexte du terrorisme...) casse budgétaire (suppression ISF, flat taxe/dividendes, exonération charges et cadeaux fiscaux aux entreprises, organisation des optimisations et liberté laissée à l’évasion fiscale...), casse médiatique (mise en dépendance des médias publics dans une nouvelle ORTF, loi de censure par les fakes news, libres monopôles de 9 oligarques sur les médias français : TV, radios, journaux… ).

Tous les Français, jeunes, vieux, actifs ou chômeurs, pensionnés ou malades pourront ainsi, aussi choisir de DÉFENDRE LA SÉCURITÉ SOCIALE qui sera la CONTRE RÉFORME ultime, que le PRÉSIDENT des ULTRA-RICHES veut passer avant la fin de son mandat. Nous devons et nous POUVONS TOUS revendiquer par notre pouvoir de NON-achat de CHOISIR LA SOCIÉTÉ dans laquelle nous voulons vivre.

Tout le monde peut faire cette grève, pas besoin de perdre des heures de salaires, pas besoin de risquer matraques et lacrymos dans les manifestations (peut-être interdites au prétexte de terrorisme), pas besoin de manquer les cours et mettre en danger son avenir. Même les retraités en EHPAD ou les malades à l’hôpital peuvent signer cette PÉTITION-PRÉAVIS de GRÈVE pour défendre leurs conditions de vie. Même ceux qui ne consomment déjà plus, car ils sont au chômage, avec une misère pour survivre, peuvent donner un sens à leur non-consommation et réclamer plus de partage (du travail et des richesses).

Donc SIGNONS TOUS cette PÉTITION-PRÉAVIS pour avertir le pouvoir que nous refusons de nous laisser dépouiller de nos droits, et que nous agirons jusqu'à ce que notre MONARC nous donne la parole par un RÉFÉRENDUM.
----

Adresse pétition sur Change.org :

vers change.org

ou

https://www.change.org/p/pour-1-r%C3%A9f%C3%A9rendum-sur-les-r%C3%A9formes-de-macron-par-la-gr%C3%A8ve-de-la-consommation?recruiter=564388262&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=share_petition


----
Introduction de la pétition :

Comme Stéphane Hessel, je m’indigne.

Je m’indigne, devant la casse du droit du travail, déjà exécutée. Je m’indigne devant les casses en cours, casse de l’éducation nationale (fermeture des petites écoles de campagne, sélection à l’entrée de l’Université...), casse de la santé (asphyxie des hôpitaux publics et des EHPAD) , casse des collectivités territoriales (diminution des dotations, suppression de la taxe d’habitation…), casse des services publics et de la SNCF (diminution des postes dans la fonction publique, suppression du statut des cheminots puis des fonctionnaires, privatisations : SNCF, aéroports…).

Je m’indigne devant la chasse aux chômeurs, organisée avec 1000 contrôleurs de Pôle-emploi de plus, pour faire baisser les statistiques du chômage et couper les vivres des chômeurs pour quelques millions d’économie. Je m’indigne “qu’en même temps”, par contre, le gouvernement n’organise PAS DE CHASSE AUX FRAUDEURS FISCAUX. C’est avec de moins en moins de fonctionnaires pour traquer les fraudeurs dans les paradis fiscaux (paradis fiscaux qui d’ailleurs n’existent pas dans l’UE ! Luxembourg Irlande, îles anglaises…?) que le ministère des finances va appliquer sa mini réforme sur l’évasion fiscale, tout en maintenant le verrou de Bercy pour les poursuites de fraudeurs. Je m’indigne que l’État ne récupère donc pas les 80 MILLIARDS d’ÉVASION FISCALE dont le budget de l’État aurait tant besoin (en particulier pour nos hôpitaux à l’agonie).

Je m’indigne, devant les projets déjà programmés de casse de l’information (loi de censure sur les “fake news”, nouvel ORTF), de casse de la démocratie (réforme constitutionnelle limitant le pouvoir du parlement, lois de surveillance et de contrôle des citoyens au prétexte de terrorisme). Et je m’indigne de la CASSE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE qui viendra inévitablement ensuite.

A partir de maintenant, je ne me contente plus de m’indigner, à partir d’aujourd’hui j’AGIS. Je RÉSISTE en faisant la GRÈVE des achats, jusqu'à ce que le président de la république organise un RÉFÉRENDUM : POUR ou CONTRE la poursuite des “RÉFORMES”. Et pour lui signifier ma grève, je signe cette PÉTITION-PRÉAVIS de GRÈVE de la CONSOMMATION.


-----

Texte de la pétition-préavis d’ENGAGEMENT à la grève de la consommation, jusqu'à obtenir un RÉFÉRENDUM sur la poursuite des “réformes”.

Monsieur le président

M. Macron, toutes vos “réformes”, exécutées ou à venir, n’ont qu’un but, déconstruire notre modèle social pour le transformer en société ultralibérale. Vous exécutez à la lettre le programme “blitzkrieg” élaborée par le MEDEF, promis par Fillon, et exigée par vos sponsors du CAC 40 et de la City (vous les avez déjà bien récompensés avec la disparition de l’ISF, la flat taxe sur les dividendes et la mort du code du travail)

M. Macron je m’indigne que, pour passer vos (contre-)réformes par ordonnances, vous montiez toujours les Français les uns contre les autres, salariés du privé contre fonctionnaires, actifs contre chômeurs, jeunes contre retraités, jusqu'à SDF contre réfugiés, dans la CONCURRENCE du TOUS CONTRE TOUS.

M.Macron, devant toutes ces indignations, je dėcide d’AGIR, d’agir d’une manière non violente. Je choisis la désobéissance civile de faire la GRÈVE de la CONSOMMATION jusqu'à ce que vous consultiez l’ensemble des citoyens sur le choix de société ultralibérale que vous voulez nous imposer par ordonnances. Je ne cesserais ma grève des achats que quand vous nous proposerez un RÉFÉRENDUM sur la poursuite de vos réformes.

Monsieur le Président je M'ENGAGE.

Je m'engage à réduire ma consommation au stricte minimum pour les produits de première nécessité. Et surtout je m'engage à ne pas acheter tous les produits des MULTINATIONALES qui délocalisent, exploitent leurs salariés, écrasent leurs fournisseurs, polluent et/ou ne paient pas d'impôts... (ex Apple, Coca-cola, Lactalis, L'oréal, Mac Do, Nestlé, Starbuck, Unilever...).

Pour rendre VISIBLE ma grève de la consommation, je m'engage à ne plus fréquenter les enseignes de la GRANDE DISTRIBUTION (Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché, Leclerc, Super U...) tous les jeudis (jour des manifestations syndicales). Cette concentration sur un jour d’HYPERMARCHÉS MORTS, permet la concrétisation de cette grève des achats dans les tiroirs-caisses (baisse des chiffres d'affaires).

Au mieux, si nous sommes des millions à faire cette grève de la consommation, j'obtiendrai que vous pratiquiez la démocratie participative en lançant un RÉFÉRENDUM : POUR OU CONTRE LA POURSUITE DES “RÉFORMES”. J'obtiendrai aussi de faire comprendre aux multinationales que les (non)consommateurs sont rois, qu’ils peuvent faire ou défaire leurs fortunes. Et cette remise en cause de la société de consommation, qui détruit notre environnement, pourra aussi limiter le réchauffement climatique qui menace l’ensemble des humains.


Au mieux j'aurai gagné un avenir meilleur pour moi et mes enfants. Au pire, j'aurai fait des économies et j'aurai réfléchi à ce qui m'est vraiment nécessaire pour vivre. J'ai donc TOUT À GAGNER à faire la grève de la consommation.

M. Macron, contre vos réformes ultralibérales, moi je RÉSISTE !”

----

vers ce billet d'édition

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300318/exigeons1-referendumles-reformes-petitionpreavis-de-greve-des-achats



_______________________________________________________

 

258) 18/03/18 Pour un RÉFÉRENDUM contre la CASSE SOCIALE, RÉSISTONS par la GRÈVE DES ACHATS
-----
Réformes après réformes, c’est l’ensemble de notre PROTECTION SOCIALE que notre MONARC va abattre. Contre cette RÉGRESSION SOCIALE GÉNÉRALISÉE les syndicats doivent unir bien plus que les cheminots. Ils doivent appeler l’ensemble des citoyens à agir avec des actions aussi innovantes que leur grève intermittente. Notre GRÈVE DE LA CONSOMMATION doit imposer un RÉFÉRENDUM sur l’ensemble des réformes

----

“Pour dire « NON ! » à la casse du mode ferroviaire, du service public, de l’entreprise publique et à la régression sociale impactant l’ensemble des salariés actifs et retraités, rejoignez les Organisations Syndicales CGT, UNSA-Ferroviaire, SUD-Rail et CFDT dans les rangs de la manifestation nationale unitaire le 22 mars 2018, à Paris.”

