Blog suivi par 75 abonnés

Le blog de zazaz

  • Bon anniversaire, mes vœux les plus sincères!

    Par | 6 commentaires | 23 recommandés
    bon-anniversaire
    Tu n’as qu’un an et j’ai pourtant l’impression que tu as toujours été là. Dans nos cœurs, dans nos vies, dans notre Histoire. Quand tu t’es réveillé ce samedi de novembre 2018, personne n’aurait imaginé la tournure des évènements et où nous en serions un an plus tard.
  • Un étudiant s’immole devant le Crous

    Par | 9 commentaires | 16 recommandés
    Que faudra-t-il de plus pour nous soulever ? Nos enfants s’immolent et nous les regarderions faire sans réagir ? Ils crèvent sous nos yeux et nous continuerions à peser le pour et le contre de tel ou tel décret ? Il n’est plus supportable de regarder passer les victimes de toutes les violences sans réagir. Debout camarade !
  • Salut les guerrières !

    Par | 3 recommandés
     © Chérifa.k © Chérifa.k
    Depuis le début des temps, nous nous relevons des blessures de la vie et beaucoup ne lâchent rien. Éloignées des pouvoirs, nous avons acquis la force de la solidarité pour renverser ce monde que nous ne voulons pas, pour nous, pour nos enfants, pour la planète. Nous sommes le nombre et nous allons gagner.
  • 1er novembre : mort du travail

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    neplusjamaistravailler
    La vie sans travail contraint est une douce utopie, nous dit-on. Peu importe le qu’en-dira-t-on, je rêve d’un monde où ce que l’on aurait appelé jadis le travail serait devenu une activité, du partage, un échange, une contribution. Demain, l’idée ne sera plus fiction, alors hâtons-nous de la répandre, car elle est une des solutions.
  • Qu’est-ce qui nous retient?

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    revolution
    Après des décennies à regarder passer les wagons de démantèlement des sociétés, les populations se sont soulevées. On attendait un cataclysme pour l’an 2000, mais ce n’est que dix ans plus tard que les révolutions ont recommencé à fleurir. Si les peuples arabes ont ouvert la voie, nous n’arrivons pas à tracer un autre chemin que celui imposé.
  • On n’est pas fatigués !

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    Au Tek'Steve'All, ce week-end © Nantes révoltée Au Tek'Steve'All, ce week-end © Nantes révoltée
    Alors que durant ce week-end, les médias officiels déversaient sans honte leur mea culpa à propos de l’affaire de Ligonnès, les gens sont encore descendus dans la rue. Sit-in, manifs, sabotages, les actions n’ont pas manqué. Grand petit tour des luttes en général, et de celles-ci, en particulier.
  • Ça surchauffe à la base

    Par | 90 commentaires | 46 recommandés
    Le 7 octobre, place du Châtelet à Paris © XR France Le 7 octobre, place du Châtelet à Paris © XR France
    Passé le week-end et ses démonstrations de désordre parfaitement réussies, la base commence à se poser des questions sur qui se cache derrière cette rébellion contre l’extinction. Mais d’où vient tout ce fric, disent certains? Qui les couvre, se demandent les autres?
  • Nous sommes le bloc !

    Par | 1 commentaire | 8 recommandés
    xrbloc2019
    Noir, jaune, rouge, vert, violet, blanc, le bloc est en place. Chacun a choisi sa couleur pour faire barrage aux violences de la vie et ce samedi, la convergence avait rendez-vous dans un centre commercial parisien.
  • Les vents tournent

    Par | 2 commentaires | 9 recommandés
    Rouen, le 26 septembre dans la nuit Rouen, le 26 septembre dans la nuit
    On le sent bien, dans les chaumières, le doute s’installe de plus en plus, comme un vent dont la direction aurait dévié, tel le nuage de Rouen passé par Amiens, la vallée et la baie de  Somme, trésor écologique et ornithologique, avant d’aborder les Hauts-de-France et la Belgique.
  • Quand on a que la force

    Par | 100 commentaires | 183 recommandés
    À cet instant, je me suis dit,redresse-toi, ne leur donne pas ce qu'ils veulent. © Bsaz À cet instant, je me suis dit,redresse-toi, ne leur donne pas ce qu'ils veulent. © Bsaz
    Le déploiement était impressionnant. À 8h30, dès la sortie du métro Madeleine, le blocage des forces de l’ordre ne laissait aucun doute. Ne sachant plus que dire, quoi inventer, le président avait envoyé ses troupes à l’assaut des opposants.