Blog suivi par 45 abonnés

Le blog de leslie kaplan

  • A quoi sert la littérature Avec Kafka (6)

    Par | 1 commentaire | 8 recommandés
    Ce que la question des réfugiés nous apprend à nous, en Europe, sur notre société. Le « droit d’avoir des droits ».
  • A quoi sert la littérature Avec Kafka (5)

    Par | 3 recommandés
    A des situations inextricables, régies par un ensemble de règles arbitraires, pire, incompréhensibles, voire inconnaissables, on applique souvent l’adjectif « kafkaïen ». Mais est-ce le seul aspect du monde de Kafka ?
  • A quoi sert la littérature avec Kafka (4)

    Par | 1 commentaire | 9 recommandés
    Le capitalisme, où seul compte ce qui se compte, ce n’est pas seulement la simplification, le rejet de la complexité. C’est aussi la perte de sens, l’absurdité générale de tout. Que signifie le mot travail aujourd’hui ?
  • A quoi sert la littérature Avec Kafka (3)

    Par | 3 commentaires | 11 recommandés
    Le néolibéralisme est bien le stade grotesque du capitalisme, qui a besoin de définitions simplistes et excluantes. On pense comme on achète. J’aime, j’aime pas. «L’identité» c’est ceci et pas cela. Mais ne pas oublier que de la définition à l’insulte il n’y a qu’un changement de ponctuation. Juif. Juif ! Musulman. Musulman !
  • A quoi sert la littérature Avec Kafka (2)

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
    Sur quoi se fonde une communauté ? Sur le partage ? Sur le mensonge ?
  • alerte

    Par | 2 commentaires | 8 recommandés
    Je me permets de relayer après d'autres le texte écrit par l'historien Henry Rousso, directeur de recherche au CNRS, spécialiste de l’histoire du régime de Vichy. Il a été retenu une dizaine d’heures le 22 février par les autorités américaines à l’aéroport de Houston, menacé d'expulsion alors qu’il se rendait à un colloque dans une université texane.
  • A quoi sert la littérature

    Par | 6 commentaires | 15 recommandés
    Un personnage grotesque, ignorant et éructant, se pavanant sur la scène du monde, un menteur acharné la main sur le cœur, tous ceux pour qui le pouvoir veut dire « moi c’est moi et toi tais toi »… que faire avec ça ? Déjà sortir de la sidération, de l’accablement, se décoller, se détacher, ouvrir la pensée. La fiction peut être un des moyens pour ça.
  • On y va !

    Par | 1 recommandé
    Marche des femmes le 21 janvier
  • Une manifestation de femmes?

    Par | 88 commentaires | 29 recommandés
    Le malaise de l’homme blanc occidental, on en a beaucoup parlé, mais a-t-on suffisamment pris la mesure des effets énormes de sa déstabilisation, de son ressentiment ? Tout va mal, il a perdu le contrôle, rien de ce qu’il fait n’a de force, de valeur, de sens, il est de plus en plus pauvre, parfois même il est très très pauvre ...
  • Un spectre hante l’Europe: le spectre de la connerie totale

    Par | 224 commentaires | 56 recommandés
    On peut TOUT dire, parce qu’on peut TOUT penser : c’est bien la définition de la littérature, qui s’est toujours déployée contre tous les interdits de penser, religieux, moraux, de « bienséance », etc. Le problème c’est qu’avec le libéralisme qui sévit, et par un paradoxe qui n’est qu’apparent, « on peut tout dire » est devenu on DOIT tout dire