“Les Organisations Syndicales s’unissent contre la régression sociale !” Elles ont trouvé un nouveau mode d’action innovant, dans la grève perlée, 2 jours de grève puis 5 jours travaillés, pendant 2 mois. BRAVO !

Le gouvernement a déjà pris conscience du danger de ce nouveau mode de grève qui désorganise surtout les circuits d’approvisionnement, tout en ménageant le portefeuille des grévistes et en permettant aux usagers d’organiser leurs trajets biquotidiens. Oui, c’est bien pour l'ÉCONOMIE DE MARCHÉ que cette grève intermittente est le plus gênante. Sans les livraisons des containers "juste à temps" pour des stocks "à flux tendus" de la SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION (qui fait les profits des multinationales) le gouvernement devient incapable de servir ses DONNEURS D’ORDRES, les oligarques tout puissants.

Pour désamorcer ce danger, les ministres s’agitent pour lancer un “dialogue” qui sera peut-être un peu plus que les concertations sans négociations, qui lui sont habituelles. Cette grève perlée, contrecarre les objectifs du gouvernement. Il escomptait bien laisser pourrir une grève reconductible, où les cheminots s’épuiseraient financièrement et où il pourrait monter l'opinion public contre les cheminots. Les syndicats ont su viser où ça fait mal et élargir leur revendications sectorielles vers la défense de l’INTERÊT GÉNÉRAL de tous les citoyens.

Mais pour défendre l’intérêt général, les syndicats ne doivent pas se laisser acheter par les concessions sur le statut des cheminots, que le gouvernement pourrait lâcher. L’ensemble des régressions sociales que nous concocte notre MONARC (macron) (casse des services publics, casse de la sécurité sociale, casse de l’information (nouvel ORTF), casse démocratique (réforme constitutionnelle)... sont tout autant dangereuses pour les cheminots que pour l’ensemble des citoyens. La grève de la SNCF et des services publics est le dernier moyen de RÉSISTER par la grève classique, mais les syndicats ont le devoir de proposer à l’ensemble des citoyens un autre moyen INNOVANT d’exprimer leur refus de ces régressions à des rapports de force du 19ème siècle.

Dans la société du 21ème siècle, où les robots et l'Intelligence Artificielle transforment les salariés en outils interchangeables, variable d'ajustement de la production, les salariés sont maintenant librement jetables. Dans les faits, même si pas clairement dans les textes, le droit de grève est mort, puisque les indemnités pour licenciements abusifs sont plafonnées aux Prud'hommes. Donc, plus de rapport de force possible par la grève dans le secteur privé. Aussi il nous faut trouver de nouveaux rapports de force pour imposer la prise en compte de nos revendications.

Le seul rapport de force (consommateurs/capitalistes) qu'il nous reste, est d'acheter ou de ne pas acheter les produits ou services en concurrence pour notre pouvoir d'achat. C'est pourquoi les syndicats doivent proposer à l’ensemble de la population un nouveau mode d’action innovant : la GRÈVE DE LA CONSOMMATION. Mais comme toute grève, une grève de la consommation doit être organisée et lancée.

Quand un salarié s'absente de son travail pour maladie ou toutes autres raisons, il n'est pas considéré comme gréviste. Il faut un PRÉAVIS DE GRÈVE pour être en grève. Pour que la non-consommation des consommateurs soit visible et quantifiable, la grève des achats doit être revendiquée par un PRÉAVIS DE GRÈVE DE LA CONSOMMATION. Chaque gréviste des achats doit s’engager publiquement à acheter le minimum nécessaire pour vivre.

Les syndicats doivent nous donner le moyen d’annoncer notre PRÉAVIS DE GRÈVE DE CONSOMMA(C)TEUR. Ce préavis ne peut être qu’une PÉTITION (par internet et papier), à signer pour que chaque GRÉVISTE-CONSOMMA(C)TEUR s’engage face au gouvernement.

Certains argueront qu’ils font déjà la grève des achats, car leur pouvoir d’achat a drastiquement baissé. Pour les chômeurs, les précaires, les étudiants ou les retraités à mini-retraite, la limitation des achats, c’est tous les jours ! Justement, une pétition-préavis de grève permettrait de transformer ces baisses SUBIES des achats, en GRÈVE DE LA CONSOMMATION REVENDIQUÉE.

Si déjà les millions de non consommateurs forcés devenaient visibles en se revendiquant en grève, leur poids économique deviendrait apparent et même évident.

Cette revendication ferait prendre conscience du danger de leur non participation à la société de consommation. Car c'est bien un danger pour l'activité commerciale et économique du pays, un danger pour les revenus de l'État (moins de TVA), un danger pour les multinationales dont les profits dépendent du nombre le plus important possible de clients.

Mais surtout une grève de la consommation est un IMMENSE DANGER POUR L’ULTRALIBÉRALISME, car elle ferait prendre conscience à l'ENSEMBLE des consommateurs du POUVOIR ABSOLU qu'ils ont sur les entreprises en BOYCOTTANT leurs produits. Pourquoi croyez vous qu'Apple a attaqué en justice l'association ATTAC ? Pas parce que ses militants sont entrés pacifiquement pendant 10 mn dans sa boutique Apple parisienne. Si Apple a essayé de faire condamner ATTAC, c'est pour stopper net la campagne d'information de ses clients sur son évasion fiscale, elle risquait de les faire boycotter ses produits.

Les multinationales n'ont pas peur des gouvernements, elles sont plus puissantes qu'eux. Par contre elles ont une peur bleue du BOYCOTT de leurs clients, et justement lancer une grève de la consommation c'est lancer un boycott de leurs produits, qui leur ferait perdre des milliards de profits.

Ce sont les oligarques, patrons des multinationales, qui tirent les ficelles des gouvernements. En particulier, c’est le MEDEF et les SPONSORS du CAC40 du candidat Macron, qui ont fixé la feuille de route (blitzkrieg antisociale annoncée par Fillon et exécutée par Macron) du gouvernement de notre PRÉSIDENT DES ULTRA-RICHES (merci pour ISF). C'est pourquoi notre grève de la consommation doit être ciblée sur les multinationales, qui ne payent pas d'impôts (légalement ou pas) et sur la grande distribution qui exploite autant ses salariés que les producteurs (en particulier les agriculteurs).

Lancer une PÉTITION-PRÉAVIS est indispensable pour que l'ensemble de la population puisse exprimer son choix de vie pour le futur. Elle doit donc aussi avertir de notre but à atteindre et des conditions pour la terminer. Nous devons exiger de donner notre avis sur l’ensemble des “réformes” (en fait contre-réformes). Nous devons refuser les ordonnances et exiger un RÉFÉRENDUM sur le choix de l'ultralibéralisme dans lequel ce gouvernement s'est engagé. Notre grève de la consommation ne finira qu’avec la consultation par RÉFÉRENDUM de TOUS LES CITOYENS sur leur choix de société.

----

Je propose ci-dessous un exemple de pétition qui pourrait inspirer les syndicats et qui pourrait lancer un mai 68 à la mode 21ème siècle.

Texte de la pétition-préavis d’ENGAGEMENT à grève de la consommation :

“M. le Président

Devant votre casse du droit du travail, déjà exécutée, devant les casses en cours, casse de l’éducation nationale (fermeture des petites écoles de campagne, sélection à l’entrée de l’Université), casse de la santé (asphyxie des hôpitaux publics et des EHPAD) , casse des communautés territoriales (diminution des dotations, suppression de la taxe d’habitation), casse de la SNCF (suppression du statut des cheminots pour PRIVATISER la SNCF), casse de l'ensemble des services publics, M. Macron, devant vos projets déjà programmés de casse de l’information (loi de censure sur les “fake news”, nouvel ORTF), de casse de la démocratie (réforme constitutionnelle limitant le pouvoir du parlement) et ensuite viendra la CASSE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE…,  je dėcide d’agir d’une manière non violente. Je choisis la désobéissance civile de faire la grève de la consommation jusqu'à ce que vous consultiez l’ensemble des citoyens sur le choix de société ultralibérale que vous voulez nous imposer par ordonnances. Je ne cesserais ma grève des achats que quand vous proposerez un RÉFÉRENDUM sur la poursuite de vos réformes.

