Vous avez dit islamogauchisme ?

Nouveau venu parmi les fauteurs de trouble dans les échanges dématérialisés, ce poignard langagier à cran d’arrêt vise une cible double dans les miasmes de sa haine: le philanthrope et l'idéaliste. Car écouter serait accepter et préférer l'humain aux dogmes laïcorépublicains renier la France.

La tribune offerte à l'islamisme ici même et une oreille supposée complaisante favoriseraient comme une cinquième colonne la subversion et surtout fragiliseraient la laïcité, concept litigieux hérité de notre histoire récente. Si ce n'est la censure, du moins le silence serait donc préférable á l'expression d'opinions religieuses ou de révolte ethnique (rap contestataire) ressentie comme menaçant la cohésion nationale. Ce raisonnement est défendable. Dans ce cas cependant je demande aussi à ce que soient tues les tentatives avortées de malades psychotiques d'attentat qui voient dans leur geste une apothéose à leur misérable existence: instrumentaliser les faits divers pour répandre la peur est un jeu dangereux. Accessoirement je verrais bien aussi plus de discrétion sur la pression migratoire, nouvel évangile laïque d'un pays qui serait menacé par le grand remplacement et, pourquoi pas? moins de prosélytisme athée.

 

Me voilà classé, étiqueté, stigmatisé ami des intégristes par nostalgie maoïste solidaire des opprimés: une sous-catégorie des bobos bisounours bienpensants. Ajoutons pour faire bonne mesure mouton bêlant dans la bergerie plénelienne (avec son collier, JP!). Si l'on en reste aux comparaisons anthropomorphiques, effectivement la droite de la chasse et du darwinisme a toujours préféré les prédateurs aux agneaux juste bons pour la messe ou le méchoui. Mais nous dévions: le dard, le stigmate islamogauchiste n'est pas censé blesser mais tuer.

 

En effet, ce polysème est enduit de cyanure: l'islam est associé à l'islamisme et le gauchisme à la déviance. Les islamogauchistes, tels les anarchistes et autres trotskistes sont coupables d'entraver la marche du progrès institutionnel (Lénine ou Macron, finalement...) en mettant en avant leurs contemplations idéalistes et pour ce qui est de la religion de leurs protégés, elle est perçue comme un cheval de Troie qui va engloutir le pays. L'antidote ? Il suffit de se convertir au tout-sécuritaire en répétant inlassablement que l'Islam tue (nous non*). Dans un monde d'images et de symboles, les attentats terroristes ont un impact de propagande qui fait jouer les éternels ressorts patriotiques aux effets imprévisibles.

 

Les fugues de jeunes en Syrie se joignant à l'EI et les prêches endiablés francophobes sont une réalité hélas et tout doit être fait pour endiguer ce phénomène. Mais qu'en est-il des méfaits des drogues qui tuent davantage que l'islamisme ? Statu-quo répressif (pour changer) et zéro polémique: silence plat. Qu'en est-il de la violence féminicide ? A peine fait-elle son apparition dans la foulée du scandale Weinstein et du buzz #metoo alors qu'en Espagne voilà deux décennies qu’à chaque femme assassinée est attribué un numéro indiqué dans les journaux télévisés.

 

Ecouter ce que disent les religieux et respecter leur parole dans l'espace démocratique n'est pas faire preuve de faiblesse, c'est accepter ne pas détenir la vérité absolue et surtout permettre le dialogue qui pourra aussi éclairer des personnes errant dans l'obscurantisme en ne les diabolisant pas.

 

Tenter de comprendre permet de cerner les causes profondes de nos problèmes afin d'esquisser des politiques s'écartant du tout-répressif dont un des effets est de produire plus de rebelles et donc d'individus potentiellement dangereux.

 

Accepter ou refuser une religion est du ressort du libre-arbitre dans un pays (encore) libre et amalgamer une religion aux assassins revient à pratiquer ce qui leur est reproché: tordre la réalité pour des fins prosélytes/de propagande.

 

Préférer l'humain, c'est privilégier la confiance en ne voyant pas derrière chaque musulman, chaque chrétien, chaque juif un être endoctriné comme nous le présentent certaines images.

 

Cultiver l'idéalisme, c'est rester fidèle á sa jeunesse.

 

* pour mémoire, la France a lancé plus de 1300 frappes aériennes au Proche Orient , elle renvoie des demandeurs d'asile déboutés soupçonnés de mensonge dans des pays hautement dangereux, elle forme les forces de répression dans le monde en complément de ses ventes de matériel militaire. La France n'est certes pas la pire loin de là, mais elle n'est pas non plus le parangon de vertu que certains en font.

 

 

Mots-dards abordés: droitdelhommisme ; communautarisme ;  bisounours ; bien-pensant ;bobos ; obscurantisme 

Mots repoussoirs abordés: norme ; tolérance progrés juger cosmopolitisme;  néolibéralisme ; socialisme ; fascisme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.