Blog suivi par 252 abonnés

Arbre à gammes

Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
À propos du blog
La chair est joyeuse et il reste beaucoup de livres à lire...
  • Lettre à ma mère qui ne m'a pas donné la vie

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    On ne se connaît pas. Et pour cause. Complexe et impossible d'écrire à ma mère qui a choisi de ne pas me donner la vie. Pourtant, je sens que c'est le moment. Dire tout ce que j'ai sur le cœur. Un cœur qui ne bat pas. Important que tu saches ce que je ressens. Même si notre intimité n'a duré que quelques semaines. Avant ton choix.
  • Langue Fleuve

    Par | 1 recommandé
    Appeler un chat un chien. Et vice versa. Même pas peur des mots. Les regarder droit dans les lettres. Appeler une chatte une bite. Et vice versa. Appeler un con une conne. Et vice versa. Appeler un gros mot un mot. Et versa vice. Jouer aussi avec le et la. Pertinent et impertinent. Sortir la langue de sa bogue.
  • La femme esquisse

    Par | 2 commentaires
    Libérer L'Homme.Esquisse est partie dans ce but.Un départ précipité.Personne ne l'a vue s'enfuir. Guère étonnant; elle est toujours passée inaperçue. Une silhouette absorbée par la lumière des autres. Tout le monde ici l'appelle " L'Esquisse". Elle a ouvert la route notamment à un Homme très connu dans le monde entier. Première de lignée célèbre.
  • Ventre de combat

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Lâcher prise. Qu'une simple formule à la mode pour certains. Conseillé de cliquer sur l'onglet "résilience","je reviens vers vous",ou tout autre expression brillant dans la vitrine.Comme les doigts frottés pour mimer les guillemets. Difficile d'échapper aux tics et injonctions de son époque. Mais pour elle, ce ne sont pas que des mots de psy ou de communicant. Son profond désir de femme fatigue.
  • Lettre aux mortels

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Encore une twithaine.C'est une sorte de quinzaine commerciale de la délation et la calomnie sur le Net. Même des gens, soi-disant cultivés et intelligents, se vautrent dans cette boue virtuelle. Tous à l'affût de la moindre brèche pour cracher leur venin. Un concours de la plus grosse bile. Internet rend haineux même les esprits les plus éclairés ?
  • Ticket de caisse

    Par
    Ni tristesse, ni colère. Abattue sous un ciel d'été.Une gamine de dix-sept ans sans mots. Boule de chair et de questions. Ma honte dans une bogue de silence. Et un boulet à jamais au cœur. Indicible humiliation.
  • Rire de ses convictions

    Par | 2 recommandés
    Quelques interrogations en vrac après la lecture d'un article. Le très bel hommage à une grande plume de la presse écrite qui vient de mourir. Certes pas la tendance actuelle de rire de ses convictions. Avec toutes les brigades de flics et procureurs autoproclamés à tous les coins de la toile. Prêts à se servir de leur "bidule numérique". À l’affût du moindre mot de travers sur la toile.
  • Lettre à ma fille « youtubeuse »

    Par | 3 recommandés
    Déçue que tu sois devenue Youtubeuse. Comment te dire ?Je trouve que tu vends du vent. Et pas du bon vent. Ça n'a aucun sens. Si ce n'est qu'à faire marcher la machine à consommer. Tu n'apportes pas un supplément de cœur ou de cerveau aux gens qui te suivent. Tu sais comment ton père avait surnommé les vendeurs de vent médiatique ? Des « lèche-lumières ».
  • « A rêvé »

    Par | 3 commentaires | 13 recommandés
    La nuit passée à veiller sur lui.Il est resté à ses côtés. Seul et dernier proche. L'un et l'autre liés depuis une dizaine d'années. Leur histoire a débuté un matin d'hiver. Très tôt. La rue était déserte. L'un était assis sur un banc. L'autre marchait, visiblement paumé.Il s'était arrêté. Depuis, ils ne se sont plus quittés. Jusqu'à ce jour sous un ciel de printemps. Son compagnon reviendra-t-il?
  • Avenue du temps qui passe

    Par | 1 recommandé
    Sur mon fil tweeter se mêle des citations réelles d'auteurs et ma foulée quotidienne en 280 signes. De courts textes rédigés sous différents pseudos. En quelque sorte des «éthéronumériques». Quelques extraits du recueil «Avenue du temps qui passe» en chantier...