Blog suivi par 487 abonnés

Ni égards ni patience. Le blog de Mačko Dràgàn

Journaliste punk-à-chat à Mouais et Télé Chez Moi
Nice
À propos du blog
"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards, ni patience". René Char. « Cet éditorialiste « de la street », contrairement aux commentateurs rémunérés du petit écran, injecte de l’humour, de l’autodérision, du doute partout où il le peut. Travailleur de l’ironie, Mačko manie la taquinerie avec brio pour mieux chatouiller les politiques et démasquer leurs aberrations. » Livia Garrigue, « Contester l'ordre policier - Mačko Dràgàn, un anar en Estrosie »
  • Les arts de la résistance

    Par | 87 commentaires | 91 recommandés
    Exemple d'art de la résistance, on en reparle plus loin. Photo : Le Poing Exemple d'art de la résistance, on en reparle plus loin. Photo : Le Poing
    Ere des « fascistes-rois », « violence d’extrême droite libérée par le cynisme et l’irresponsabilité du pouvoir macroniste » (Edwy Plenel)… Certes. Mais deux écueils sont à éviter : minimiser la menace fasciste, et lui accorder trop d’importance dans nos pensées et nos actes. Car, je pose la question : et si, malgré des apparences trompeuses, nous avions en fait déjà gagné ?
  • La grande clarification

    Par | 8 commentaires | 24 recommandés
    Je voudrais exprimer ici un grand merci à toutes les personnalités de la « gauche » bourgeoise ayant définitivement choisi leur camp, celui de la pensée autoritaire et réactionnaire. La clarification étant faite, une évidence demeure : c’est que la démarcation entre la pensée antiautoritaire et le reste est désormais le marqueur inévitable et fondamental pour construire une gauche d’émancipation.
  • Ah qu’il est bon de rire parfois

    Par | 111 commentaires | 73 recommandés
    Mais de qui et de quoi ? Car aujourd’hui on peut plus rien dire, Desproges il serait en prison, et à cause du « politiquement correct » on peut se moquer de personne ! Sauf que je crois que ceux qui se plaignent ainsi n’ont pas tout compris à l’humour. Et que leur problème est plutôt qu’ils ne veulent aucun partage de la parole publique avec celles et ceux qui font les frais de leurs blagues.
  • «J’écris contre la peur»

    Par | 58 commentaires | 73 recommandés
    Du mal à écrire, depuis quelques temps. Les appels au putsch et l’ambiance générale proto-fasciste me fatiguent un peu. La mairie va nous virer de notre appart'. Pas facile de lutter contre l’impression que tout est foutu. Cependant, allons-nous laisser les généraux gâteux, les éditorialistes de CNews, l’arc brun RN-LR-LREM et l’impuissance complice de la gauche bourgeoise nous pourrir la vie ?
  • Dé-domestiquons-nous, ou l’art de ne pas être gouvernés

    Par | 36 commentaires | 47 recommandés
    La forme-Etat autoritaire, les piteuses présidentielles à venir le prouvent, nous domine et ruine la démocratie. Est-ce une fatalité ? Non. Et des anthropologues comme James Scott l’ont montré. Alors, faisons revivre en nous les nomades, les cueilleurs, les pirates, en sollicitant le déjà-là des sociabilités quotidiennes, associatives, et de l’infinité de façons qu’il y a de ne pas être gouvernés.
  • Pour un nouveau régime des tox’

    Par | 19 commentaires | 33 recommandés
    Ce n’est pas une révélation : en ces temps troublés, les français picolent plus, mangent plus, fument plus, se droguent plus, se bourrent de médoc, se vautrent devant leurs écrans… bref : « La culture de l’intoxication » à son paroxysme. Mais pourquoi ennuie-t-on les fumeurs de shit, et pas les junkies de la FDJ, ou les défoncés au Xanax ? Qu’est-ce qui rend une addiction socialement acceptable ?
  • «No futur» dans leur monde, ou comment je suis devenu écopunk

    Par | 24 commentaires | 31 recommandés
    Si j’arbore une belle iroquoise bouclée, ce n’est pas juste par coquetterie. C’est aussi car, ado, j’ai découvert dans le punk tout ce dont je rêvais pour mon (no ?) futur : anarchie, antiracisme, féminisme, amitié, bière, envoyer chier en riant la société consumériste. Et écologie, donc. Car celle-ci est et restera un principe punk autogestionnaire, pas une étiquette politique opportuniste.
  • Un ami est tombé

    Par | 41 commentaires | 73 recommandés
    Il y a quelques jours, alors que je bossais, un pote commun m’a appelé pour me dire que tu avais été interné en psychiatrie. Toi, mon pote, notre camarade de toutes les luttes. Toi qui aime tant être libre, et qui n’a pas supporté de ne plus l’être du tout dans un monde qui, depuis un an, part en grumeaux, et notre joie avec. Mais on garde notre Credo, notre Confiteor: aux copains d'abord.
  • Plutôt à poil qu'en costard: de la nudité en politique

    Par | 84 commentaires | 116 recommandés
    Depuis quelques jours, le sujet de la nudité en politique est revenu sur la table. Avec un constat évident : il semblerait que nos corps dérangent. Nos chairs prolétaires, imparfaites, usées, épuisées parfois, mais surtout, provocatrices, n’ont donc pas leur place dans l’espace démocratique. Ce qui doit nous questionner sur l’ordre moral conservateur qui revient en force parmi nos dirigeants.
  • La révolution se fera sans François Pinault (je sais c'est fou)

    Par | 23 commentaires | 45 recommandés
    Alors oui ça a l’air bête dit comme ça, mais il semblerait que ça ne soit pas encore évident pour tout le monde. Pas pour Paul B. Preciado, par exemple, passé de «l’hypothèse révolution» aux clips vidéo branchouilles pour Gucci, sous couvert de «militantisme subversif». Questions : jusqu’où peut-on aller porter la voix révolutionnaire ? Et avec qui peut-on se lier sans se renier ?