Blog suivi par 37 abonnés

Le blog de Denys Laboutière

Dramaturge, conseiller artistique
FRANCE
  • Chanson - Gilbert LAFFAILLE (2) - Dimanche après-midi

    Par | 2 recommandés
    Ex professeur de Lettres qui s'est risqué, ensuite, à une vie bien plus précaire d'auteur-compositeur-interprète -après de nombreux voyages à l'étranger-, Gilbert LAFFAILLE est un poète qui manie à la fois le verbe un peu acerbe et les envolées parfois lyriques. Revisiter son répertoire - même rapidement - se doit d'être un plaisir pour constater que ses chants sont intemporels.
  • Chanson - Gilbert LAFFAILLE (2) - Dimanche après-midi

    Par
    Ex professeur de Lettres qui s'est risqué, ensuite, à une vie bien plus précaire d'auteur-compositeur-interprète -après de nombreux voyages à l'étranger-, Gilbert LAFFAILLE est un poète qui manie à la fois le verbe un peu acerbe et les envolées parfois lyriques. Revisiter son répertoire - même rapidement - se doit d'être un plaisir pour constater que ses chants sont intemporels.
  • Chanson - Gilbert LAFFAILLE (1) - Nettoyage de printemps

    Par | 12 commentaires | 3 recommandés
    Ex professeur de Lettres qui s'est risqué, ensuite, à une vie bien plus précaire d'auteur-compositeur-interprète -après de nombreux voyages à l'étranger-, Gilbert LAFFAILLE est un poète qui manie à la fois le verbe un peu acerbe et les envolées parfois lyriques. Revisiter son répertoire - même rapidement - se doit d'être un plaisir pour constater que ses chants sont intemporels.
  • PARANOID PAUL de Simon DIARD: Mots dits de l'Etre social, Mots tus de l'Etre humain

    Par
    Se frayant un chemin naguère tracé par les dramaturges Edward BOND et Harold PINTER, l'écrivain Simon DIARD continue de sonder les fosses incultes qui enterrent, sans stèle, les révoltes des opprimés. "Paranoid Paul", après "La Fusillade sur une plage d'Allemagne" et "Comme un zeppelin en flammes dans son vol de retour" se propose de renouveler la question de la représentation de la violence.
  • "FEMME A LA MOBYLETTE": UN ROMAN POUR NOS JOURS NOIRS, NOS NUITS DE LUEURS

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Il est des romans qu'on se procure, qu'on écarte parfois tant ils heurtent vos humeurs ou consciences, tout en se promettant de les reprendre plus tard. "Femme à la mobylette" a fini par pétarader de nouveau, ces deux nuits dernières, à la faveur d'insomnies. Sa pertinence et ses qualités littéraires semblaient soudain si évidentes qu'il était impossible d'arrêter le moteur.
  • L'HISTOIRE DU CRAYON pour évaluer LE POIDS DU MONDE: Peter HANDKE

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    Ces livres vous font pressentir que votre façon d’appréhender le monde sera changée. Recueils d'impressions, notes, considérations diverses sur les vies terrestres et spirituelles: leur souvenir vous accompagne durablement. "L’Histoire du Crayon" et "Le Poids du monde" sont bel et bien des Carnets à conserver très près de soi, pour mesurer son propre rapport à la réalité ou à la création.
  • LE DECES DE STEPHANE AUDRAN : JUSTE AVANT LA NUIT

    Par | 12 commentaires | 7 recommandés
    Une carrière et une fidélité à l'endroit de l'art cinématographique de Claude CHABROL. Oui, mais encore ?...
  • Le Président, son Passe-Culture, la main velue et l'usine à distraire

    Par | 2 recommandés
    On sait que le gouvernement s'apprête à tester, très vite, au deuxième trimestre de cette année, le dispositif "PASSE CULTURE" dans certains départements. On peut regretter qu'il n'ait pas laissé le temps ni l'occasion aux principaux intéressés d'argumenter en sa faveur ou de prévenir des inconvénients et des fossés nombreux qu'il pourrait encore creuser: entre Art et Loisirs. Ou les territoires.
  • Théâtre: «La Vase», par-delà bien et mal

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Marguerite Bordat et Pierre Meunier ont inventé une fable scénique qui ne ressemble à rien de connu. Qui s'intéresse, surtout, à un matériau à priori peu séduisant: la boue. Mais qui, précisément, nous met au défi de mieux la considérer. Parce que nos existences en sont forcément constituées. Ne serait-ce que de manière symbolique, voire allégorique ou philosophique... Une baignade salutaire.
  • A. SYLVESTRE - J. FERRAT: Matinée dans la Chambre d'or (chanteurs d'utopies)

    Par | 7 commentaires | 7 recommandés
    Il est bien difficile de ne pas éprouver quelque pincement de nostalgie, à ré-entendre, couplets, refrains et mélodies de nos plus illustres chanteurs qui clamaient le droit à l'Utopie d'un monde le moins possible en proie aux brutalités. Où se célébraient nature et liens affectifs sans besoin de légiférer sur l'écologie ou le droit aux séductions amoureuses. "Le monde sera beau". Chantent-ils...