Sebastien Nadot

Auteur - écrivain, anciennement Citoyen - Représentant de la nation de juin 2017 à juin 2022.

Son blog
26 abonnés Le blog de Sebastien Nadot
Voir tous
  • Yémen : qu'ils meurent dans l'allégresse de l'injustice française !

    Par
    Vendredi 27 janvier 2023 le conseil d’État a validé la décision de la cour d’appel du tribunal administratif de Paris du 26 septembre 2019 : la France peut continuer de vendre illégalement des armes à qui elle veut ! Motif : les exportation de matériels de guerre et matériels ne seraient pas « détachable de la conduite des relations internationales de la France ».
  • 13 janvier 1963 : Assassinat de Sylvanus Olympio, Président du Togo

    Par
    Que s'est-il passé dans la nuit du 12 au 13 janvier 1963 à Lomé ? A 7h15, trois coups de feu résonnaient devant l'ambassade des Etats-Unis. Le Président de la République était assassiné. Aucune enquête. Une trop forte odeur de françafrique. 60 ans plus tard, les choses ont-elles changé ?
  • Coupe du Monde au Qatar : le foot et les buts d'abord !

    Par
    Après la Russie en 2018, le Qatar organise la coupe du monde de football. Le match d’ouverture se jouera le 20 novembre 2022, avec le Qatar opposé à l’équipe nationale de l’Équateur. Vive le foot, vive le sport, que la meilleure équipe gagne !
  • Sorbonne, Sciences Po, ENS : le printemps de la jeunesse vu depuis Toulouse

    Par
    Ni Emmanuel Macron, ni Marine Le Pen ne prennent en considération les attentes des étudiants, pas plus celles du quotidien et de l'immédiat que celles du futur à long terme. Une fois de plus, on creuse davantage le fossé entre les jeunes et la politique. Florian Esnault, étudiant à Toulouse, pose ici son regard sur l'« agitation » étudiante parisienne de l'entre-deux tour de la présidentielle.
  • Présidentielle 2022. Nous en sommes là.

    Par
    Dans sa stratégie de destruction de la gauche, puis de la droite, et au moyen d’un travail méthodique de division des Français, Emmanuel Macron aura réussi à enfermer le pays dans un chantage délétère : la technocratie-néolibérale hyperprésidentialiste ou la démocrature à la hongroise par l’arrivée de l’extrême droite au cœur de l’appareil d’État.