Je m'engage à réduire ma consommation au stricte minimum pour les produits de première nécessité. Et surtout je m'engage à ne pas acheter tous les produits des MULTINATIONALES qui délocalisent, exploitent leurs salariés, écrasent leurs fournisseurs, polluent et/ou ne paient pas d'impôts... (ex Apple, Coca-cola, Lactalis, L'oréal, Mac Do, Nestlé, Starbuck, Unilever...).

Pour rendre VISIBLE ma grève de la consommation, je m'engage à ne plus fréquenter les enseignes de la GRANDE DISTRIBUTION (Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché, Leclerc, Super U...) tous les jeudis (jour des manifestations syndicales). Cette concentration sur un jour d’HYPERMARCHÉS MORTS, permet la concrétisation de cette grève des achats dans les tiroirs-caisses (baisse des chiffres d'affaires).

Au mieux, si nous sommes des millions à faire cette grève de la consommation, j'obtiendrai que vous pratiquiez la démocratie participative en lançant un RÉFÉRENDUM : POUR OU CONTRE LA POURSUITE DES “RÉFORMES” (en fait contre-réformes). J'obtiendrai aussi de faire comprendre aux multinationales que les consommateurs sont rois, qu’ils peuvent faire ou défaire leurs fortunes. Et cette remise en cause de la société de consommation, qui détruit notre environnement, pourra aussi limiter le réchauffement climatique qui menace l’ensemble des humains.

Au mieux j'aurai gagné un avenir meilleur pour moi et mes enfants. Au pire, j'aurai fait des économies et j'aurai réfléchi à ce qui m'est vraiment nécessaire pour vivre. J'ai donc TOUT À GAGNER à faire la grève de la consommation.

M. Macron, contre vos réformes ultralibérales, moi je RÉSISTE !

----

vers ce billet d'édition

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/180318/pour-un-referendum-contre-la-casse-sociale-resistons-par-la-greve-des-0

 

_______________________________________________________

 

257) 04/03/18 Après JLM à quand tout sur les comptes de campagne de Macron?
----
Après la dissection des comptes de JML, les électeurs attendent celle des comptes de campagne du candidat Macron-MEDEF. Il est temps que les médias, qui ont disséqués si méticuleusement ceux de JLM, nous informent des dessous de ceux du candidat des oligarques !

-----

le Médiateur de Radio France,

Suite aux accusations de l’émission “Secrets d’info” sur les comptes de campagne de JLM Mélenchon, je demande une enquête aussi approfondie sur les comptes de campagne du candidat Macron. Cette enquête est d’autant plus indispensable que cette campagne l’a fait gagner, et que sa sincérité ou non-sincérité a de profondes conséquences sur notre présent et sur notre avenir.

J’espère donc, M. le Médiateur, que vous veillerez à l’équilibre de l’information du service public.

Recevez toutes mes salutations citoyennes.

ps : ces lettres sont publiées en lettres ouvertes dans le club Médiapart
------
Lettre adressée aux journalistes de “Secret d’info”

M. Monin, dans votre émission “Secrets d’info” vous dénoncez des surévaluations dans les dépenses de campagne électorale de JL Mélenchon. Aux accusations de partialité contre JLM vous répondez que vos investigations ne lui sont pas réservées. La meilleure manière de le prouver aux auditeurs serait d’investiguer les comptes de campagne du gagnant. Les zones d’ombre des comptes du candidat Macron sont bien plus importantes que celles de JLM, même si la commission de contrôle des comptes de campagne ne s’y est pas appesanti.

Ainsi tout au long de sa campagne le candidat qui est allé chercher des fonds près des financiers de la City de Londres, a soigneusement tenu secret le nom de ses donateurs, à ce jour on ne les connaît toujours pas.

Outre ces soutiens financiers, certains de ces oligarques ont carrément laissés (ont poussés) leurs meilleurs collaborateurs (à) se mettre en disponibilité pour aller participer activement à la recherche de financements et à la communication du candidat Macron. L’aide matérielle de ces grands patrons a même été jusqu’à faire héberger son comité de soutien naissant par le responsable de l’Institut Montaigne. Macron "s’est bien gardé de préciser qu’il avait néanmoins reçu un important mais discret appui logistique, celui de l’un des clubs patronaux les plus influents, l’Institut Montaigne, créé en 2000 par Claude Bébéar, l’un des parrains du capitalisme français et figure tutélaire du groupe d’assurances Axa" (extrait de l’article de Médiapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/070416/le-patronat-heberge-discretement-emmanuel-macron.


Tous ces éminents spécialistes du financement et de la com (qui sont payés des fortunes par leurs patrons) se sont-ils “bénévolement” mis à la disposition du “candidat de l’oligarchie” (https://www.mediapart.fr/journal/france/110716/emmanuel-macron-le-candidat-de-l-oligarchie) tout en restant payés par leurs patrons, ou leurs salaires ont-ils été pris en comptes dans le budget du candidat du MEDEF ? Si ces salaires (autrement plus importants que ceux d'auto entrepreneurs de l'équipe de JLM) avaient été pris en comptes, le budget de campagne de Macron aurait explosé, et si ils ne sont pas pris en comptes, il s'agit d’une évidente tricherie, qui n’a pas été relevée par les vérificateurs de la commission.

Donc Messieurs les journalistes de la “cellule d’investigation” de Radio France, pour justifier de votre mission et de votre impartialité, les auditeurs du service public, attendent de vous une prochaine émission analysant méthodiquement les comptes de tous les candidats et surtout de celui qui a gagner la majorité grâce à cette campagne électorale.

Je vous remercie d’avance, M. Monin de votre future enquête.

-----

vers ce billet d'édition

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/040318/apres-jlm-quand-tout-sur-les-comptes-de-campagne-de-macron

 

_______________________________________________________

256) 31/01/18 Macron meilleur élève de la prêtresse de la COM 

---
Texte de la mini-conférence gesticulée “La grande prêtresse de la COM” que j’ai jouée (déguisée en prêtresse) pour une animation de la France Insoumise.

----

"Je suis la toute puissance, je peux transformer le plomb en or.
Je suis la grande prêtresse de la COM.

Et bla, et bla, et bla, et bla,bla,bla (grands gestes à la ronde)

Si vous suivez mes préceptes, je vous mènerais au plus haut, vous atteindrez les sommets en premiers de cordée.

Et bla, et bla, et bla, et bla,bla,bla  (adressés à 4 personnes différentes)

La preuve, vous la connaissez tous !
Il suit à la lettre mes conseils et il est arrivé au plus haut en 2 ans de COM médiatique sans précédent.

Et bla, et bla, et bla, et bla,bla,bla  (avec gestes d’hypnose à une personne)

Il peut nous dire blanc et faire noir et nous n’y voyons que du gris.
Il est le maître du double langage, au sens propre comme au sens figuré.

Et bla, et bla, et bla, et… bla,bla,bla  (avec l’assemblée pour les 3 derniers bla-bla)

A Davos, il dit, EN ANGLAIS, aux puissants de ce monde, venez librement exploiter les Français, pour vous j’ai cassé leur droit du travail. Puis, EN FRANÇAIS, à l’intention de ses sujets, mais surtout pas de son audience anglophones de grands patrons. EN FRANÇAIS donc, il sermone les riches de payer leurs impôts.

Et bla, et bla, et bla, et bla,bla,bla  (avec l’assemblée les 3 derniers bla-bla)

Mais qui est donc ce roi des super-riches qui adore recevoir à Versailles ? Devant les plus grands évadés fiscaux il s'y vante d’avoir supprimé l’ISF tout en faisant les poches aux plus pauvres et aux, un peu moins pauvres, en baissant les APL et augmentant la CSG.

Et bla, et bla, et bla, et bla,bla,bla  (avec l'assemblée, les 3 derniers bla-bla)

Dites moi ? mais dites moi ? qui est le roi de la COM qui nous jure que LUTTER contre les INÉGALITÉS est sa PRIORITÉ ?

