Blog suivi par 19 abonnés

Le blog de Alain Dayan

Membre du Parti Socialiste
Tours
  • L'insoutenable légèreté de la marche

    Par | 48 commentaires | 10 recommandés
    Définir le Macronisme est une tache qui s'avère ardue. La pensée d'un homme semble tenir lieu de définition. Entre le personnalisme d'Emmanuel Mounier et un libéralisme décomplexé, Emmanuel Macron a réussi à imposer une nouveau centrisme. Le plus remarquable dans le débat actuel est cette façon d'être partisan sans le paraître en donnant à penser que cette ligne politique est la seule possible.
  • Emmanuel Macron : le trou noir

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
    Emmanuel Macron a réussi pour l'instant, le tour de force d'apparaître compatible avec l'ensemble des force politiques. Tel un trou noir, il attire toutes les idéologies sans aucune cohérence apparente, engloutissant les clivages de la 5ème République tout en renforçant ses institutions. Un trou noir entraîne aussi une distorsion du temps. D'ailleurs, le macronisme n'est il pas un anachronisme ?
  • L'union est un combat ...

    Par | 231 commentaires | 10 recommandés
    Le déferlement de haine mélangeant procès définitif du parti socialiste, discours méprisants et insultes personnels suite à mon dernier billet, me donne le vertige. La simple appartenance au PS est une infamie, un blasphème ...La critique de la division de la gauche, un délit. Photo, attaque personnelle et relais de fausses informations sans rapport avec le sujet traité. Le fascisme en marche ...?
  • Melenchon le croque mort de la gauche ?

    Par | 537 commentaires | 57 recommandés
    "Je ne m'accroche pas à un corbillard". Mélenchon a raison, en réalité il le conduit, en croyant emporter avec lui les espoirs d'une gauche en mesure de gagner cette élection présidentielle. Tout le monde a compris qu'il ne renoncerait jamais à son propre spectacle, à la rédaction de sa propre histoire. Mais le cercueil qu'il emporte est vide. La gauche de transformation sociale est bien vivante.
  • Les contradictions de Jean-Luc Mélenchon.

    Par | 39 commentaires | 5 recommandés
    La candidature Mélenchon est inspirée directement par la 5ème république. Au départ une autoproclamation qui s'impose aux partis, évitant toutes confrontations démocratiques. Une campagne ultra personnalisée qui parle pourtant au nom et à un peuple abstrait. A la coupure entre privilégiés et exploités, on substitue l'opposition entre nationalistes et internationalistes. La gauche y perd son âme ..
  • La 5ème République doit mourir pour que renaisse la France des lumières.

    Par | 3 commentaires
    L'élection présidentielle qui s'annonce est celle de tous les dangers. Le climat "d'affaires", la pression permanente du FN, la confusion des valeurs rendant les votes d'une volatilité extrême, dessinent un paysage incertain ou le pire peut arriver. Le pire est une France ingouvernable au main des prédateurs de la finance ou des prédicateurs de la haine. Clarifier devient une urgence démocratique.
  • La Nausée

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Les primaires ont eu cette immense mérite à droite comme à gauche de mettre au premier plan pendant de trop courtes semaines des programmes politiques sur l'Europe, l'écologie, les finances publiques, la croissance, la culture, l'éducation, la santé ... Une respiration vite étouffée par le bruit quotidien "des affaires". Et la fabrique à abstentionnistes s'est remise en route.
  • pourquoi le vote Hamon est le vote utile pour demain.

    Par | 5 commentaires | 3 recommandés
    Le monde evolue vers un avenir incertain. la montée des populismes désintégrateurs, le repliement des peuples sur eux memes amoncellent les nuages noirs dans le ciel de l'humanité. Pourtant rien n'est irréversible car la gauche est redevenu une gauche de combat et non simplement de constat. Elle propose avec benoit Hamon un projet vers un futur desirable anticipant les transitions à venir.
  • Lettre ouverte à mes amis macronistes pour une marche éclairée

    Par | 46 commentaires | 10 recommandés
    Il n'y a aucune filiation entre le mouvement en marche et le socialisme. Il est impossible d'entretenir plus longtemps cette imposture. En marche est l'héritier d'une tradition philosophique «le personnalisme» qui envisage la société comme une somme d'individu. Ce projet censé transcender la coupure entre la droite et la gauche ignore volontairement les inégalités inhérentes au libéralisme.