Blog suivi par 35 abonnés

Saxophonies

Poète, écrivain, maître d'oeuvre de la revue IntranQu'îllités (une boîte noire des imaginaires)
Port-au-Prince - Haïti
  • «L’Or Noir»: chronique d’une chevauchée

    Par | 2 recommandés
    Pour clôturer la troisième édition du festival Etonnants voyageurs qui s'est tenu en Haiti du 1er au 4 fev 20012, le chanteur-poète-performeur Arthur H  a donné à l'institut français d'Haiti  un spectacle de toute beauté, intitulé "L'Or Noir" (rendant hommage à Césaire, Depestre, Glissant, Laferrière et tant d'autres), en compagnie de son complice Nicolas Repac, un intrumentiste d'exception.
  • Le romancier franco-algérien Yahia Belaskri et le poète haïtien James Noël échangent leurs points de vue sur le printemps arabe

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    Printemps…J’ai laissé une mer(e) et franchi l’autre. J’ai laissé mes sœurs et agrippé mes filles. J’ai laissé mes frères et accroché mon fils. J’ai abandonné ma terre et ses cimetières. J’ai fui ma défaite et mis genoux à terre. Je n’ai enterré ni mère ni père ; j’ai enfoui mes illusions. Je n’ai enterré ni frères ni sœur ; j’ai fait le deuil de mes rêves et endossé les tourments.
  • Les Passagers des Vents célèbrent Castera

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
     © Francesco Gattoni © Francesco Gattoni
    Cela fait exactement une semaine que Passagers des Vents (première structure de résidence en Haïti) reçoit quatre pensionnaires, autrement nommés les Passagers du nouvel an. En l'occurrence : Yahia Belaskri (Algérie-France), Julien Delmaire (France), Francesco Gattoni (Italie) et notre illustre Georges Castera (Haïti).
  • En Toute magnitude!

    Par | 2 commentaires | 7 recommandés
     En toute Magnitude ! Je rends grâce à la terre, non pas la même, non pas la mienne - mon orageuse, ma lumineuse analphabète - je rends grâce à la terre, non pas mon  île, la fille terrible, ayant appris, avec son accent circonflexe, à jouer à la roulette russe matin et soir.
  • James Noël en résidence d'écriture à la villa Médicis

    Par | 1 commentaire
    James Noel(Ardèche 2011) © Matthieu Dupont James Noel(Ardèche 2011) © Matthieu Dupont
      Haïti: James Noël fait partie des 17 futurs pensionnaires de la villa Médicis à Rome, palais abritant l'Académie de France. Le ministre de la Culture et de la Communication français, Frédéric Mitterrand, les a nommés par un arrêté le 20 mai écoulé, pour l'année 2011.James Noël, en séjournant durant 12 à 18 mois à la villa Médicis afin de travailler sur un projet personnel aux côtés d'autres écrivains, de scénographes, d'architectes et de compositeurs de musique, entre autres, suit la trace du célèbre écrivain haïtien, Louis-Philippe Dalembert, qui a lui aussi été en résidence d'écriture à la villa Médicis.A 33 ans, James Noël a déjà publié plusieurs titres qui ont retenu l'attention, comme « Poèmes à double tranchants/Seul baiser pour muselière » et « Le sang visible du vitrier ».
  • Un trou dans les entrailles des tambours

    Par | 2 recommandés
    Azor n’est plus de la terre des hommesc’est seulement dans l’azur cassé en deuxqu’on pourra revoir les yeux d’Azorc’est dans le goudou goudou de l’oragequ’on pourra entendre battrel’assotor qui vrillait dans son cœur
  • "Notre Azor national vivant" est mort.

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Je reçois ce matin la terrible nouvelle de la mort d'un artiste aux pouvoirs exceptionnels. Le tambour d'Azor était de la magie à l'état brut.
  • Cartographie de la tristesse amoureuse

    Par | 2 recommandés
    James Noel(Ardèche 2011) © Matthieu Dupont James Noel(Ardèche 2011) © Matthieu Dupont
    Kana sutra est un livre de positions. Sur plein de choses. Publié aux Éditions Vents d'Ailleurs, ce livre a été lancé avec succès aux Festivals Étonnants voyageurs à Saint-Malo ( 11-13 juin 2011). Au moment où Kana sutra figure parmi les """""""''grands coups de coeur" à la FNAC, -côté Chatelet- on profite pour partager avec les lectrices/lecteurs la savoureuse introduction de la romancière et poète Ananda Devi.Par coïncidence – ou pas – c’est à Mumbai que je lis les textes de James Noël. C’est face à la mer d’Arabie que je danse sur la pointe des pieds entre le pays des soutras et le pays kanak, entre les mots du désir et la colère d’une île, à moitié la Schéhérazade des contes anciens et à moitié l’enfant tremblant sous les décombres. Ici sont passées les violences et les pluies, ici s’enroulent des serpents mystérieux qui ne mordent pas mais injectent une folie dans le sang.
  • « Haïti, pays réel, pays rêvé », documentaire (12') de Christian Tortel

    Par | 2 recommandés
    Sur la photo, de gauche à droite : Makenzy Orcel, James Noël, Paolo Woods, Jean-Pierre Magnaudet (JRI), Yanick Lahens.  © Christian Tortel Sur la photo, de gauche à droite : Makenzy Orcel, James Noël, Paolo Woods, Jean-Pierre Magnaudet (JRI), Yanick Lahens. © Christian Tortel
        « Haïti, pays réel, pays rêvé », documentaire (12') de Christian Tortel sur le lancement en mai 2011 d'une résidence d'artistes en Haïti.Premières diffusions dans l'hebdomadaire TV Caraïbes sur Outre-mer 1ère, en Martinique vendredi 13 mai à 20h30, en Guadeloupe et en Guyane, dimanche 15 mai à 13 h.Résumé : Des écrivains haïtiens, autour du poète James Noël, ont créé une résidence artistique et littéraire dans le Sud du pays, à Port-Salut.Première résidence du genre, Port-Salut - la bien nommée - pourrait devenir un pôle de décentralisation culturelle
  • Voyage au bout de l'enfance par Makenzy Orcel

    Par | 6 recommandés
    En avril dernier, l'association Passagers des Vents a procédé à l'inauguration de la première résidence artistique et littéraire en Haïti, plus précisément dans la région de Port-Salut, une résidence qui se veut «sans failles», dans le but d'offrir l'hospitalité aux imaginaires du monde en entier. Dans le cadre de cette expérience pilote, quatre résidents ont été accueillis pour prendre le poul de l'espace et des visages dans ce site,