Blog suivi par 1 abonné

Le blog de Serge Métais

  • Interview : La machine judiciaire risque de se transformer en machine infernale

    Par | 1 recommandé
    Pourquoi faut-il fermer le Tribunal spécial pour le Kosovo et relocaliser le procès à Pristina? Interview parue dans différents journaux au Kosovo et en Albanie, les 9, 10 et 11 février 2021
  • Relocaliser le procès à Pristina

    Par | 1 recommandé
    Le Tribunal spécial pour le Kosovo vient de rejeter les demandes de mise en liberté conditionnelle pour Hashim Thaçi et ses co-inculpés. A ce stade, la fermeté dont il fait preuve est inquiétante. Il est à craindre que la machine judiciaire mise en place à La Haye ne se transforme bientôt en machine infernale.
  • Le Soleil dans le zodiaque du chevet de Saint-Austremoine d'Issoire

    Par | 2 recommandés
    Le zodiaque de Saint-Austremoine d’Issoire recèle une énigme. Il date, comme la construction de l’église (en fait, une ancienne abbatiale bénédictine), de la première moitié du XIIe siècle. Sa disposition, en ceinture sur le chevet, n’est pas chose courante. Ce qui est plus rare encore, c’est que les médaillons sont au nombre de… treize.
  • Kosovo: de l’utilité du tribunal spécial et de s’en défaire

    Par | 3 recommandés
    Reconnaissons-le, le tribunal spécial pour le Kosovo a été utile. Il a permis de confirmer que les allégations portant sur des trafics d’organes sont bien une imposture. Mais, là s’arrête l’utilité de cette juridiction spéciale mise en place en 2015. Elle est maintenant illégitime. Il convient d’examiner la proposition de relocaliser la procédure judiciaire au Kosovo.
  • Kosovo: le Tribunal spécial, produit d’une imposture

    Par | 5 commentaires | 13 recommandés
    Le Tribunal spécial pour le Kosovo a rendu public son acte d’accusation : Hashim Thaçi et trois autres anciens dirigeants de l’Armée de Libération du Kosovo sont inculpés de « crimes de guerre » et de « crimes contre l’humanité ». Mais nulle trace de trafics d’organes prélevés sur des prisonniers serbes, une infamie montée par les services secrets serbes et russes. Les dirigeants de l’UE peuvent-ils laisser le procès se dérouler comme si de rien n'était ?