Blog suivi par 251 abonnés

Arbre à gammes

Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
À propos du blog
La chair est joyeuse et il reste beaucoup de livres à lire...
  • Avec ma gueule d'incritiquable...

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
    Réveil pas facile ce matin. Besoin d'une bonne dose d'énergie. Je mets les Ramones à fond. Ça commence à cogner. Encore ce raciste qui habite en dessous. Hors de question de baisser le son avant la fin du premier morceau. Je m'étire sous la couette. Vivement le week-end. Un rapide coup d'œil au radio-réveil. O6h20.
  • Rocher des Possibles

    Par | 1 recommandé
    Une silhouette avec capuche sur la tête. Elle s'éloigne à pas très lents. Un homme? Une femme ? Difficile de l'identifier dans l'épais brouillard matinal. Chaque regard interprétera ses formes comme il voudra. Mais comment nommer cet être pour raconter son récit ? La silhouette. Nombre d'ailes ont poussé sur ses épaules. Une foule avec elle. Des millions de silhouettes sur ses pas.
  • Mère bon dos

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Se méfier de ce qui brille. Pas des étoiles. Elles ne chercheront jamais à vous manipuler. Contrairement à certains êtres brillants croisés sur sa route. Certes pas tous d'horribles manipulateurs, mais capables de l'être et d'occasionner de gros dégâts sur des esprits fragiles. " Ma mère est une conne." Deuxième fois en trois semaines que j'entends ça. De la bouche d' individus brillants.
  • Sauveuse

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Un geste sans caméra ni micro. Pas non plus de pouces levés et autre grappe de likes pour saluer cet acte. Son immense geste. Tout s'est déroulé hors de notre époque à selfie et " j'y étais". Aucune image des deux vies soudain prises dans la même terrible tourmente. Une spéléologue et une collégienne. Chacune sa peau sous terre ?
  • Quelques notes sur le fil du monde

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
    Bar des éclopés. Un lieu qui semble avoir échappé à l’appétit d'une époque transformant le moindre mètre carré-surtout avec vue sur mer-en un tiroir-caisse. Des êtres et un espace ne pouvant se résumer par un regard de quelques jours. Juste une trame de sensations tissée sur ce bord de France. Avec un air de printemps. Quelques notes sur le fil du monde.
  • Riens et Riennes

    Par | 1 recommandé
    « C’est quoi vos bouquins ? ». L’homme est assis sur un muret. Un sac à ses pieds, avec des objets enveloppés dans du papier journal. «  Je ne les ai pas encore lus. ». Il esquisse un sourire et tend la main. Je lui confie ma pêche du jour. Il les feuillette et me les rend. Début d'un dialogue. Par la porte poésie. Loin de Communicant et de certains gourous gesticulants.
  • Vieillir en bord de mer

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Haine et Arrogance sont à table. Des cousines ennemies, se nourrissant l'une de l'autre. Pas les seuls à table. Certains restent et tentent de les combattre. Mais la majorité a quitté la table. Comme Marianne. Étouffant entre Haine et Arrogance. Sa première fugue en plusieurs siècles. Finir ses jours en bord de mer. Loin de Haine et Arrogance.
  • Vote regard

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    Au bout de la rue, la mer. Depassage croise Habitant. Deux seuls représentants de l’espèce humaine à ce moment. Chat, assis sur un mur, les observe. Imperturbable. Un bulletin de vote dans le regard de Habitant. Le dimanche de Depassage débute mal. Sa belle vue détruite d’un seul regard. Les Depassage et les Habitant toujours sur leurs gardes. Surtout en saisons d’isoloir.
  • Gouttes de présence

    Par | 1 recommandé
    Rendez-vous chaque matin avec les Beautés. Pour un geste mort en lui. L'humanité tout entière peut crever devant ses yeux, sans qu'il bouge. Seul. Même l'espoir reste à la porte de chez lui. Plus d'autre à aimer. Ni à détester. Plus d'ici. Jamais d' ailleurs. Habitant de sa dernière patrie: Absence.
  • Extrême nuit ou pénombre ?

    Par
    Le mépris bien attablé n'a pas vu le vent tourner. Les cons ne sont pas si cons. Et plus du tout dupes. Lucides. Sortis de la table du dîner de cons. Leurs illusions perdues.Que leur restent-ils?Foutre le bordel pour se sentir encore vivants. Le grand méchant loup de la finance ne fait plus peur au petit chaperon rouge à gilet jaune. Avec le rire libératoire du petit peuple.