barbara panelli

poétesse, libre penseuse, intéressée à comprendre le monde

Imperia - Italia

Sa biographie
Née à Turin, à ceux qui lui demandent, après trente ans de vie en Ligurie occidentale, elle répond qu'elle vient d'Imperia. D'un caractère timide et d'une nature réservée, elle a toujours déserté les milieux littéraires. Elle a publié quatre syllogies poétiques, "Annotazioni" (2002) et "Da porta Venezia in poi" (2008), "Resilienze" (2020), "Prodromi" (2020) le livre "Foto non fatte" (2004), le recueil de nouvelles "Incontri" (2008), le volume photographique "Imperia" (2011), une série d'impressions et d'images sur la ville, avec plusieurs notes historiques et urbaines. Présent dans plusieurs anthologies poétiques e dans l'anthologie des contes "Decameron 2020" Albiana Editions et dans deux recueils de contes sur la Ligurie. D'autres écrits précieux ont été divulgués en petit nombre d'exemplaires et ne sont plus traçables. Elle a également contribué à la réalisation d'œuvres théâtrales, publié des articles et des critiques littéraires dans les journaux locaux. Collabore en tant que curatrice de séries avec l'écrivain Marino Magliani. Elle écrit sur le blog "Unfilorossoideesulmondo". Finaliste dans plusieurs concours, dont en 2017 le Mario Pannunzio dans les sections poésie et journalisme, en 2018 troisième au prix littéraire Subiaco Città del Libro avec la sylloge inédite "À mon père", en 2019 primée pour le recueil inédit "Résilience" au prix Murazzi de Turin, en 2020 troisième pour le Mario Pannunzio 2020 pour le journalisme, et deuxième pour la sylloge "Prodromi" au prix Murazzi. Elle travaille actuellement sur un roman historique. https://barbarapanelli.blogspot.com/
Son blog
6 abonnés Le blog de barbara panelli
Voir tous
  • YEUX

    Par
    Les yeux recréent le lien d’une humanité que l’on croyait perdue.
  • Le pire est-il à venir ?

    Par
    Lorsque les yeux décillés, on regarde le monde en face, que reste-t-il à espérer ?
  • ÉCRIRE A HAUTE VOIX

    Par
    Jean-Pierre Santini, l’écrivain-éditeur est emprisonné depuis le 10 octobre sous le régime de la détention « préventive ». Contre l’arbitraire et pour servir de chambre d’écho à l’émotion partagée par de très nombreux auteurs de Corse ou d’ailleurs, Le Nouveau Décaméron (Albiana èditeur) ouvre ses colonnes.
  • CORONAVIRUS - SCÈNES

    Par
    Italie - Ligurie Février - Avril. Scènes recueillies pendant la pandémie de Covid19
  • CORONAVIRUS 6 - POST SCRIPTUM

    Par
    À moins de vouloir viser l'autarcie et de fermer chaque nation à toute interaction avec les autres, l'apparition d'un certain relâchement optimiste me semble vraiment un aveuglement. Le seul pic à considérer est le pic mondial. Nous sommes encore loin de l'atteindre dans la montée, parler de descente c'est vraiment prémature.