(Réponse générale MACRON)

OUI, MACRON-MEDEF est le ROI DE LA COM

Et bla, et bla, et bla, et bla,bla,bla  (avec l’assemblée pour l’ensemble des bla-bla)."

-------

vers ce billet d'édition

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/310118/macron-meilleur-eleve-de-la-pretresse-de-la-com

 

_______________________________________________________

 

255) 10/01/18 Le monde est dirigé par des pervers narcissiques, alors file le Titanic
-----
Du plus primaire: Trump, enfant gâté et capricieux de, disons, huit ans, à Macron-MEDEF grand maître de la COM, nous voilà bien parti pour la catastrophe finale.

-----

Le monde a basculé dans son destin tragique, le jour où Trump a été élu malgré lui. De ce jour, l'avenir de l'humanité dépend des caprices d'un enfant gâté attardé et capricieux. Maintenant qu'il a réalisé la réforme fiscale pour lui et les ULTRA-RICHES qui l'on fait élire, leurs médias peuvent le lâcher pour tenter de sauver les meubles de la planète.

Mais pas question de remettre en cause un système électoral du temps des diligences. Système électoral qui pourtant à déjà deux fois fait élire un président minoritaire, qui se sont avérés les pires dirigeants (Bush junior dont nous payons encore les conséquences de sa guerre en Irak et Trump qui nous réserve peut être encore pire la guerre nucléaire)

Pour contrebalancer les caprices du maître du monde, nous aurions pu élire un président écosocialiste prêt à s'opposer courageusement à lui et à résister à l'ultralibéralisme qu'il défend.  Mais au contraire nous avons élu un président qui applique les mêmes recettes de tout pour les riches et prétendument, ça ruisselle vers les pauvres. Nous avons élu un président avec exactement les mêmes besoin de satisfaire son narcissisme à la place de servir l'intérêt général.

Mais le narcissisme pervers de notre président est beaucoup plus intelligent que celui de Trump. Pour arriver à ses fins il sait saisir toutes les opportunités. Il a d'abord su passer un pacte avec le diable. Il a su convaincre les oligarques médiatiques qu'il était plus facile de faire élire un fringant jeune, ce prétendant et de droite et de gauche pour appliquer la BLITZKRIEG ANTI-SOCIALE DU MEDEF proposée par le discrédité Fillon.

Puis au pouvoir, il a librement donné cours au sport qu'il adore, EMBOBINER SES INTERLOCUTEURS. Les rencontres séparées avec les syndicats lui ont permis d'avoir le discours que chacun veut entendre, tout en cachant qu'il ne fera rien de ce qui leur promet.

Les seuls engagements qu'il tiendra, c'est ceux qu'il a fait à ses SPONSORS, car il sait pertinemment que si ils l'ont fait élire par leurs médias, ils peuvent aussi l'abattre par les mêmes médias (tout Jupiter qu'il soit) s'il déviait de leur feuille de route. Tant qu'il sert ses maîtres, il aura leur soutien et ils sauront gommer les erreurs que son égo aura laissé filtrer.

Notre président est un excellent comédien,  surtout en tête à tête. Il sait convaincre qu'il pense ce qu'il dit, surtout quand il reprend les idées de son interlocuteur pour le caresser dans le sens du poil. Ce qui l'intéresse dans le dialogue c'est de manipuler ses interlocuteurs pour leur faire croire à sa bonne fois. Rien ne le flatte plus que de se mesurer aux puissants de ce monde. C'est pour cela que depuis le début de son mandat il accumule les réceptions des puissants. Il avait commencé avec Trump pour le 14 juillet (pour lui en mettre plein la vue) et ça continue avec Erdogan, à qui il veut prouver qu'il peut contrôler les médias et la société tout en douceur au lieu de les réprimer dans la violence.

Mais, là où son jeu passe bien en tête à tête, il a tendance à l'exagération quand il s'agit de MANIPULER les foules. Plus les citoyens peuvent comparer ses actes et ses dires, et plus ses mensonges deviennent évidents. Ainsi, tant qu'il ne gouvernait pas, on pouvait penser qu'il croyait vraiment que ce qu'il nous disait. Mais maintenant qu'il est passer à la pratique il est devenu évident qu'il ne croit pas un instant à la COM qu'il nous sert.

Ces voeux télévisés ont été la preuve absolue qu'il se moque de ses concitoyens. Bien sûr il y a les grosses ficelles de COM du tableau sur la Fraternité et la reprise de Kennedy, mais ce qui à prouvé le mépris absolu des téléspectateurs de notre président des ULTRA-RICHES, c'est un détail, une petite manip puérile. Il a voulu nous faire croire qu'il parlait SANS PROMPTEUR, alors qu'il était arcbi-évident qu'il ne l'a pas lâché d'une seconde de toute son allocution et qu'il n'a à aucun moment regardé les feuilles manuscrites, mises bien en évidence devant lui.

Un tel mépris pour l'intelligence" du téléspectateurs, s'ajoute à toutes les injures qu'il a adressées aux "rien" et autres "fainéants" qu'il nous a dispensés depuis son élection. Bien sûr les médias aux ordres des oligarques n'ont pas relevé l'outrage, et la brosse à reluire continue son travai. Mais pour comprendre ce pervers narcissique,  les Français n'ont qu'à révisionner ses voeux pour comprendre notre GRAND MANIPULATEUR.

Avec de tels dirigeants, nous pouvons être sûr que le pire est possible.
----

vers ce billet d'édition

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/070118/le-monde-est-dirige-par-des-pervers-narcissiques-alors-file-le-titanic

_______________________________________________________

 

254) 02/01/18 Voeux de Macron = grosses ficelles de COM
----
Les voeux de Macron, de la COM à grosses ficelles, dont la plus évidente et la plus puérile, est tellement visible qu'elle en devient emblématique de tout son discours "SANS PROMPTEUR.

----

Sans prompteur, mon œil !!!!

Il était parfaitement évident que le président lisait un prompteur (qui est une vitre devant l'objectif de la caméra, où défile le texte, mais qui est invisible du téléspectateur). Pas une fois il a lâché l'écran (le prompteur) pour jeter un coup d'oeil sur ses soit disant notes, mises bien en évidence pour tromper les téléspectateurs.

De cet exercice de com, c'est le plus important que j'en ai retenu, cette Trumperie, visible comme le nez au milieu de la figure, mais qu'aucuns journalistes, tous plus courtisans les uns que les autres, ne signalent. Cette petite tricherie est pourtant si emblématique du double langage de notre majesté.

Jupiter n'aurait pas pu mieux démontrer le grand écart entre ses mots et ses actes. Entre l'affichage de fraternité sur le mur pour emphaser le discours édifiant sur la cohésion du pays et la compétition effrénée du tous contre tous qu'il organise (un code du travail par entreprise) et le creusement des inégalités qui en découle. Entre l'appel à la Kennedy à servir son pays, alors qu'il a privatisé, à la découpe, nos industries les plus stratégiques (ex Alstom). Et entre le rappel de mettre des règles pour les chômeurs, mais surtout pas aux bénéficiaires de feu l'ISF et autres flat taxe, CICE, CIR... à qui il a distribué des milliards sans aucunes exigences, etc...

Plus le père Noël des ULTRA-RICHES et "en même temps" le père Fouettard des plus pauvres parle, et plus il s'enfonce dans ses mensonges. Mais plus les médias chantent ses louanges et reprennent les "éléments de langage" qu'il martelle. Ainsi il ferait, tout et seulement, ce qu'il a annoncé dans son programme, et pour lequel nous l'aurions élu. C'est certainement pour être démissionnés collectivement que les futurs ex salariés de PSA et de Pimkie... ont voté pour lui. C'est certainement pour être toujours à la rue que les SDF n'ont pas pu voter pour lui. C'est certainement pour être lynchés par des jeunes, pour qui ils sont devenus le symbole de la répression de notre société, que les policiers ont voté pour lui.

Je souhaite une très mauvaise année à Macron-MEDEF, et je souhaite une très bonne et très active année à tous les RÉSISTANTS à la politique d'ANTI-COHÉSION SOCIALE de notre grand maître de la COM et vrai dictateur par la 5éme Ripoublique.

