Pierre Vesperini

Chargé de recherche (HDR) au CNRS

Son blog
13 abonnés Le blog de Pierre Vesperini
Voir tous
  • En finir avec la précarité menstruelle: le cas Néo-Zélandais

    Par
    Le 23 février, Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, a promis qu’à la rentrée prochaine, les protections périodiques seraient gratuites pour toutes les étudiantes. « C'est une question de dignité », a-t-elle dit. Certes, mais qu’en est-il de la « dignité » des lycéennes et des collégiennes ? Pourquoi limiter cette mesure aux universités ?
  • Vingt ans de prison pour deux chemises

    Par
    Au milieu du tumulte qui a suivi le dernier meurtre d'un Américain « de couleur » commis par la police, une autre information est passée à peu près inaperçue. Or elle témoigne de façon tout aussi grave, et peut-être plus grave encore, du racisme d’État qui s’acharne en toute impunité, avec une tranquillité proportionnée à sa cruauté, sur les Noirs américains.
  • Au Portugal, un homme condamné à indemniser le travail domestique de son ex-conjointe

    Par
    Au Portugal, la justice vient de condamner un homme à verser près de 61 000 euros à son ex-conjointe au titre de son travail domestique. Étant donné l’importance de cet arrêt, je propose ici une traduction d’un article paru hier dans Público.
  • Qu'est-ce qu'un coup d'État?

    Par
    Depuis longtemps une minorité d’observateurs mettaient en garde contre la possibilité que M. Trump soit réellement en train de préparer un « coup d’État ». La majorité, cependant, persistait à célébrer la « solidité des institutions démocratiques américaines ». Il y a aujourd'hui une propension générale à croire que l’épisode de l’assaut au Capitole est isolé. Pourtant tout reste profondément inquiétant.
  • Une petite sœur de George Floyd: Honestie Hodges (2006-2020)

    Par
    Hier soir, en parcourant le site du New York Times, j’aperçus ce simple titre, caché dans la foule des autres : « Honestie Hodges, dont le menottage a changé les pratiques de la police, est morte à quatorze ans ». J’ai simplement voulu faire connaître cette histoire. Une histoire qui ne dit rien d’Honestie Hodges, et tout du système où elle a eu le malheur de vivre.