Blog suivi par 103 abonnés

Le blog de Marcuss

  • Non, Rokhaya Diallo n'a pas de sang sur les mains!

    Par | 89 commentaires | 93 recommandés
    Oser prétendre que Rokhaya Diallo a une part de responsabilité dans l'attentat terroriste de Charlie Hebdo est obscène. La journaliste est régulièrement la cible d'attaques pour ses positions antiracistes et féministes, mais aussi pour ce qu'elle est : une femme noire qui visibilise les rapports de domination raciaux et sexués de notre société. Contre vous M. Bruckner, je soutiens Rokhaya Diallo.
  • Sortir de la délinquance (9-9)

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    Lutter contre la délinquance juvénile avec la seule puissance pénale et l’imaginaire sécuritaire est absurde. En témoigne l’inefficacité des politiques sécuritaires depuis 30 ans. La solution est de changer radicalement d’orientation par une dimension socio-éducativo-pénal. C'est à dire où l'éducatif, le social et le pénal s'imbriquent pour construire des politiques sociales cohérentes.
  • Réhabiliter le quartier (8-9)

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    La vision politique des quartiers doit évoluer en refusant le portrait réductionniste sombre et stéréotypé qui stigmatise l’ensemble de ses habitants. Nous devons nous appuyer sur ses ressources, favoriser la mobilisation de ses habitants en développant leur pouvoir d‘agir pour élaborer des propositions sur des réalités sociales qu’ils rencontrent et vivent au quotidien.
  • Ghetto et Islam (7-9)

    Par | 7 commentaires | 8 recommandés
    Le terme de «ghetto» est au centre d'une guerre intellectuelle, politique et médiatique. Son utilisation provoque des effets négatifs sur les habitants, perçus seulement à partir de leurs handicaps. Lamentation, hystérisation du débat, assimilation du désir d'islam à l'islamique politique, sans être dans le déni des problèmes, il faut sortir de ces cadres misérabilistes.
  • Sentiment d'insécurité : refus de la violence et reconnaissance (6-9)

    Par | 2 recommandés
    Le sentiment d'insécurité revient sur le devant de la scène politico-médiatique. Mais comment est-il possible que celui-ci s'opère dans une société qui, selon de nombreux chercheurs, n'a jamais été autant en sécurité ? Plusieurs éléments se dégagent mais celui-ci est le plus important : depuis 50 ans s' opère une reconnaissance de la souffrance d'autrui corrélée à un refus de la violence.
  • Angèle au pays de la domination masculine

    Par | 50 commentaires | 62 recommandés
    Un exemple de la domination masculine ? Le harcèlement de masse qu'a subi l'artiste Angèle par une meute d'hommes sans doute en quête de légitimation de leur virilité, est une bonne représentation de poids du système d’oppression patriarcale. Quoi que fassent les femmes, elles seront toujours coupables, la domination masculine ayant inscrit la culpabilité dans une pseudo essence féminine.
  • La statistique de la délinquance (5-9)

    Par | 20 commentaires | 21 recommandés
    Insécurité et délinquance : la guerre des chiffres est lancée ! L'hypothèse d'une explosion de la criminalité et de l'ensauvagement de la société va devenir la centralité des deux prochaines années et des campagnes électorales. Mais qu'en est-il réellement de la délinquance et de l’insécurité réelle dans la société, et non de son sentiment ?
  • La construction sociale de la délinquance par les médias et les politiques (4-9)

    Par | 22 commentaires | 26 recommandés
    L’insécurité comme outil politique, la concurrence exacerbée dans le champ journalistique uniformisant l’information, l’omniprésence des faits divers négatifs, les pseudos-investigations dans les quartiers au travers du quotidien des forces de l’ordre, ont favorisé un imaginaire de la délinquance et de l’insécurité permettant une véritable frénésie de politiques sécuritaires.
  • La délinquance en bande, territoire et identité (3-9)

    Par | 3 commentaires | 8 recommandés
    Comment comprendre les trajectoires délinquantes des jeunes au sein des bandes ? Difficultés familiales et précarité, élimination du système scolaire, inscription dans un territoire pauvre, sans la relativiser, la déviance juvénile doit être comprise au travers différents mécanismes sociaux, économiques, symboliques et personnels, qui engendreront une socialisation particulière.
  • La délinquance en col blanc (2-9)

    Par | 18 commentaires | 63 recommandés
    mecanique-e1352152923504
    La délinquance en col blanc est le système et la pratique de criminalité la plus violente de notre société. Provoquant des conséquences sociales et économiques terribles, elle est aussi la moins condamnée. La bourgeoisie veut être amnistiée par la société des actes délinquants qu’elle commet, tout en ne pardonnant rien aux classes dominées pour des agissements similaires ou moins graves.