----

vers ce billet d'édition

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/020118/voeux-de-macron-grosses-ficelles-de-com

_______________________________________________________

 

253) 23/11/17 Reprise en main de l’info publique par MacronCAC40

----
Que veulent les puissants qui manipulent nos “temps de cerveaux disponibles”. L’analyse de l'offre médiatique nous en montre on ne peut plus clairement les buts d’asservissement à la doxa ultralibérale. MACRON-CAC40 lui offre la coupe des budgets des “Cash Investigations”“Complément d’enquête””Envoyé spécial”, pour la reprise en main des médias publics trop dérangeants pour le système capitaliste.

----

 

Ce matin j’ai écouté l’émission “L'instant M(édias)” de France inter. Elle présentait les deux tendances lourdes de nos chaînes généralistes. Plus que jamais “du pain et des jeux” font tourner le monde dans le sens que veulent nos empereurs modernes.

Les jeux seront représentés à Noël, sur TF1, par une série d’émissions de mises en concurrence de familles sur leur célébration de Noël. Chaque famille juge les autres sur ses décorations de Noël, sur sa déco de table et sur ses repas festifs (iront ils jusqu'au jouet le plus cher ?). Noël, fête chrétienne, qui devrait être la fête de la générosité et du partage, relégué à faire dire du mal de son voisin et à encenser celui qui a le plus dépensé en guirlandes électriques. Voilà clairement affichées les “valeurs” de compétition et de consumérisme que M. Bouygues et ses serviteurs de TF1 veulent nous inculquer dès le plus jeune âge.

La régression infantile de l'être humain condamné à toujours se comparer aux autres. Les exemples de cet état d’immaturité tant souhaité pour la société de consommation, sont légions. Les publicités basées sur le “JE PISSE PLUS LOIN QUE TOI” entre-coupent plus que jamais notre attention médiatique. Que ce soit pour nous vendre, la voiture plus belle que celle de mon copains ou un opérateur téléphonique qui nous rend plus omniscient que notre concurrent. Le but non avoué des empires médiatiques de nos oligarques est bien de nous faire régresser à l’état de dépendance de l’enfance, pour nous soumettre à tous leurs commandements, commandements économiques bien sûr, mais aussi politiques (ça marche, ils nous ont vendu leur “Président” comme un fromage), et de choix de société.

Mais c’est l'autre tendance médiatique lourde, que nous a présenté la journaliste Sonia Devillers, qui doit nous inquiéter le plus. La reprise en main qu'entend appliquer notre PRÉSIDENT DU CAC40 sur les services publics d’information est encore plus dangereuse pour la démocratie.

Les restrictions budgétaires sont le prétexte idéal pour supprimer ce qui est l’exclusivité d’un service public (en principe indépendant de son propriétaire) la liberté d’informer les citoyens sur les scandales de toutes sortes qui gangrènent notre société. Non ce n’est pas un hasard, si les restrictions budgétaires vont tomber sur des émissions comme “Cash Investigations”, “Envoyé Spécial“, “Complément d’enquête” et sur les moyens des journaux télévisés. En Macronie, il faut absolument clouer le bec aux journalistes insolents qui ont osé dénoncer les amis de notre PÈRE NOËL POUR SES SPONSORS.  Le crime de lèse majesté d’Élise Lucet épinglant Xavier Niels dans “Cash investigations “ et ceux de la cellule d’investigation sur les “Paradise Papiers” doivent absolument disparaître, petit à petit, en leur coupant de plus en plus les vivres. Payons nous une redevance pour nous asservir au pouvoir ? Élise Lucet sera-t-elle condamnée à rejoindre “LE MÉDIA” pour continuer à faire son métier de journaliste ? Devrons nous définitivement abandonner les médias traditionnels pour faire vivre la démocratie ?

L’argent est le nerf de la guerre, des journalistes sans moyens, ne sont que des transmetteurs de com. La communication étant le moyen absolu de tenir l’opinion, notre PRÉSIDENT DES ULTRA-RICHES s’attaque au plus indispensable pour la démocratie : l’information des citoyens. Au second tour de l’élection présidentielle, les médias nous ont vendu la défense de la démocratie par Macron, contre la dictature de Le Pen. Mais en fait, nous avons voté pour la DICTATURE DE L’ULTRALIBÉRALISME qui se découvre de plus en plus, jours après jours.
https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-m/l-instant-m-23-novembre-2017

 

---

vers ce billet d'édition

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/231117/reprise-en-main-de-l-info-publique-par-macroncac40

 

_______________________________________________________

 

252) 17/11/17 RÉSISTER AUTREMENT lettre à la FRANCE INSOUMISE

----
Lettre ouverte aux responsables de la France Insoumise pour qu'ils nous proposent de devenir des RÉSISTANTS DE LA CONSOMMATION contre les casses du PÈRE NOĒL DU CAC40.

----

Les leçons des manifestations syndicales de moins en moins suivies doivent être tirées. De nouveaux modes de résistance aux casses du PRÉSIDENT POUR SES SPONSORS doivent nous être proposées.

Avec la précarité et les difficultés économiques, les salariés ne peuvent plus se payer le luxe de perdre sur leur salaire dans des grèves qu’ils jugent inutiles. La France Insoumise l'a compris, elle en appelle à des manifestations massives le week end. Elle a raison pour les jours, mais ce n’ai pas pour autant que des manifestations du week end, feraient le plein et pourraient gagner la guerre contre le gouvernement. Car beaucoup des manifestants de 2016 ont vu l’inefficacité des manifestations et des grèves contre la loi El Khomri. Ils ne veulent plus la répression violente de la police (bien sûr sur ordres), et le coût des dégâts d'une minorité de casseurs (manipulés ou non) pour la collectivité.

Pourtant les français sont parfaitement conscients que notre PRÉSIDENT DES RICHES les entraîne vers des régressions tout azimut (casse droit du travail, casse indemnisation du chômage, casse sécurité sociale, casse retraites, casse de l'éducation par la sélection dans les universités, casse démocratique par la soumission à l’UE et par les manipulations démocratiques de ses futures réformes de la représentation des députés et sénateurs …). Ils en appellent à d’autres modes d’action pour résister au rouleau compresseur de l’ultralibéralisme qui a les pleins pouvoirs avec ce gouvernement.

D'autre part, de plus en plus de français consomment moins, soit parce que leur pouvoir d’achat baisse, soit parce qu’ils refusent la surconsommation qui nous entraîne vers un désastre climatique. Malheureusement ils n’ont pas l’opportunité d’utiliser cette grève volontaire ou involontaire des achats pour signifier leur rejet de la société qu’on leur impose. Pourtant, au lieu de faire cette grève des achats en silence, ni vu ni connu, cela pourrait être un puissant avertissement au gouvernement et au MEDEF qui tire ses ficelles !

Alors pourquoi la France Insoumise n’offre-t-elle pas à tous ces grévistes qui s’ignorent, un moyen de devenir visibles, un moyen de s’exprimer sur la société qu’ils veulent. En lançant officiellement une GRÈVE DE LA CONSOMMATION la FI pourrait fédérer toutes ces actions individuelles. Par un engagement, écrit dans une pétition, adressé au président de la république, tous ces objecteurs de conscience de la société, lanceraient un ultimatum au gouvernement et aux puissants.

Signer une pétition, n’entraîne pas le risque de se faire gazer ou matraquer comme en ont goúté les manifestants contre la loi El Khomri. Signer une pétition, n’entraîne pas le risque de perdre son travail pour avoir fait grève six mois avant d’être librement “licencié pour raison économique” avec des indemnités prud'homales limitées malgré un licenciement abusif. Signer une pétition ne fait pas perdre ses cours et donc de prendre le risque de rater ses examens, si indispensables pour l’avenir. Signer une pétition peut même être fait d’une chaise roulante ou d’un lit d’hôpital, alors que ces conditions de vie sont tellement aggravées par la politique du gouvernement. Et après l'engagement par la pétition, il faudra PASSER AUX ACTES en délaissant le plus possible les caddies des hypermarchés.

Mais encore faut-il que ce moyen d'expression soit offert à tout un chacun. Et que chacun sache qu’il peut exprimer ainsi ses volontés au pouvoir. Encore faut-il qu’une force montante donne toute la visibilité à ce nouveau mode de revendications. Encore faut-il des porte-paroles assez courageux pour affronter les attaques du système capitaliste qui ne manquera pas de lâcher ses chiens de gardes médiatiques contre eux. Car les oligarques comprendront immédiatement l’immense danger que représente la REMISE EN CAUSE DE LA SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION pour leurs dividendes. Ce danger est cent fois plus grand pour eux que toutes les manifs ou grèves que pourraient proposer les syndicats.

