Édition suivie par 51 abonnés

La sécurité par la démocratie

3 rédacteurs

À propos de l'édition

Après les attentats de 2015, la ligne de crête n'est pas tenue entre l'état d'urgence permanent, la déchéance de la double nationalité que Hollande veut inscrire dans la Constitution et la protection

des citoyens contre les attentats djihadistes, le maintien des libertés publiques et la mobilisation de la Nation. L'orientation politique des mesures empruntées au FN et à LR s'inscrit dans la stratégie de réélection de Hollande en 2017 à la tête d'une grande coalition contre le danger FN. Il existe d'autres solutions politiques, sociales, culturelles auxquelles travaillent de nombreux acteurs souvent disparates. Sur Mediapart, il nous a semblé nécessaire de mettre en place un lieu ouvert pour en débattre, proposer, échanger en vue d'actions et d'initiatives. Lier sécurité et démocratie est un défi et une nécessité.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient nous rejoindre comme rédacteur : Nous vous accueillerons volontiers dans le cadre du sérieux rédactionnel que nous vous exprimons : Contrairement aux précédents attentats comme ceux de 1996 dans le RER et métro parisien, la France est désormais durablement plongée dans un conflit asymétrique dont les causes sont multiples (interne et externe à notre pays).  S'éloigner des schémas de pensée établis n'est pas confortable, soit on incrimine la responsabilité collective, soit on fustige les dévoiements criminels individuels, soit on met les libertés sous le boisseau pour une sécurité toute relative, soit on semble nier la menace terroriste pour une liberté menacée. Comme toujours la recherche d'un vrai consensus, de la réalité des faits, des analyses pertinentes et justes sont un idéal difficile en même temps qu'une nécessité. Elle ne peut être approchée que par une approche éditoriale rigoureuse, par la vérification des informations publiées et l'explicitation des sources. Le but de cette édition est d'initier un collectif, propre à débattre dans un esprit d'écoute, de débats, d'apports et de vrais échanges, sans propos haineux ni violences verbales ; une vigilance républicaine opposée aux dévoiements démagogues de quelques bords qu'ils viennent, politiques, institutionnels ou médiatiques. Seul un collectif peut tenter d'appréhender cette complexité. Nous souhaitons ouvrir cette édition et partager les éléments du débat. Nous pourrions nous associer à d'autres éditions. La diffusion d'une contre-culture de la sécurité, responsable, soucieuse de développements démocratiques et utilisatrice des libertés publiques, est à l'ordre du jour. Ce combat est d'abord un combat d'idées que la gauche politique a déserté.