Blog suivi par 101 abonnés

Des mots libres

auteure
Palavas les flots - France
  • Pourtant, l'autisme n'est pas un virus

    Par | 17 commentaires | 17 recommandés
    voir-les-avions-et-liza
    Ça me ramène à mes souvenirs d’un temps de confinement avec mon fils autiste. 9 années d’une solitude totale, infinie. D’un temps où il n’y a eu nul sursaut de la part d’un gouvernement bien trop occupé à me juger pour proposer la moindre solution... D’un temps où mon isolement, mon confinement me protégeait d’eux…
  • Dernier rempart à l'inhumanité

    Par | 13 commentaires | 16 recommandés
    quelques jours avant le confinement quelques jours avant le confinement
    Huitième jour de confinement total avec mon fils Théo, 16 ans, autiste asperger. Les premiers jours se sont bien passés pourtant. Bien sûr, ses amis lui manquaient, ses tours à vélo, ses balades avec son chien, tout ça stoppé net d’un coup. Pourquoi ? Il fallait qu’il y ait un sens. Malgré tout, il était fier d’être acteur de la lutte contre le virus. - Je fais rempart, me disait-il.
  • Désentremêlés

    Par | 12 commentaires | 33 recommandés
    theo-1
    Qu’attendez-vous de moi aujourd’hui ? Comment faire pour que mes bras s’ouvrent sans qu’aucun cri ne sorte de mon ventre… comme le cri que la mère pousse à l’heure de l’enfantement ? Qu’attendez-vous de moi, emplie de toutes ces heures à ses côtés dont aucune ne m’a échappée. Comme une hyper-conscience qui a rempli ma vie doublement. Les yeux grands ouverts. En alerte.
  • Journal d'un enfant autiste: Je suis né à 5 ans

    Par | 46 commentaires | 37 recommandés
    - En fait, j’ai des souvenirs d’avant 5 ans, continue-t-il, mais je n’ai pas de mots à mettre dessus. Ce sont des souvenirs sans mots. Je lui demande s’il se souvient de ce qu’il faisait alors? S’ils se souvient de nous. - Je me souviens de sensations, me répond-il...
  • Journal d'un enfant autiste : Théo

    Par | 10 commentaires | 8 recommandés
    Alors que l'autisme de Théo s'installa dans notre famille, la question n'était pas : "qui deviendra-t-il" ? "que va-t-il faire de sa vie " ? ni même de "Comment sera-t-il parmi les autres" ? Mais, et cela de manière urgente : "Qui est-il" ?
  • Le silence qui précède les mots

    Par | 82 commentaires | 70 recommandés
    Pour Théo, incapable de définir les bords de son identité, tant psychologique que physiologique, tout ce qui l’abordait était susceptible de l’envahir, et tout ce qui débordait de lui, le menaçait de disparaître.
  • A la frontière de l'autisme, sans se perdre

    Par | 48 commentaires | 47 recommandés
    Aujourd’hui la peur a changé de visage. Elle est finalement plus sournoise, plus subtile, comme si, elle aussi, s’était enseignée du passé. Je réalise… je sais… que le bonheur de Théo n’est pas lié à la somme de ses progrès. Peut-être même est-ce l’inverse. Plus il apprend, plus il comprend, et plus il souffre.
  • Qu'y a-t-il de plus beau qu'un homme qui se redresse

    Par | 2 commentaires | 12 recommandés
    se-liberer-de-ses-chaines-300x223
    Je regarde ces gens dehors, vêtus du jaune de l’espoir insurrectionnel. Je les regarde et ce que je vois, ce n’est pas tant la colère ni la violence que la vie qui exsude d’eux comme jamais. Une vie qui prend son sens dans un combat qu’ils ont fait leur.
  • Je me tiens face au large

    Par | 2 recommandés
    face-au-large-1
    J’ouvre les yeux à vive allure et fixe la mer, me rattrapant à sa beauté ensorceleuse comme à une rampe solide. Je contrains la peur à faire marche arrière d’un cri de l’âme puissant, claquant devant moi comme un fouet. Je lui ordonne de me laisser en paix encore un moment. Alors le calme revient. Mes mains se détendent, l’étau autour de mon cœur se desserre.
  • Entière, face à la foule

    Par | 15 commentaires | 16 recommandés
     © valérie Gay-Corajoud © valérie Gay-Corajoud
    Depuis que je suis petite fille, je parle avec une partie de moi que nul ne connait. Elle est mon intime, mon amie, ma compagne. Elle et moi, nous nous parlons sans jamais élever la voix, sans jamais douter l’une de l’autre. Aucun sujet ne nous échappe. A demi-mots, nous nous comprenons.