Dans notre société de consommation et de chômage de masse, ce n'est pas en bloquant l'économie par la production, mais en sabotant la machine capitaliste que nous pouvons gagner. De quoi les multinationales ont-elles besoin pour faire leurs immenses profits ?

-Elles ont besoin d’une production bon marché, qu’elles trouvent dans les pays émergents. Que pouvons nous y changer ? Rien ! Les exploités du bout du monde peuvent encore moins faire grève que nous.

-Elles ont besoin des transports pour étaler leurs produits devant nous les acheteurs. Très conscient du danger que représente des coupures d’approvisionnement du “juste à temps” des hypermarchés, le pouvoir a cédé des concessions aux transporteurs sur la loi travail XXL. Pour s’assurer qu’aucun blocage ne perturbera la frénésie d’achats de Noël, des accords de branches préservent les salariés des transports de certaines conséquences des ordonnances.

-Mais ce dont elle ont le plus besoin, c’est de la volonté des consommateurs (conditionnés par la pub) d’acheter toujours plus. Sans notre consommation tout le système capitaliste s’écroule. Sans notre soumission volontaire à leur diktats consuméristes, avec ou sans évasion-optimisation fiscale, fini les fortunes des Apple, Amazone, ou Auchan… C’est là que nous pouvons agir.

Tant que nous ne boycotterons pas les multinationales qui font les lois par leurs marionnettes au pouvoir, nous ne feront que dégringoler dans la précarité et la misère. Peu importe pour les 1% les plus cupides, si ces régressions sociales nous mènent tout droit au suicide collectif du réchauffement climatique.

Donc le seul mode de RÉSISTANCE efficace au 21ème siècle, que peut nous proposer l’ÉCOSOCIALISME du 21ème siècle de la France Insoumise, est d’organiser une GRÈVE GÉNÉRALE DE LA CONSOMMATION contre le gouvernement de régression au 19ème siècle que nous impose MACRON-MEDEF.

Et c’est maintenant ou jamais que la FI doit nous proposer cette grève d’un nouveau genre. Noël est la fête de la consommation par excellence, c'est la période idéale pour faire la grève des achats. Si au lieu d'acheter chacun offrait un chèque au précisant de ne le dépenser que lorsque le gouvernement aura retiré sa loi de casse du droit du travail, ce serait un formidable levier pour enclencher la RÉSISTANCE à notre déchéance sociale et démocratique, qui est au programme de notre PÈRE NOËL DU CAC40.

Je propose aux députés et responsables de la France Insoumise de réfléchir sur le mode d’emploi et sur la pétition que j’ai proposé, mais qui ne servent à rien tant qu’ils n’inspireront pas un plus large mouvement.


https://blogs.mediapart.fr/pourlavenir/blog/130717/contre-les-ordonnances-anti-travail-de-macron-ue-medef-essayons-tout


https://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/160917/petition-de-lancement-de-la-greve-de-la-consommation-contre-la-loi-travail-xxl


Dans l’état où est la résistance aux casses du gouvernement, les Français et la FI n’ont rien à perdre et tout à gagner à (au moins essayer) ce nouveau mode de désobéissance civile. Si une partie des électeurs de JL Mélenchon devenaient des RÉSISTANTS DE LA CONSOMMATION, en s'engageant, par une pétition et en boycottant les multinationales inciviques qui mènent le monde, nous pourrions inverser les rapports de forces.

----

vers ce billet d'édition et ses commentaires

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/171117/resister-autrement-lettre-la-france-insoumise

 

_______________________________________________________



251) 12/11/17 Gérard Collomb RÈGLE SES COMPTES par contrôle d’identité

------
Avec la nouvelle loi-d'ex-état-d’urgence, le Ministre de l’Intérieur utilise le CONTRÔLE D’IDENTITÉ comme moyen de RÉGLER SES COMPTES. Après avoir apostrophé B. Lemaire aux JÉCO, j’ai été suivie puis contrôlée dans le métro. Mais en fait, ce contrôle d'identité était un GUET APEN prémédité par G.Collomb pour intimider une gênante manifestante “d'extrême gauche” qui l’embête depuis des années.

-------

Les nuits portent conseils, plus je réfléchis à mon contrôle d’identité et plus je pense qu’il n’a rien à voir avec Bruno Lemaire et tout à devoir à Gérard Collomb (lire le récit que j’en est fait précédemment : https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/091117/le-dialogue-la-bruno-lemaire-le-controle-d-identite  ).

En fait mon contrôle d’identité est un RÈGLEMENT DE COMPTE, à postériori, de l’ex maire de Lyon, contre une empêcheuse de mentir en rond qui le gêne depuis des années. Suis-je parano? C’est bien présomptueux de penser qu’une vieille manifestante à pancartes ironiques puisse préoccuper le ministre de l’intérieur ! Et pourtant examinons les faits.

Le 9/11/17, sur la scène de la bourse du travail de Lyon le Ministre de l’Économie a vanté, la suppression de L’ISF et la flat taxe sur les valeurs mobilières (actions), puis il a terminé son discours sur la priorité du gouvernement pour la lutte contre les inégalités. Quand il a fini, j’ai lancé “LA LUTTE CONTRE LES INÉGALITÉS, C’EST DONC PRENDRE AUX PAUVRES POUR DONNER AUX RICHES ?”. A peine avais-je parlé, qu’une main soulevait le rideau de la scène sur le côté droit, et j’ai vu les deux policiers, qui me connaissent le plus, me regarder (me surveiller) jusqu’à la fin de la conférence. L’un (en uniforme) supervise les défilés lyonnais (il me connaît bien par ma façon de manifester, lire dans ce billet : https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/130917/bloquer-les-manifs-des-le-depart-tactique-de-macron-pour-provoquer-la-c   ). L’autre est le policier (en civil) qui me connaît le mieux. Il me connaît exactement depuis 20 ans, depuis le mouvement des chômeurs, qu’il surveillait déjà pour les Renseignements Généraux. Et nous nous voyons depuis à chaque manifestations lyonnaises puisqu’il les surveille toujours. Je ne lui avait jamais spécialement parlé jusqu'à récemment, où il m’a demandé le nom de mon blog. J’étais surprise qu’il ne le connaisse pas (était-ce vrai ?), mais il est possible que l’information ne passe pas entre la surveillance de terrain et la surveillance informatique (qui assurément connaît mon blog puisque tout un chacun peut le connaître en visionnant sur internet la vidéo du yaourt d’octobre 2015 sur BFMTV). Je lui ai donné mon pseudo “Pourlavenir”, pour qu’il lise mes arguments. A la manif suivante il m’a répondu l’avoir lu. J’espère qu’il a lu le billet qui s’adresse aux policiers des renseignements généraux (quel que soit le nouveau nom des ex RG) que j’ai écris en mai 2015 pour le vote de la loi de surveillance généralisée :

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/010515/lettre-un-flic-avez-vous-signe-pour-la-stasi

vers ce billet et ses commentaires


Donc, deux policiers, spécialisés dans la surveillance des manifestations, et qui peuvent parfaitement m’identifier, surveillent une conférence où il n’y a aucun manifestant mais une seule opposante très gênante.

Mais pourquoi donc le ministre de l’intérieur a-t-il donné l’ordre que ce soit justement ces deux policiers qui soit là, sur la scène de la bourse du travail pour les Journées Économiques de Lyon (JÉCO) qui fêtent leur 10ème anniversaire cette année ? Pour comprendre cela, il faut faire un flash-back de deux ans. En octobre 2015 le ministre de service pour intervenir aux JÉCO était Emmanuel Macron, notre actuel Président de la République n’était alors que Ministre de l’Économie. C’est devant une belle brochette de personnalités assises sur la scène de la bourse du travail, dont Gérard Collomb (qui l'avait invité) qu’il fit son discours. Il l’a commencé en vantant les mérites des bourses du travail, alors même que sa loi Macron commençait la casse du droit du travail qu’il termine aujourd'hui.

