Blog suivi par 21 abonnés

CL2P

Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Paris - France
À propos du blog
Logo du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P), ONG située dans le onzième arrondissement de Paris Site internet: http://www.cl2p.org E-mail: camliberationpolitique@yahoo.com Montesquieu disait donc dans son ouvrage intitulé Considérations sur les causes de la grandeur des Romains qu’«il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.» C’est une constance, un des traits caractéristiques des dictatures, c’est l’usage de l’appareil judiciaire comme le bras armé d’une politique répressive. Là où la corruption et la brutalité des forces de sécurité échouent à étouffer les voix dissonantes, les juges aux ordres des tyrans sont toujours là pour embastiller sans état d’âme ceux que ceux-ci considèrent comme ses adversaires réels ou supposés et de redoutables concurrents politiques. Ce fut la raison première de la création de notre organisation dès mai 2014, parallèlement à la lutte que nus menons contre les détentions arbitraires et les disparitions forcés en Afrique puis d'autres régions de la planète. Joël Didier Engo, Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques - CL2P http://www.cl2p.org
  • Cameroun: Le scénario catastrophe d'un vendredi noir

    Par | 21 commentaires | 14 recommandés
    Un pont qui s'affaisse et un train qui déraille à quelques heures d'intervalles sur un même axe Douala-Yaoundé. Voilà résumé la triste journée vécue le 21 octobre 2016 au Cameroun.Et le ministre des transports de ranger le déraillement dans la rubrique de la "désinformation qui circule sur les réseaux sociaux". Cela prêterait à sourire si ce n'était pas la tragédie d'une dictature impitoyable.
  • Cameroun: une triste loi des séries qui vire du comique au tragique...

    Par | 12 commentaires
    Un pont qui s'affaisse et un train qui déraille à quelques heures d'intervalles sur un même axe Douala-Yaoundé. Voilà résumé la triste journée vécue le 21 octobre 2016 au Cameroun.Et le ministre des transports de ranger le déraillement dans la rubrique de la "désinformation qui circule sur les réseaux sociaux". Cela prêterait à sourire si ce n'était pas la tragédie d'une dictature impitoyable.
  • CIJ - AFFAIRE DES BIENS MAL ACQUIS: Me MAURICE KAMTO DÉFEND LA GUINÉE ÉQUATORIALE

    Par
    Afrique centrale, Cameroun: Peut-on être intègre sur un plan personnel, et autonome sur un plan politique, sans nécessairement devoir gagner honnêtement - voire confortablement - sa vie professionnelle au loin? C'est tout le dilemme de l'homme politique camerounais Maurice Kamto, juriste international, et surtout président du parti d'opposition le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(MRC).
  • MOBILISONS-NOUS CONTRE LA DÉTENTION ARBITRAIRE DE MARAFA HAMIDOU YAYA ET LES AUTRES

    Par | 2 commentaires
    Nous serons inlassablement là pour rappeler au Président à vie du Cameroun Paul BIYA (83 ans, 34 de règne) au premier devoir du «démocrate»: laisser autant libre ses opposants comme ses partisans dans leurs choix; prendre le risque d’affronter ses «concurrents» politiques et «adversaires» internes (désignés comme tels par ses partisans) dans des urnes transparentes. Nul besoin de les séquestrer.
  • Cameroun, Opinions: Les Serpents de mer et les procès interminables de Pierre Désiré

    Par | 1 commentaire
    “Le Cameroun est certainement le seul pays au monde où la justice (aux ordres du dictateur et de ses proches parents) recherche à vie des preuves contre une personnalité politique présumée coupable d’avance, qui a déjà dû endurer 14 années de séquestration arbitraire. Certains individus minables tiennent absolument à le rester jusqu’au bout. Peu importe leur âge ou leur position sociale. Hélas...
  • Cameroun - Livre:"L'avion du Président" et le mauvais procès fait à son auteur

    Par | 1 commentaire
    Le livre "l'Avion du Président" écrit par le journaliste d'investigation Camerounais Boris Bertolt plonge dans les méandres d'une affaire grotesque et rocambolesque, l’un des plus gros scandales financiers et politiques du Cameroun, une affaire qui révèle la vraie nature d'un système autocratique et répressif, qui broie ses meilleurs serviteurs.Cela lui vaut les pires procès.
  • À PERENCO CAMEROUN:NATIONAUX ABONNÉS AUX DÉCLASSEMENTS,HARCÈLEMENTS,LICENCIEMENTS (2)

    Par
    Re-plongée bien malgré nous dans l'esclavagisme capitalistique à PERENCO-CAMEROUN. Après notre publication du 27 juin 2016 reproduisant la lettre* envoyée par les employés camerounais de cette entreprise pétrolière franco-britannique à leur Directeur Général, dans laquelle ils faisaient état de phénomènes récurrents de déclassement professionnel, harcèlement physique et moral, et parfois sexuel...
  • Despotisme légal en Afrique centrale ou/or Legal Despotism in Central Africa

    Par | 18 commentaires
    Tous les présidents issus de la région d’Afrique centrale comprenant le Tchad, les deux Congo, le Cameroun, la Guinée équatoriale, l'Angola, à l'exception notable de la République Centrafricaine (RCA) ont été mal élus, et ont très souvent, compté sur une Cour constitutionnelle inféodée pour «légaliser» ce qui est réellement un coup d'état électoral produisant de véritables crises politiques.
  • GABON:Les États -notamment occidentaux- n’ont pas d’amis. Ils n’ont que des intérêts.

    Par | 20 commentaires
    Le langage diplomatique a beau s'entourer de belles formules et autres tournures de phrases pour ne pas qualifier et appeler par son nom le coup de force électoral (le second après 2009) du despote héritier du Gabon Ali Bongo,il restera le profond malaise et l'hypocrisie d'une communauté internationale qui s'est adossée sur une Cour inféodée pour priver un peuple de son choix présidentiel.
  • CAMEROUN, MARAFA HAMIDOU YAYA: QUATRE (04) ANNÉES D’INJUSTICE, ÇA SUFFIT!

    Par
    Le CL2P et ses partenaires seront inlassablement là pour rappeler au Président à vie du Cameroun Paul BIYA (83 ans,34 de règne) au premier devoir du «démocrate»:«laisser autant libre ses opposants comme ses partisans dans leurs choix;prendre le risque d’affronter ses «concurrents» politiques et «adversaires» internes désignés dans des urnes transparentes.Nul besoin de les séquestrer indéfiniment.