Blog suivi par 21 abonnés

CL2P

Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) http://www.cl2p.org, et de l'Association Nous Pas Bouger http://www.nouspasbouger.org
Paris - France
À propos du blog
Logo du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P), ONG située dans le onzième arrondissement de Paris Site internet: http://www.cl2p.org E-mail: camliberationpolitique@yahoo.com Montesquieu disait donc dans son ouvrage intitulé Considérations sur les causes de la grandeur des Romains qu’«il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.» C’est une constance, un des traits caractéristiques des dictatures, c’est l’usage de l’appareil judiciaire comme le bras armé d’une politique répressive. Là où la corruption et la brutalité des forces de sécurité échouent à étouffer les voix dissonantes, les juges aux ordres des tyrans sont toujours là pour embastiller sans état d’âme ceux que ceux-ci considèrent comme ses adversaires réels ou supposés et de redoutables concurrents politiques. Ce fut la raison première de la création de notre organisation dès mai 2014, parallèlement à la lutte que nus menons contre les détentions arbitraires et les disparitions forcés en Afrique puis d'autres régions de la planète. Joël Didier Engo, Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques - CL2P http://www.cl2p.org
  • COMPRENDRE "LE PROBLÈME ANGLOPHONE" AU CAMEROUN

    Par | 25 commentaires | 1 recommandé
    «Lorsque l'injustice devient la loi, la résistance devient un devoir». L'institutionnalisation de la culture du crime politique, la répression systématique, et le mépris de la minorité anglophone par une clique de vieillards à la tête de ce pays depuis 34 années est entrain de montrer les premiers signes d'une déflagration qui pourrait emporter ce qui restait de son unité nationale. Un sursaut!
  • Gambie: le dictateur reconnaît sa défaite et appelle le vainqueur devant les caméras

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
    Incroyable: Le Président gambien sortant Yaya Jammeh a mis en scène sa conversation téléphonique avec le nouveau Président élu Adama Barrow. Dans cette vidéo, on le voit féliciter son successeur en lui souhaitant bonne chance. Les deux hommes en viennent même à rigoler au téléphone. Une scène inimaginable dans les "démocratures" francophones d'Afrique centrale où le pouvoir s’exerce à vie.
  • Le parquet de Nanterre saisi d’une plainte à la suite de la catastrophe d'ÉSÉKA

    Par | 4 commentaires
    Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques et le Syndicat National des Conducteurs de Train du Cameroun,viennent de saisir ce 1er décembre 2016,Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Nanterre,d’une plainte pénale,après la catastrophe ferroviaire d’Éséka le 21 octobre 2016 au Cameroun,à la suite de laquelle plus de 79 personnes sont décédées (officiel)
  • Insoutenables scènes de la répression sauvage des grévistes anglophones au Cameroun

    Par | 19 commentaires | 2 recommandés
    SOLIDARITÉ AVEC LES CAMEROUNAIS ANGLOPHONES Par solidarité avec les ressortissants du Cameroun anglophone qui revendiquent -dans une certaine indifférence générale- la citoyenneté pleine et entière, nous ne diffuserons, pas plus que nous ferons la moindre allusion à la coupe d'Afrique des nations Féminine encours dans ce pays. Aucune nation ne s'est jamais construite dans le mirage du football.
  • DISCRIMINATIONS INSTITUTIONNALISÉES: LE PROBLÈME ANGLOPHONE AU CAMEROUN

    Par | 10 commentaires
    Par solidarité avec les ressortissants du Cameroun anglophone qui revendiquent - dans une certaine indifférence générale - la citoyenneté pleine et entière, nous ne diffuserons, pas plus que nous ferons la moindre allusion à la coupe d'Afrique des nations Féminine encours dans ce pays. Aucune nation ne s'est jamais construite par des jeux. Joël Didier Engo, Président du CL2P
  • LA MANIFESTATION DES ANTI-BOLLORÉ DU 19 NOVEMBRE À PARIS

    Par | 11 commentaires | 1 recommandé
    Les usagers du rail en Afrique, les riverains des plantations, les journalistes...tous représentés samedi 19 novembre à Paris dans la manifestation contre les méthodes brutales du Groupe BOLLORÉ, partout où il se trouve. Occasion inédite d'une convergence des revendications entre ressortissants du Cameroun,des deux Congo (Brazzaville et RDC),du Gabon,de la Côte d'Ivoire,des Comores,de France,etc.
  • Donald Trump, Président des États-Unis d'Amérique.Qui l'eût cru? Pas nous en tout cas

    Par | 7 commentaires
    Nous devons - parce qu'il faut toujours s'incliner devant le choix démocratique d'un peuple - saluer la victoire d'un homme que nous n'avons pas soutenu. La victoire de Donald Trump est incontestable et écrasante. C'est aussi cela les États-Unis d'Amérique, le pays de tous les possibles.
  • Cameroun: Colloque surréaliste sur l'action sociale de la première dame Chantal Biya

    Par | 1 commentaire
    Comment dans le contexte totalitaire de la prédation institutionnalisée de la fortune publique au Cameroun, des intellectuels les plus respectés et respectables peuvent-ils prêter un caractère scientifique à une œuvre dite sociale mais budgétivore de la première dame, qui sert uniquement de logistique misérabiliste pour la perpétuation de la dictature en place? Mais que se passe-t-il dans ce pays?
  • Marafa Hamidou Yaya, despotisme légal et catastrophes au Cameroun

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    Les Camerounais découvrent dans la douleur d’une catastrophe ferroviaire,les ravages d’une culture du crime politique qui a consisté à criminaliser systématiquement la compétence professionnelle et la probité morale incarnées par des grands serviteurs de l’État comme Marafa Hamidou Yaya;au profit d’une incurie gouvernementale tribale et familiale essentiellement destinée à pérenniser la dictature
  • Déraillement au Cameroun dû à la vitesse excessive du train, selon Bolloré Africa

    Par | 22 commentaires | 2 recommandés
    La conclusion prévisible et lapidaire du Groupe Bolloré ressemble à un véritable enterrement en première classe: "le train roulait trop vite".Nul doute qu'elle sera évidemment confirmée par la commission d'enquête gouvernementale mise en place par le dictateur Paul Biya. Et la vérité elle, si vous y tenez, devra venir d’ailleurs: de vous et nous du Groupe de solidarité aux victimes du 21 octobre.