J’étais dans la salle, j’ai été tellement outrée de son hypocrisie sur ce lieu des luttes pour les droits des salariés, alors même qu’il cassait ces mêmes droits par sa loi, que j’ai lancé mon dessert (qui me restait de mon déjeuner) sur la scène, à ses pieds. Et j’ai crié “vous souillez la bourse du travail … vous êtes un ASSASSIN DE CHÓMEURS…”. J’ai de suite été sortie manu militari par les videurs de la salle. Cette scène à été filmée et est passée dans les médias, la vidéo est encore visible à ce jour et j’ai, à l’époque, écris un billet (dans l’édition de Médiapart : Póle-emploi-mon-amour) racontant ces faits.

http://www.bfmtv.com/politique/emmanuel-macron-chahute-lors-d-un-discours-a-lyon-922139.html


https://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/131015/macron-ose-souiller-la-bourse-du-travail-ca-ne-peut-pas-passer-sans-reaction


Ce n’était pas la première fois, ni la dernière, que nos chemin se rencontrait Gérard Collomb et moi. La première fois fut lors d’un débat de sa campagne de futur maire de Lyon, où je lui avait posé une question embarrassante. L'empêcheuse de mentir en rond, que je suis, sévit souvent. C’est justement déjà aux JECO, en 2011, que nos chemin se sont encore croisés. Après que je sois intervenu G. Collomb prévint sa voisine Mme Laurence Parisot que j'étais “d’extrême gauche”. Poutant c’est très courtoisement et économiquement, que j’ai posé une question sur le financement social et la démondialisation (ma question est entre 32mn42et 33mn43, la réponse de François Baroin, alors ministre de l’économie, de 38mn30 à 39mn30 et la réponse de la présidente du MEDEF d’alors, de 1h08 à 1h13, de la vidéo 2.3 de ce lien : http://www.touteconomie.org/index.php?arc=bv1&manif=156. ). La réponse de la patronne de l’IFOP ne m’ayant pas convaincue, j’ai réfléchis à une contre proposition à la TVA “sociale” comme financement de la Sécurité Sociale. Pas de réponse de Mme Parisot, qui n’a certainement jamais reçu ma “PROPOSITION DE FINANCEMENT ALTERNATIF DE LA PROTECTION SOCIALE ET DE L'INVESTISSEMENT ECOLOGIQUE” :

vers cette proposition et ses commentaires

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le   travail

Ensuite j’ai rassemblé dans mon blog “POURLAVENIR” (https://blogs.mediapart.fr/pourlavenir) mes différentes propositions pour réduire le chômage et mon “lobbying citoyen” fait auprès des politiques :

- Contre le chômage : 3 solutions par le partage du travail :

vers cette proposition et ses commentaires

http://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/121014/contre-le-chomage-le-partage-du-travail-et-non-la-persecution-des-chomeurs-la

.
- mon lobbying citoyen :

vers mon lobbying citoyen et ses commentaires

 http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/130912/historique-dun-lobbying-citoyen-ou-comment-tenter-dameliorer-la-societe

- les références de mes principaux articles :

vers mes meilleurs billets

https://blogs.mediapart.fr/pourlavenir/blog/290416/mon-best-liens-vers-mes-principaux-billets-0

Depuis, nous nous sommes encore retrouvés, Gérard Collomb, Emmanuel Macron et moi, quand le probable futur candidat à la présidentielle est venu faire sa promo chez son grand supporter, le maire de Lyon, en juin 2016. Je l’ai exposé dans ce billet :  https://blogs.mediapart.fr/pourlavenir/blog/030616/lettre-ouverte-e-macron-chiche-debatons-sur-la-loi-medef-et-sur-le-chomage . J’étais la seule manifestante devant l’école d’apprentissage du MEDEF où j’ai crié “NON À LA LOI-MEDEF”. E. Macron est venu discuter avec moi et je lui ai exposé mes propositions. Pendant tout ce dialogue, filmé par FR3, G. Collomb m’a coupé la parole, en répétant “venez m’en parler à la mairie” pour me clouer le bec. Ça l’embêtait vraiment que je parle à son poulain. Ne cherchez nulle part les images de ce débat, elles n’ont jamais passé la censure. Les infos de FR3 évitent systématiquement de publier les slogans trop ironiques sur mon porte-parole à 4 pattes ou sur sa maîtresse, manifestante sandwich récidiviste, même si le caméraman les a filmés.

Aujourd'hui Gérard Collomb est Ministre de l’Intérieur. Des policiers, qui peuvent m’identifier et savent que je viendrais et que certainement j’interviendrais, me surveillent de la scène de la bourse du travail dès que j'ai parlé. Puis ils me suivent dans le métro et contrôle mon identité. Avouez qu’il y a de quoi se poser des questions ! Malgré cette intimidation, je ne renoncerait pas à manifester le 16/11/17, avec les syndicats luttant encore contre la casse du droit du travail. Comme d’habitude j’exposerais pacifiquement mes slogans, sur moi et sur mon porte-parole à 4pattes qui portera : MACRON PÈRE NOËL DU CAC40 et MACRON PÈRE NOËL POUR SES SPONSORS. S’il devait y avoir des violences policières comme le 12/09/17 à Lyon et que mon chien ou moi-même les subissions, les lecteurs de ce billet seraient témoins et juges du responsable de ces ordres.
----

vers ce billet et ses commentaires

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/121117/gerardcollomb-regle-ses-comptes-par-controle-d-identite

 

_______________________________________________________

 

250) 09/11/17 Le dialogue à la Bruno Lemaire : le contrôle d’identité !

-----
Pour avoir interpellé Bruno Lemaire après son discours aux Jeco, la police m’a suivie dans le métro pour y contrôler mon identité. Une étrange notion du dialogue démocratique et de l'application de la loi anti-terroristes.

-----

Comme toutes les années, j’assiste aux Journées Économiques de Lyon pour m’instruire sur l’économie. Mais où, à leur début, elles étaient des débats entre économistes orthodoxes et hétérodoxes, elles ne sont maintenant que de la propagande pour l’ultralibéralisme. Les économistes invités, ne dialoguent pas, ils surenchérissent sur les réformes structurelles à appliquer en France comme dans l’UE. Et le clou des JÉCO est le discours, servi sur un plateau, d’un ministre.

Cette année la promo du gouvernement était assurée par Bruno Lemaire, le ministre de l’économie. Il est arrivé au milieu du débat sur “vision prospective sur l’Europe”. Il nous a annoncé un court discours puisqu'il dialoguerai avec la salle. Enfin dialoguer ! par SMS, ce qui permet au modérateur, Jean Marc Vittori du journal “les Echos” de sélectionner les questions opportunes.

Donc le ministre nous a vanter les mérites de la suppression de l’ISF et de la flat taxe pour encourager les “investisseurs” qui “créent les emplois”. Il a terminé en affirmant que la priorité du gouvernement était de réduire les inégalités, une société plus juste est bien sûr son but ultime.

J’ai sagement écouté malgré l’indignation que ces mensonges m'inspiraient, puis à la fin de son discours, j’ai lancé le débat sans micro, en l’interpellant “LA LUTTE CONTRE LES INÉGALITÉS, C’EST DONC PRENDRE AUX PAUVRES POUR DONNER AUX RICHES ?” Comme des applaudissements approuvaient dans la salle, il n’a pu éviter de répondre du bien fondé de sa politique, et en particulier la lutte contre les paradis fiscaux qui est leur “priorité” avec une liste noire des pays qui refusent le transfert d’information. L’heure du déjeuner étant arrivé le dialogue avec la salle s’arrêta là.

Je quittais donc la salle et allais prendre mon métro. Sur le quai je me vis encerclée par les policiers que je connais bien, et qui me connaissent encore mieux, puisque ce sont ceux que je côtoie depuis des années dans les manifestations lyonnaises. Prenant à témoins les étudiants qui sortaient aussi de la conférence, je demandaient aux policiers pourquoi ils me suivaient et depuis quand prendre la parole dans un débat était répréhensible. Ils me répondirent que c’était un contrôle d’identité, qu’ils avaient parfaitement le droit de me contrôler. Si les témoins présents n’avaient pas pris ma défense en argumentant la défense de la liberté d’expression, il se peut bien que le contrôle d’identité se soit fini en garde à vu au commissariat. Leur intimidation a parfaitement fonctionnée puisque j’ai préféré donner ma carte d’identité, plutôt que de finir au poste.

