Blog suivi par 347 abonnés

Le blog de Jean-François Bayart

Professeur au Graduate Institute (Genève), titulaire de la chaire Yves Oltramare «Religion et politique dans le monde contemporain».
  • Chercher ou obéir, il faut choisir !

    Par | 7 commentaires | 8 recommandés
    Le chef d'escadron de gendarmerie Jean-Hugues Matelly a été radié des cadres par un décret du président de la République en date du 12 mars 2010. Sanction d'une gravité extrême.
  • L'islam est-il soluble dans la République ?

    Par | 50 commentaires | 22 recommandés
    Dans le débat public français, l'expression « islam républicain » sonne comme un oxymore, voire une provocation –ou au mieux comme une tête de chapitre de programme présidentiel, rubrique « immigration et intégration ». Les deux termes apparaissent antinomiques ou en tout cas problématiques, selon les opinions des uns et des autres. Par Jean-François Bayart, directeur de recherche au CNRS (Sciences Po-CERI).
  • Lettre ouverte à Valérie Pécresse

    Par | 4 commentaires | 9 recommandés
    Madame le Ministre,Je me vois dans la pénible obligation de vous adresser cette lettre ouverte pour contribuer à dissiper le malaise qu'a créé, au sein d'une partie de la communauté scientifique nationale et internationale, le traitement, depuis cinq ans, de mon dossier personnel de candidature à une promotion au grade de directeur de recherche de classe exceptionnelle par la Direction générale du CNRS, dont vous exercez la tutelle.
  • Faut-il avoir peur du collège EducActive de Villeneuve-Saint-Georges ?

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    L'ouverture à Villeneuve-Saint-Georges d'un collège privé d'obédience « fethullaci » –du nom de Fethullah Gülen, un leader musulman turc– a suscité une certaine émotion. L'homme est l'un des continuateurs de l'œuvre de Said Nursi, grand réformateur du mouvement confrérique turc. Après la mort de ce dernier, en 1960, sa mouvance mystique, dite nurcu, continua de prospérer sur le mode de la scissiparité, en se divisant selon des lignes ethniques et politiques ou des conflits d'intérêts de succession. Elle compterait aujourd'hui, toutes branches confondues, de 5 à 6 millions d'adeptes.