Blog suivi par 21 abonnés

CL2P

Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Paris - France
À propos du blog
Logo du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P), ONG située dans le onzième arrondissement de Paris Site internet: http://www.cl2p.org E-mail: camliberationpolitique@yahoo.com Montesquieu disait donc dans son ouvrage intitulé Considérations sur les causes de la grandeur des Romains qu’«il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.» C’est une constance, un des traits caractéristiques des dictatures, c’est l’usage de l’appareil judiciaire comme le bras armé d’une politique répressive. Là où la corruption et la brutalité des forces de sécurité échouent à étouffer les voix dissonantes, les juges aux ordres des tyrans sont toujours là pour embastiller sans état d’âme ceux que ceux-ci considèrent comme ses adversaires réels ou supposés et de redoutables concurrents politiques. Ce fut la raison première de la création de notre organisation dès mai 2014, parallèlement à la lutte que nus menons contre les détentions arbitraires et les disparitions forcés en Afrique puis d'autres régions de la planète. Joël Didier Engo, Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques - CL2P http://www.cl2p.org
  • France: Cette culture politique de la négation des crimes de la colonisation

    Par | 12 commentaires | 3 recommandés
    Alors qu'était-ce donc la colonisation pour la droite, l'extrême droite, et une partie de la gauche françaises? Une joyeuse et paisible mission civilisatrice des "bamboulas" (comme ils disent)? Ben voyons!!! Qu'ils aillent un peu consulter les archives françaises et reviennent nous dire comment il faudrait moralement qualifier les crimes de masse commis sous la colonisation française.Parlons-en.
  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE: AFFAIRE ÉSÉKA, UNE ÉTAPE DANS UN LONG PARCOURS JUDICIAIRE

    Par | 14 commentaires
    À la suite du dépôt jeudi 01 décembre 2016 devant le Tribunal de Nanterre d'une plainte sur la catastrophe ferroviaire d’Éséka au Cameroun, respectivement par le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) et le le Syndicat National des Conducteurs de Train du Cameroun (SPTC); le parquet de Nanterre s’est déclaré incompétent pour diligenter des enquêtes, dans le ressort dudit TGI.
  • Les Lions Indomptables et les Mallettes Vides: Sport et Victoires Politiques

    Par
    Le football est une de ces disciplines extraordinaires capables de (re)donner une grande humanité y compris à des personnes d'une insoupçonnable cruauté comme Paul Biya .C'est tout son mérite.Pourvu qu'il participe ou contribue enfin à adoucir sa tyrannie qui aura été si fatale aux Camerounais depuis 35 ans! Malheureusement ses nombreux morts ne sont plus là pour fêter les Lions eux-aussi.
  • Cameroun, catastrophe ferroviaire d’Éséka: la vérité, toute la vérité, que la vérité

    Par | 1 commentaire
    Si le premier rapport d’expert rendu parmi les quatre commandés par la justice camerounaise, conclut de manière ponctuelle et circonstancielle à la «responsabilité totale et entière» de la société ferroviaire Camrail (Groupe Bolloré), il nous semble prématuré de tirer des conclusions définitives sur un drame qui requiert l'établissement de toutes les responsabilités, y compris gouvernementales.
  • Le despotisme légal et l’idéologie du chiffre au Cameroun

    Par
    Le Cameroun est le seul pays au monde à avoir l'équivalent d'un gouvernement en prison. L’idée consistant à considérer cette incarcération massive d'une magnitude inégalée comme LA preuve que toutes ces personnalités manquent d’intégrité et ne sont pas dignes de respect est en soi un non-sens. Car loin de résoudre le problème de la corruption dans ce pays, elle le perpétue.
  • CAMEROUN, OPÉRATION ÉPERVIER:LE PLAN MACHIAVÉLIQUE ET DESTRUCTEUR D'UN CERCLE TRIBAL

    Par | 2 commentaires
    Que faire d'un peuple qui se complaît dans un mensonge d'État depuis presque deux décennies? Continuer inlassablement de faire son travail d'investigation journalistique comme M. Michel Biem TONG qui, dans un contexte totalitaire et extrêmement répressif, démonte méthodiquement une épuration politique planifiée sous le couvert d'une incessante imposture de lutte contre la corruption au Cameroun.
  • M. OBAMA, vous nous avez comblé d'une fierté immense 08 années durant. MERCI

    Par | 2 commentaires
    Monsieur Le Président, vous ne pouviez pas partir sur une plus belle note que celle-ci: d'exceptionnelles créations d'emplois dans une économie assainie et un rayonnement international restauré...Mission plus que largement accomplie! Mais il se trouvera toujours des détracteurs jamais à court de mauvais procès, notamment dans les derniers bastions totalitaires d'Afrique.
  • LES REMERCIEMENTS EN FORME DE VŒUX 2017 DE L'ANCIENNE DÉTENUE ARBITRAIRE AU CAMEROUN

    Par | 1 recommandé
    Sans vous, les journalistes que j’ai surnommé «les sauveurs de vie» parce que par votre intérêt pour la vérité et l’information, vous m’avez approché, les miens, les institutions, vous êtes venus parfois de très loin, souvent incognito pour me voir, vous avez enquêté, vous avez alerté l’opinion nationale et internationale (...) Sans cela je serais effondrée et encore emprisonnée. Merci pour tout !
  • Les vœux 2017 du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P)

    Par | 2 commentaires
    Bonne Année 2017 à Tous les Défenseurs des Droits Humains au Cameroun, en Afrique Centrale, et partout ailleurs sur le continent, qui sensibilisent notamment sur la question ô combien délicate des détentions arbitraires et des prisonniers politiques, soigneusement évitée dans les relations bilatérales avec des dictatures qui se flattent d'être des "modèles de démocraties apaisées". Que NON!
  • Le brutal atterrissage des économies coloniales d’Afrique centrale,dopées au pétrole

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
    Réunis en sommet extraordinaire à Yaoundé le 23 décembre 2016,les leaders de la sous-région ont opté pour des politiques d’ajustement structurel sous la supervision du FMI et du ministère français de l'économie et des finances.Épilogue d'une gabegie institutionnalisée avec fuite en avant dans l'endettement au détriment de programmes de réduction du train de vie des tyrans