Ce contrôle est bien une intimidation pour me dissuader de manifester. Je suis persuadée qu’ils connaissent parfaitement mon identité, et même que je dois avoir un sacré fichier aux renseignements généraux. Puisque je côtoie un des policiers qui m’a contrôlée depuis des années de manifs et que je lui ai même précédemment indiqué ce blog Médiapart, qu’il m’a dit avoir lu avec intérêt.

Donc ces ordres d’intimidation venaient d’en haut, voilà une excellente leçon de démocratie à la Lemaire. Le gouvernement pour le CAC40 et pour les SPONSORS du président, et contre ces fainéants de salariés et chômeurs, sait se servir des “forces de l’ordre” à bon escient contre les dangereux terroristes qui osent les contredire.

Merci à l’état d’urgence passé dans la loi ordinaire. Désormais les contrôles d’identité n’ont plus à justifier d’une infraction. La FRANCE N’EST PLUS UNE DÉMOCRATIE. L’arbitraire y est devenu la loi.

----

vers ce billet d'édition et ses commentaires

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/091117/le-dialogue-la-bruno-lemaire-le-controle-d-identite

 

_______________________________________________________



249) 19/10/17 Requiem pour le CODE DU TRAVAIL

-----
La GRÈVE DE LA CONSOMMATION ne gagnera pas contre les casses du PRÉSIDENT des ULTRA-RICHES

-----

Le 19 octobre j’étais dans la rue (avec mon porte parole à 4 pattes) comme toutes les autres fois, pour réclamer le retrait des ordonnances. Mais je sais bien que c’était le requiems pour notre droit du travail, et donc aussi de toute la suite de régressions qui vont maintenant ruisseler, pleuvoir, du PRÉSIDENT DES ULTRA-RICHES. Les ordonnances sont déjà mises en application et Jupiter nous a prévenu qu’il passait aux “réformes” (aux casses) suivantes.
-----

Dans une précédente lettre ouverte aux députés FI, je leur proposais une nouvelle arme contre la casse sociale de Macron-MEDEF: la GRÈVE DE LA CONSOMMATION. Ils nous ont refusé ce moyen de RÉSISTANCE. Donc nous voilà soumis à l’esclavage “moderne”.  Merci !

Dans ma première lettre, adressée à chacun des députés Insoumis, je les croyaient plus ouverts à des modes d’actions du 21ème siècle que les syndicats. Je me suis trompée. (Je n'ai reçu qu'une réponse de l’assistant parlementaire de M. Quatennens, je l'en remercie).

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/220717/france-insoumise-donnez-nous-la-resistance-non-violente-contre-la-casse


Mais pas de trace de grève de la consommation à l’horizon, je poste donc ci-dessous ma seconde lettre adressée le 19/09/17 à ces mêmes 17 députés pour que mes quelques lecteurs jugent des conséquences de ce choix.

Lettre (ouverte) aux députés de la France Insoumise

“Il y a quelques semaines je vous ai proposé un mode de RÉSISTANCE NON-VIOLENTE pour lutter contre la loi travail XXL. La GRÈVE DE LA CONSOMMATION du plus grand nombre de citoyens permettrait de saboter les profits des multinationales sans risques pour ceux qui la font. Car seul toucher les capitalistes au portefeuille permettrait de stopper la casse sociale que Macron-UE-MEDEF commence avec la contre-réforme du droit du travail.

Malheureusement, vous préférez les modes d’actions du siècle dernier plutôt que de vous adapter à la société du 21ème siècle, où la SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION et la production délocalisée et robotisée ont complètement bouleversé les rapports de force, passés de salariés contre patrons à consommateurs contre capitalistes. Vous appelez à des manifestations alors que le pouvoir s’en moque. Il a tous les pouvoirs de la répression de l’état d’urgence comme prétexte pour les déconsidérer et les réprimer.
...

Si la FI ne réussit pas à stopper la casse du code du travail, elle pourra encore moins stopper toute la suite de la casse sociale prévue par notre président au service du CAC40. La FI perdra toute crédibilité pour nous défendre et ne sera plus considérée comme la meilleure opposition.

En 2022, quand notre système social sera anéanti, nous vivrons dans la concurrence à mort, entre salariés, entre entreprises, avec la dictature des multinationales (tribunaux arbitraux du CETA). Et les forces de l’ordre à leur service, utiliseront les lois anti terroristes surtout contre votre opposition.

L’insécurité sera devenue générale, entre les vols de survie (chômage et précarité généralisés) et les terrorismes de révolte, avec justifications religieuses ou idéologiques (à cause du gouffre entre classes sociales). Ne croyez pas que dans ces conditions, les électeurs se tourneront vers la solution du partage et de la solidarité de la FI.

Malheureusement, au contraire, avec la lutte pour la survie dans une société de la loi de la jungle, c’est le repli national, l'égoïsme, le chacun pour soi et le rejet des autres que la majorité des électeurs choisiront. Le prochain président ne sera pas le successeur de JLM mais la Maréchal Le Pen ou Laurent Wauquiez.

Puisque vous refusez d’offrir à tous les citoyens, qui veulent résister sans risques à la casse de notre système social, la désobéissance civile du boycott des multinationales, je lance, moi-même la PÉTITION  D’ENGAGEMEMT à la GRÈVE de la CONSOMMATION, adressée à M. Macron sur Avaaz :
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mr_Macron_Ordonnances_loi_travail_XXL_non_merci_Moi_jagis_je_fais_la_greve_de_la/             (consommation)

Vu mon manque de notoriété, je ne me fais pas d’illusions, cela va être un grand gâchis, sans visibilité médiatique, elle n’a aucune chance de prendre. Mais j’aurais fait ma part de colibri pour éteindre le feu du réchauffement climatique (dû au productivisme de la société de consommation indispensable à l’ultralibéralisme) qui va anéantir notre civilisation.

Dans cinq ans, vous pourrez juger de votre responsabilité dans notre descente aux enfers dans la loi de la jungle.

Recevez toutes mes salutations d’insoumise.

Pourlavenir
https://blogs.mediapart.fr/pourlavenir

PÉTITION sur Avaaz :
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mr_Macron_Ordonnances_loi_travail_XXL_non_merci_Moi_jagis_je_fais_la_greve_de_la/              (consommation)

---
Texte de la pétition :

Loi travail XXL, non merci ! Moi j'agis, je fais la grève de la consommation !

M. Macron, devant l'utilisation d’ordonnances pour adopter votre loi de libre-licenciement et de précarité généralisée, devant l’état d'urgence que vous utilisez pour saboter nos manifestations de refus, devant la répression brutale que votre ministre de l’intérieur M. Collomb organise (à la Valls) contre les manifestants exerçant leur droit constitutionnel de manifester, je dėcide d’agir d’une manière non violente. Je choisis la désobéissance civile de faire la grève de la consommation jusqu'à ce que vous retiriez cette loi de casse du droit du travail.

Je m'engage à réduire ma consommation au stricte minimum, en achetant les produits le moins manufacturés possibles (par ex : légumes frais non transformés, pas de conserves ou de plats cuisinés). Et surtout je m'engage à ne pas acheter tous les produits des multinationales qui délocalisent, exploitent leurs salariés, écrasent leurs fournisseurs, polluent et/ou ne paient pas d'impôts... (ex Apple, Coca-cola, Lactalis, L'oréal, Mac do, Nestlé, Starbuck., Unilever...).

Pour rendre visible ma grève de la consommation, je m'engage à ne plus fréquenter les enseignes de la grande distribution (Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché, Leclerc...) tous les jeudis (jour des manifestations syndicales). Cette concentration sur un jour d'hypermarchés morts, permet la concrétisation de cette grève des achats dans les tiroirs-caisses (baisse des chiffres d'affaires).

Au mieux, si nous sommes des millions à faire cette grève des achats, j'obtiendrai que vos sponsors du CAC40 (financeurs de votre campagne électorale), pour stopper leurs pertes de profits, exigent de vous, M. Macron, le retrait de cette loi de casse sociale. Et j'obtiendrai aussi de les faire trembler devant la remise en cause de la société de consommation qui fait leurs fortunes mais détruit notre environnement. Au mieux j'aurai gagné un avenir meilleur pour moi et mes enfants. Au pire, j'aurai fait des économies et j'aurai réfléchi à ce qui m'est vraiment nécessaire pour vivre. J'ai donc tout à gagner à faire la grève des achats.

M. Macron, contre vos ordonnances antisociales, moi j'agis !

------

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/191017/

 

 

 

_______________________________________________________

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.