Blog suivi par 38 abonnés

Le blog de Denys Laboutière

Dramaturge, conseiller artistique
FRANCE
  • à propos d'Elfriede JELINEK

    Par
    suite de mon article précédent
  • "Le football, c'est la guerre en temps de paix"

    Par | 18 recommandés
    En cette période si propice à célébrer soi disant la beauté du sport collectif, heureusement que des écrivains et intellectuels savent nous rappeler à quel point cette fascination et la liesse réputée aimable qui l'accompagne peuvent s’avérer ambiguës.
  • «La vie sans chiffres»: utopie ou folie?

    Par | 72 commentaires | 11 recommandés
    Bien des gens ignorent qu'ils sont atteints d'un mal étrange: la "mathématopathie". Phobie des chiffres, autrement dit?... On est allés enquêter en Avignon, du côté du Festival. Autopsie d'une condition qui, entre doctes sentences et gags, s'aventure sur deux terrains conjoints: la dinguerie et l'utopie.
  • Spectateurs, en 2018-19, soyez vraiment "RENAISSANCE" !...

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
    Il est des salles de spectacles qui savent ne pas précipiter leurs spectateurs vers la ruée sur l'or plus ou moins obligée pour voir stars ou vedettes des planches, de l'orchestre ou du grand écran, mais les convier courtoisement à voir, entendre, regarder autre chose et souvent mieux, des propositions artistiques bien plus innovantes. C'est le cas du Théâtre de la Renaissance, à Oullins (Rhône).
  • ÉLOGE / ÉTUDE DE LA BRUME (grâce à Claude RÉGY)

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    Un colloque intitulé « L’œil immersif : devenirs du regard dans les pratiques immersives du tournant des XXe et XXIe siècles au théâtre » s’est tenu les 23, 24 & 25 mai à Lyon, organisé par l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle et l’ENSATT (1). Avec, entre autres, une allocution de Julien BOTELLA, sur les années 2009-2016 des mises en scène de Claude RÉGY. Exaltantes réminiscences.
  • POUR SALUER LUCIAN PINTILIÉ (2) : L'OEUVRE PHOTOGRAPHIQUE DE GILLES WALUSINSKI

    Par | 5 commentaires | 9 recommandés
    Suite à la publication, hier, de mon article "MORT NON ACCIDENTELLE D'UN ANARCHISTE" pour saluer la mémoire de Lucian PINTILIÉ artiste scénique disparu le 16/05 dernier, le photographe Gilles WALUSINSKI est venu commenter et, surtout, nous livrer des photos magnifiques.
  • MORT NON ACCIDENTELLE D'UN ANARCHISTE : pour saluer Lucian PINTILIÉ

    Par | 26 commentaires | 12 recommandés
    Poète dramatique et cinéaste, metteur en scène d’opéra, Lucian PINTILIÉ, d'origine roumaine et accueilli en France dès le début des années 70, est décédé il y a trois jours, à l’âge de 84 ans.
  • "CANNIBALE" par le Collectif X: Fragments d'un banquet amoureux

    Par | 26 commentaires | 4 recommandés
    A partir d'un texte inédit qui s'est écrit à la fois indépendamment et au fur et à mesure des répétitions, Le Collectif X donne à voir et entendre diverses variations sur le pourrissement, le cannibalisme, l'amour flétri ou trop fort, la physique quantique, le roman de Tristan et Yseut. Une ambition à la hauteur de deux acteurs épatants: Martin SEVE et Arthur FOURCADE.
  • LE VOYAGE AU PAYS LOINTAIN DES VIVANTS ET DES MORTS DE JEAN-LUC LAGARCE

    Par | 14 commentaires | 1 recommandé
    C'est l'ultime pièce de Jean-Luc LAGARCE et le paysage élargi de "Juste la fin du monde". La Compagnie des Petits-Champs et Clément HERVIEU LEGER la présentent depuis l'automne dernier en régions, avant sa reprise à Paris, en 2019. Solide travail choral avec des acteurs à l'unisson pour dire ces dissensions universelles au sein "des" familles: celle dont on est issu, celle qu'on se choisit.
  • ARTISTES ALLEMANDS CHERCHENT... PROVOCATIONS (pour George TABORI)

    Par | 69 commentaires | 5 recommandés
    Divers artistes, mais aussi des personnalités politiques d’Outre-Rhin, s’émeuvent, en toute logique, des relents d’antisémitisme de certains chanteurs dont la candeur pas même simulée des textes n’est pas simple provocation. Tandis qu’un théâtre, à Constance, dérape lui aussi. Il est impossible de cautionner pareilles positions erratiques. Insensées. Rendons hommage, surtout, à George TABORI.