Blog suivi par 4 abonnés

Pierre-Michel SIVADIER - Textes, musiques, répliques

Pianiste, compositeur, auteur, chanteur.
Paris - France
À propos du blog
Avis tranchants ou modérés. Quotidien, survol ou actualité. Poèmes et notes irrépressibles.
  • Eric Rohmer

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    1
    « Tenez, je vais vous montrer mes mandarines. » Il extirpe du placard une valise hors d'âge dont il dénoue la cordelette, et l'ouvre, l'air gourmand. Voir Rohmer travailler donne le sentiment d'une liberté et d'une joie.
  • Ouverture des écoles : vous savez, cet endroit où l'on ne se contamine pas.

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    a3
    L'enfant Capriciant – plus préoccupé de ne pas perdre la face devant ses copains européens que de répondre à une véritable logique sanitaire – le martèle : elles rouvriront la semaine prochaine.
  • Pouvoir

    Par | 2 recommandés
    René Magritte, l'Aigle. René Magritte, l'Aigle.
    « Moi je n'aime pas le pouvoir,  je ne l'ai jamais recherché » énoncent d’emblée les puissants que l’on peut rencontrer.
  • Forces d'avril

    Par | 1 recommandé
    arbres-lilas
    Durant le monde d'Avant, au café des Lilas. Je voudrais tant que les couleurs, les fleurs, les chimères bruissent en dedans...
  • Les Mercis

    Par | 3 recommandés
    Paul Klee Paul Klee
    Merci de me répondre avant 14 heures.  Merci pour votre retour rapide.  Merci de fermer la porte, merci de porter un masque.
  • Ardente Fanny

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    1
    Au théâtre des Bouffes-du-Nord, on l’avait vu procéder dans la loge, muette, émue, longiligne, tremblante d’intensité avec je ne sais quoi d’une malice égarée...
  • Corbeau versus Président

    Par | 1 recommandé
    3b
    Pendant les moulinets de vingt heures, j'observais un corbeau travailleur qui revenait au bercail. Il palliait un discours d'un vide sidéral. Trois brindilles déposées au nid solennellement. Transportées depuis le parc, en urgence absolue.
  • La Parole

    Par
    Matisse, La Raie verte (1905) Matisse, La Raie verte (1905)
    Nous voici, une fois de plus, suspendus à une parole. Celle des autorités. Les Français attendent l'heure fatidique pour connaître leur sort, et celui des écoles. Surréaliste dans une démocratie. Mais que vaut la parole ?
  • Esquives fragiles

    Par
    1
    Les toits des villes, au dîner, scintillent comme une douce crête, orange, panoramique...
  • Nous voici

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    2013-08-10-12-43-45b
    Nous voici, les yeux écarquillés, face à un homme « de gauche » qui conduit le pays depuis quatre ans. Nous voici devant les urgences de l'hôpital, de la vaccination, des chômeurs, des retraites. Nous voici devant une parole officielle qui enfle comme une baudruche. Crue par personne.