Blog suivi par 240 abonnés

L'Ecole, les pieds sur terre...mais bientôt la tête sous l'eau

directeur d'école élémentaire quartier prioritaire - élu local en charge de la Politique de la Ville
Lodève - Lodève
  • Est-ce que les maires qui ne changeront pas les rythmes scolaires en 2013 perdront en 2014?

    Par | 4 commentaires | 4 recommandés
    Par l'annonce d'un étalement de la réforme des rythmes scolaires, François Hollande a satisfait les maires et a créé la surprise même chez son ministre de l’Éducation. Que choisiront les maires, 2013 ou 2014 ?
  • Peillon à la recherche du rythme perdu ?

    Par | 31 commentaires | 5 recommandés
     Les premières annonces sur les rythmes scolaires ont déçu les enseignants des écoles primaires. L’ambitieuse réforme des rythmes de vie de l’enfant risque de se transformer, faute de grives, en petite réforme du temps scolaire. Le tir a été plutôt bien rectifié après les premières annonces, mais il reste des questions à trancher.
  • Pour une pédagogie ordinaire

    Par | 22 commentaires | 14 recommandés
    Un sujet mériterait particulièrement d’être investi par la Refondation tant il occasionne des « crampes mentales » : la pédagogie. La lutte, toujours explosive, entre les « républicains » anti-pédagogues et les « pédagogues » n’en finit pas de corrompre tous les débats. Wittgenstein nous offre la possibilité d’ouvrir une nouvelle voie...
  • Au-delà de la querelle scolaire, une pédagogie ordinaire

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    La pédagogie ne peut se limiter aux débats entre pédagogues et anti-pédagogues qui paralysent toutes réflexions sur les pratiques de la classe. Je propose ici un résumé rapide d’une position que j’espère nouvelle et qui s’efforce de fonder une pédagogie ordinaire faisant un sort à la querelle scolaire.
  • Lettre d’un absent au Ministre Vincent Peillon

    Par | 18 commentaires | 13 recommandés
    Monsieur le Ministre des élèves, vous étiez invité dans les locaux de Mediapart vendredi 19 octobre ; moi aussi. Un malheureux contretemps m’a retenu. Mais comme le disait Martial Solal pour le jazz « peu importe si un jazzman fait une fausse note, l’important… »
  • Ecole : une administration malade et hémiplégique

    Par | 70 commentaires | 23 recommandés
    Mediapart m'avait invité pour évoquer les rythmes scolaires et d'autres sujets, avec Vincent Peillon, en direct ce vendredi 19 octobre. J’étais le seul intervenant représentant du primaire. L’Inspection Académique de l’Hérault m’a refusée cette rencontre. La raison ? L’administration de l’Education est malade.
  • Levée des sanctions à l'encontre des désobéisseurs

    Par | 21 commentaires | 12 recommandés
    Ils ont été la pointe de la contestation des mesures Darcos-Sarkozy-Châtel. Ils demandent aujourd'hui la levée des sanctions pour des raisons bien légitimes.
  • De l’inconvénient d’être né en ZEP

    Par | 8 commentaires | 16 recommandés
    Une classe maternelle de Lodève va fermer conséquence de la rentrée Châtel. Mais plus que l’anecdotique fermeture au milieu de milliers d’autres, il s’agit d’un cas d’école qui permet d’illustrer pourquoi les élèves des « zep » sont toujours, in fine, perdants.
  • Une chorale scolaire...

    Par | 34 commentaires | 5 recommandés
    A Lodève, le 14 juin à 19h plus de 70 enfants chanteront du jazz accompagnés d'une formation de musiciens confirmés. Ce projet se veut une réponse locale à une problématique que beaucoup d'écoles de France rencontrent. Comment regagner de la mixité dans des écoles trop souvent, mais pas toujours, "évitées"  ? ou dit-autrement comment faire société ? en chantant ?
  • Pour Ayrault, le changement « c’est pas maintenant »

    Par | 34 commentaires | 11 recommandés
    Jean-Marc Ayrault © France Inter
    Vincent Peillon aurait gaffé ! Pourtant, François Hollande disait à Orléans « Les rythmes scolaires seront réformés, en allongeant le temps sur l’année et en diminuant les surcharges journalières ». En recadrant son ministre de l’Education, peut-être pour asseoir son autorité ou sa méthode, Jean-Marc Ayrault ne sait pas qu’il a commis une faute politique en niant le passé et en handicapant l’avenir. Et si c’était JM Ayrault qui avait gaffé ?