• L'islam et la science

    Par yvon quiniou | 1 commentaire
    L'ouvrage d'Alexandre Moatti, "Islam et science", constitue un effort courageux et intelligent pour dénoncer l'antagonisme entre l'islam et la science. Il montre comment celui-ci s'oppose à la science ou la déforme au nom d'une prétendue "science islamique". Il indique aussi sa convergence avec un dangereux retour intellectuel du religieux en Occident, que les politiques ne veulent pas affronter.
  • Macron et le scandaleux soutien de certains responsables socialistes

    Par yvon quiniou | 49 commentaires | 20 recommandés
    La candidature de Macron est l'occasion de signaler un double scandale. Celui d'un programme qui tourne le dos au socialisme et à la gauche, et celui de responsables du PS qui, reniant le vote des militants et sympathisants qui ont désigné Hamon pour les représenter à la présidentielle, se rallient à Macron, bafouant la démocratie. Décidément, la morale a déserté la politique au PS!
  • Un étrange silence de Macron

    Par yvon quiniou | 20 commentaires | 12 recommandés
    Macron vient de tenir des propos contradictoires sur la colonisation. Mais surtout, en voyage pré-électoral en Algérie, il s'est abstenu de la moindre critique à l'égard de l'islam qui domine dans ce pays, avec ses tares anti-démocratiques inadmissibles. Curieux silence! On lui opposera les analyses courageuses et lucides de Sansal, dans un livre paru en 2013.
  • L'hypothèse d'une nouvelle union de la gauche

    Par yvon quiniou | 9 commentaires | 4 recommandés
    La conjoncture actuelle qui fait suite à l'affaire Fillon et à la désignation de Hamon pour la présidentielle, se révèle inédite et porteuse d'espoir pour la gauche. Des sondages indiquent que le total des intentions de vote pour ses candidats avoisinerait les 30/100 et lui assurerait la présence au second tour. Mais à une condition: qu'elle se réunisse sur la base d'un contrat de gouvernement,
  • De l''idéal en politique selon Bertrand Russell

    Par yvon quiniou | 2 commentaires | 1 recommandé
    La politique a un besoin absolu d'idéal. B. Russell nous le démontre dans un petit livre magnifique, "Idéaux politiques", écrit en pleine guerre 1914-1918. Celui-ci est clairement socialiste, fondé sur la critique de la seule possession, inégale, des biens matériels et l'accès de tous aux biens spirituels, qui se partagent sans frustrer quiconque. Une belle leçon, toujours actuelle!
  • Macron, un aventurier de la politique-spectacle

    Par yvon quiniou | 3 commentaires | 11 recommandés
    Macron a la vedette ces temps-ci, dans les médias mais pas seulement, comme s'il réinventait la politique. Or ce n'est pas vrai : c'est un aventurier de la politique-spectacle à l'américaine, sans projet d'envergure et plongé dans le libéralisme économique. Il faut dénoncer cette imposture, qui tourne le dos à la gauche véritable et à la morale qui devrait l'animer.
  • Deleuze ou la dérive littéraire de la philosophie

    Par yvon quiniou | 49 commentaires | 4 recommandés
    Deleuze est un penseur influent, spécialement à gauche. Pourtant, il illustre cette dérive irrationaliste et littéraire d'une grande partie de la philosophie contemporaine que j'ai récemment dénoncée: une conception du monde déconnectée des sciences et recourant à une écriture sophistiquée, et une opposition à la psychanalyse qui n'est pas acceptable. Il ne nous aide pas à être plus intelligents!
  • Quelle influence "progressiste" de Michéa?

    Par yvon quiniou | 39 commentaires | 1 recommandé
    La pensée de Michéa relève incontestablement d'une forme de conservatisme, hostile au progrès historique. D'où son exigence d'un curieux socialisme, tourné vers le passé et opposé à celui de Marx. Pourtant, il critique le capitalisme, au point qu'une tribune du "Monde" récuse cette critique, au nom d'un libéralisme mythifié Les idées de Michéa autoriseraient-elles cette dérive?
  • Onfray et la «décadence»: une approche défaitiste et éminemment contestable

    Par yvon quiniou | 16 commentaires | 9 recommandés
    Dans son nouveau livre déjà encensé par la presse, Onfray prétend penser l'histoire universelle à l'aide du concept nietzschéen de «décadence». Obsédé par le nihilisme, il évoque les horreurs passées des religions mais se désole curieusement de leur disparition, lui qui n'a cessé de les critiquer. Seul l'islam échappe à sa diatribe: il y voit même un renouveau de ferveur. Très peu convaincant!
  • L'ahurissante apologie catholique de la virilité masculine

    Par yvon quiniou | 9 commentaires | 6 recommandés
    Une fraction de l"Eglise catholique se mobilise en faveur de la revalorisation de la masculinité. Ce mouvement, impliquant l'extrême-droite, est non seulement ahurissant mais scandaleux. Moralement il nie certaines valeurs humanistes du christianisme au profit de la force et de la violence, dans la lignée de Nietzsche. Et intellectuellement il prétend se fonder sur la religion I Double scandale!