Blog suivi par 5 abonnés

Au Milieu du Carré (Beijing, mai-juin 2009)

Consultant auprès de la French American Foundation (New York)
Beijing - Chine
  • Chien de papier

    Par | 7 commentaires | 9 recommandés
    Au début, on ne les remarque pas : leurs engins ponctuent toutefois le ciel d'une direction à l'autre ; mais eux, cloués au sol, on peut ne pas les voir. Pourtant, ils sont bien là : debout, la tête levée, un gros moulinet calé sur le ventre.
  • Tourisme intérieur

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    Les touristes chinois sont très nombreux en Chine. On les croise dans tous les lieux de mémoire du pays, et rien qu'à Beijing par exemple, on les verra trotter à pas menus, derrière l'ombrelle d'un guide ou dans le sillage d'un fanion tenu en l'air, le nez levé vers les tuiles mordorées de la Cité interdite, prenant la pose face à un compact digital au-delà des barrières de sécurité place Tiananmen, un sorbet à la bouche dans le parc du Palais d'Eté ou celui du Temple du Ciel, groupés la mine studieuse autour d'un conférencier dans l'une des cours du Temple de Confucius ou du Temple des Lamas, âpres à négocier le montant d'une course en rickshaw sur la placette reliant les tours du Tambour et de la Cloche, faisant sagement la queue pour accéder à la grotte de la résidence du Prince Gong, attablés les yeux rieurs autour d'une multitude de plats à partager dans un restaurant du lac Behai, en file indienne sur les sentiers ou les ponts à corde de la Grande Muraille, déposant une cigarette allumée dans les brûle parfums des petits temples du village de Chuandixia faute de bâton d'encens...
  • Management à la chinoise

    Par | 7 commentaires | 11 recommandés
    On les voit tous les jours, vers dix heures du matin ou dix-sept heures en début de soirée (les Chinois dinent tôt), aux quatre coins de la ville.
  • Me, Myself

    Par | 4 commentaires | 5 recommandés
    Il souffle un vent à décorner les boeufs. Un rideau de poussière ocre fonce sur le district de Chaoyang. Trois vieux, du comité de surveillance du quartier, reconnaissables à leur brassard rouge barré de caractères or, bavardent au soleil. Chose rare, le ciel est bleu. Les mauvaises langues disent que la récession y serait pour quelque chose, certaines usines de Beijing ayant mis la clef sous la porte. Ce tumulte naturel tranche avec la quiétude de l'avenue : c'est jour férié. Trop de vent pour moi, je décide de prendre le métro à Changhong Qiao.
  • Ciel de brume

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
    Quitter Beijing, prendre la route, c'est entrer dans le paysage. C'est oublier aussi les habitudes récemment acquises, et si vite. L'oeil, puis l'esprit, après quelques minutes de vacillement face à l'inconnu, finissent toujours par s'accommoder. Monter dans la voiture, s'enfoncer dans le fauteuil, descendre la vitre, déplier une carte, caler une bouteille d'eau à ses pieds, et sentir le moteur qui chauffe peu à peu. Ce matin-là, il est huit heures, la circulation en ville est ralentie ; où que l'oeil se porte, il rencontre un véhicule, il en oublie les barres et les tours. Au-delà du sixième périphérique, le traffic redevient fluide, l'axe de construction s'inverse, les tours s'allongent sur le sol, le bâti se répand, les arbres aussi gagnent du terrain. Enfin, on rejoint l'autoroute de Chengde qui conduira vers le nord-est.
  • Chasseurs de textes ou la Scène littéraire (2)

    Par | 6 commentaires | 6 recommandés
    Hasard de calendrier, j'ai rencontré l'un puis l'autre au cours de la même journée, dans des lieux différents. Le matin, j'étais assis en compagnie de Sylvie, à la terrasse d'un café italien du quartier deXing Fucun, ce qui signifie le Village du Bonheur ; l'après-midi, face à Zhongxian, dans le joyeux brouahaha du foyer de l'Opéra de Pékin.
  • Le nez au vent

    Par | 1 commentaire | 11 recommandés
    J'ai trouvé refuge à Beijing depuis pas loin de deux semaines. Je n'ai encore rien vu ; je commence seulement à voir. Il aura fallu que mon regard, et peut-être mon âme, s'accommode à ce nouvel environnement.
  • La scène littéraire (1)

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    De prime abord, il n'a pas l'air commode. Une part sombre et dense, avec du râpeux. Je le vois arriver, il a garé son vélo électrique, il pousse la porte de la petite maison de thé Fu, où je l'attends près du lac Hou Hai, près de Nan Luo Gu Xiang, la rue piétonne. En l'observant qui approche, la jambe droite raide, je me rappelle qu'il est venu à Beijing pour traiter entre autres choses une mauvaise tendinite, par un praticien chinois de médecine traditionnelle. Il porte une chemise à carreaux sur un jean, une vieille paire de Rock Port, dont il a sans doute pris l'habitude en Californie. Il a la barbe mécontente, le cheveux râleur, et dans le regard la tentation du repli qui met en garde l'autre. Si je ne le connaissais pas, je me ferais avoir ; je raterais la finesse d'un homme qui a bourlingué.
  • Photo officielle

    Par | 7 commentaires | 8 recommandés
    Et voilà, j'ai donc posé sur ma toute première photo officielle en Chine. Au milieu d'une cinquantaine de personnes, ma tête dépassant de justesse au dernier rang. Nous prenions la pose dans la cour d'entrée de l'hôtel Bamboo Garden,
  • Course poursuite

    Par | 6 commentaires | 12 recommandés
    Je marchais d'un bon pas, à travers une cour d'immeuble, pour ne pas arriver en retard à un rendez-vous, quelque part du côté du parc Ritan. Je venais juste de les apercevoir, l'un courant après l'autre. Deux petits garçons de huit ans à peine, en tee-shirt et chaussures de sport.