Alexis Flanagan

éducateur avec des adolescents, je vis à Paris depuis près de 40 ans, avec dans la tête un paysage de campagne.

Sa biographie
Né en 1968, j'ai perdu beaucoup de temps dans ma vie. Mais pas que.
Son blog
53 abonnés ...fragments de côté(s...
Ses éditions
  • suivie par 269 abonnés Je me souviens....
1 / 2
Voir tous
  • Grande tiqueté - Anne Serre

    Par
    grande-tiquete-anne-serre
    Grande tiqueté, c'est un texte éclairé par son avant-propos. Anne Serre a accompagné les derniers jours de son père. Durant ces ultimes moments partagés, une langue nouvelle - peut-être celle de la mort - est apparue de la bouche du père à l'oreille de sa fille. Et semblait à l'auteure qu'elle en entendait le sens. Cette expérience racontée comme point de départ à une étrange tentative langagière.
  • Le hic metoo

    Par
    Voilà longtemps que j'ai envie d'écrire ce billet. Sans doute le courage m'a-t-il un peu manqué – la flemme a joué aussi, probable – sachant de quelles invectives je risquais d'être payé à ne pas applaudir inconditionnellement ce mouvement toujours présenté comme de libération de la parole de femmes (certainement pas toutes) qu'est metoo. Je m'y mets maintenant.
  • Un deuil peut-être

    Par
    Hope - portrait 6 (2005) © Erwin Olaf Hope - portrait 6 (2005) © Erwin Olaf
  • Confinement - jour 21

    Par
    Trois semaines... nos cheveux poussent, poussent... L'occasion de me souvenir du texte de Pier Paolo Pasolini, Le "discours" des cheveux, écrit en 1973, que j'avais découvert lorsque j'avais 20 ans et qui m'avait beaucoup intéressé, sans pour autant m'empêcher, à l'époque, de me laisser pousser les cheveux...
  • Confinement - jour 8

    Par
    Magritte - 3 bouteilles Magritte - 3 bouteilles
Voir tous
  • Édition Meta-Mediapart

    Pour la maîtrise de l'accès à nos commentaires

    Par
    Les abonné-e-s de Mediapart en accord avec le texte ci-dessous sont invité-e-s à le signer en postant un commentaire de validation.
  • Édition Je me souviens....

    Le temps borderline

    Par
    Une petite chambre de bonne sous les toits de Paris, où malgré des temps apparemment cléments, sans guerre particulièrement déclarée dans le voisinage, nous allumions par précaution plusieurs fois par jour d'innombrables calumets de la paix, – parfois avec cette fille, avec d'autres amis, souvent les mêmes. Petit groupe que nous formions.
  • Édition Je me souviens....

    Une carte postale

    Par
    Quand j'ai appris qu'elle nous quittait pour une autre histoire, ailleurs, et que je ne l'étreindrai plus, je lui ai envoyé ça :
  • Édition La mendie-bulles

    Un collage...

    Par
    Un meeting © Maria Bashkirtseff Un meeting © Maria Bashkirtseff
    Un tableau vu, il y a des années, au musée d’Orsay, et une phrase lue il y a quelques jours dans un wagon du métro.Envie de les coller ensemble... « Les enfants chancelants sont nos meilleurs appuis. Je les regarde, et puis je les écoute, et puis je suis bon, et mon cœur s’apaise. » Victor Hugo, Georges et Jeanne, dans L’art d’être grand-père.
Voir tous