Blog suivi par 165 abonnés

Clarté à gauche pour (com)battre la droite et l'extrême droite

  • L'indépendantisme catalan à la veille d'une recomposition d'envergure

    Par
    C Puigdemont lance son parti en refondant Junts per Cat afin de couvrir un spectre politique plus large. L'objectif de l'opposant n°1 du régime est de se mettre dans la meilleure position pour mener la bataille électorale qui s'annonce suite à la prochaine destitution, par le Tribunal Suprême, de l'actuel président de la Généralité et donc à la dissolution du Parlement Catalan qui s'ensuivra.
  • SOS Prisonniers du Nicaragua

    Par | 1 recommandé
    ""Ça fait mal de respirer", ont été les derniers mots d'Alvaro Conrado -15 ans-, lorsque, dans la rue, il a été atteint au cou par une balle". Aujourd'hui ce sont les prisonniers, dont les politiques, qui ont du mal à respirer dans leurs cellules. La dictature meurtrière poursuit ses basses besognes... La solidarité ne doit pas baisser les bras...
  • Municipale Montpellier. Lettre ouverte à Ensemble 34

    Par | 3 commentaires
    Après le premier tour, nous avons eu à Montpellier une ébouriffante redistribution des cartes politiques : deux fractions de LFI entrées en collision ont provoqué l'intervention brutale des directions nationales de LFI et d'EELV. L'échec prévisible ayant été au rendez vous, les deux LFI ont refait l'unité pour le second tour autour du milliardaire Altrad. A Ensemble on a fait le choix du PS...
  • Espagne. Les socialistes rattrapés par la séquence noire de leur histoire

    Par | 2 recommandés
    La déclassification par la CIA de documents sur l'affaire des GAL chargés, dans les années 80, par les hautes sphères du gouvernement socialiste, d'éliminer les dirigeants de l'ETA, ne devrait pas manquer de créer une commotion politique d'envergure dans une situation (post)pandémique de grande fragilité gouvernementale mais aussi de l'ensemble du champ politique institutionnel.
  • Espagne. Chronique d'une crise de régime orpheline de dénouement

    Par | 1 recommandé
    Depuis la crise de 2008 et, en 2011, la secousse indignée des places et l'émergence des "marées" contestataires de l'austérité à l'hôpital et dans l'Education, le régime monarchique parlementaire souffre d'un terrible discrédit : il s'ensuit une incapacité structurelle à surmonter l'effondrement de la formule "magique" d'un bipartisme PP-PSOE assurant la reproduction sans heurt du système.
  • Espagne. Une gauche de gouvernement de plus en plus fragilisée

    Par | 1 recommandé
    La dernière session parlementaire a montré comment, au milieu d'une gestion chaotique de la crise pandémique, les manoeuvres les plus saugrenues du gouvernement pour trouver une majorité qu'il n'a pas à lui seul, l'exposent à des palinodies ubuesques. Ce dont tentent de profiter la droite et une extrême droite mobilisant dans la rue les beaux quartiers avec l'espoir de faire plus populaire.
  • Dépoussiérage déconfinant d’archives…Esquisse d'histoire retrouvée...

    Par
    Des coupures de presse faisant signe depuis un passé "révolu". Moléculaire manifestation du paradoxe benjaminien d'un passé résistant à son refoulement par les vainqueurs de l'histoire par où les héritiers des vaincus pourraient puiser une force propulsive. Permettant ainsi que s'envisage la destruction du cercle de fer fataliste d'une histoire reconduisant sans fin les dominations.
  • Les anticapitalistes font leurs adieux à Podemos...

    Par
    Pour les anticapitalistes de Podemos, cofondateurs du parti, l'entrée dans un gouvernement de coalition avec les socialistes, où l'hégémonie est du côté de ceux-ci, ne fait plus de ce parti l'espace de contestation du régime qu'il était à ses tout débuts. Anticapitalistas maintient le cap d'une lutte pour le "nécessaire" quand Podemos s'est replié sur la gestion autolimitée du "possible".
  • Mort d'un tortionnaire espagnol. En dessins !

    Par
    Billy el Niño reçoit les honneurs de certains dessinateurs. Par ricochet c'est la démocratie espagnole qui en bénéficie ... De quoi méditer sur ces "transitions" contemporaines qui se font jour en Europe entre démocraties de plus en plus autoritaires (ah! Macron) et régimes autoritaires se targuant d'être démocratiques (Oh, Orban). Transitions, transitivité, porosité...
  • Mort d'un tortionnaire franquiste. En toute impunité...

    Par | 4 recommandés
    Billy el Niño, mort sans avoir été jugé, est désormais une tache indélébile sur la démocratie espagnole qui, en consensus de la gauche avec la droite (autrement dit la droite franquiste convertie aux "libertés") amnistiant les tortionnaires et responsables du franquisme, avait tenu à ce que soit signifiée sans craindre le paradoxe, la continuité qui a caractérisé le passage d'un régime à l'autre.