Seloua Luste Boulbina

Philosophe

Paris - France

Sa biographie
Seloua Luste Boulbina est philosophe, ancienne directrice de programme au Collège International de philosophie à Paris (2010-2016), actuellement chercheuse (HDR) à l’Université Diderot Paris 7. Théoricienne de la décolonisation, elle s’intéresse aux questions coloniales et postcoloniales, dans leurs dimensions politiques, intellectuelles et artistiques. Elle a publié Les Miroirs vagabonds ou la décolonisation des savoirs (arts, littérature, philosophie) (Les Presses du réel, 2018), L’Afrique et ses fantômes, Écrire l’après (Présence Africaine, 2015), Les Arabes peuvent-ils parler ? (Blackjack 2011, Payot Poche 2014), Le Singe de Kafka et autres propos sur la colonie (Sens Public, 2008) et Grands Travaux à Paris (La Dispute, 2007). Elle a dirigé de nombreux ouvrages dont Dix penseurs africains par eux-mêmes (Chihab, 2016), Décoloniser les savoirs (La Découverte, 2012), Monde arabe : rêves, révoltes, révolutions (Lignes, 2011) ; Un monde en noir et blanc (Sens Public, 2009) ou Réflexions sur la postcolonie (PUF, 2007).
Son blog
19 abonnés Le blog de Seloua Luste Boulbina
Voir tous
  • CONTREPOINT

    Par
    Le Point publie, le 28 novembre dernier, une tribune sous le titre « Le « décolonialisme », une stratégie hégémonique : l'appel de 80 intellectuels ». Ceux-ci en appellent à toutes les autorités et tous les pouvoirs institutionnels pour barrer la route à ceux et celles qu’ils considèrent comme des ennemis de la République.
  • N’enfonçons pas nos yeux dans la bouche de l’autre

    Par
    Publié par La Découverte, Sexe, Race & Colonies a bénéficié d’armes de promotion massive. Les arguments de vente contenus dans son introduction (nombre d’auteurs, nombre d’images, échelle mondiale) servent en fait à couvrir l’obscénité d’un zoo humain d’un nouveau genre, imprimé sur papier glacé. Car l’obscène s’exhibe et n’existe que lorsqu’il y a, comme ici, volonté – commerciale - de montrer.
Voir tous