Blog suivi par 154 abonnés

Le blog de zazaz

  • La lutte coûte, mais elle paie. Toujours.

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
     © Collages féminicides Dijon © Collages féminicides Dijon
    On ne va pas vous dire que c’est forcément de gaieté de cœur que l’on doit se battre, mais c’est toujours avec les tripes. Les victoires, même les plus petites, maintiennent notre persévérance et nous aident à continuer le combat.
  • Salut Paname! Alors, comment ça va?

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    Paris, 6 mai 2019 © Bsaz Paris, 6 mai 2019 © Bsaz
    Tu te souviens de l’année dernière quand, juste après le 14 juillet, j’étais venue ici pour te parler un peu de toi ? Je t’avais implorée, presque suppliée de te soulever, mais on sait ce que c’est la vie trépidante des bistrots du canal Saint Martin, alors hein, bon, on ne va pas revenir là-dessus. Mais écoute-moi encore un peu si tu le veux bien.
  • Soutien aux femmes victimes de violences policières

    Par | 4 recommandés
    Soutien aux femmes victimes de violences policières © Za Zaz
    Des centaines de femmes ont subi des violences policières en moins de deux ans. Tant que l’État ne donnera pas l’exemple (et c’est mal barré !), la situation générale des femmes subissant des violences de tout ordre n’évoluera pas et les mentalités les plus rétrogrades du pays perdureront.
  • En attendant la Nouvelle Vague

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Anna Karina dans Pierrot le fou © JL Godard Anna Karina dans Pierrot le fou © JL Godard
    Qu’on la dise seconde, deuxième ou nouvelle, une autre vague nous attend, c’est certain. On ne connaît pas encore sa forme, son ampleur, ni sa durée, elle est un mystère que les temps difficiles à venir nous réservent, à moins d’en prendre les rênes.
  • Farida, mon amie, ma sœur,

    Par | 178 commentaires | 99 recommandés
    Arrestation de Farida à Paris, le 16 juin 2020 Arrestation de Farida à Paris, le 16 juin 2020
    Je t’écris pour te faire part de tout mon soutien. Depuis mardi soir, j’entends tant d’horreurs sur ton compte, alors je voulais te dire qu’on est beaucoup à savoir ce que c’est que d’être pris en étau par une police armée jusqu’aux dents, surtout quand on est là pour sa survie.
  • Tout ce que le président a toujours voulu vous dire sans jamais oser le faire

    Par | 11 recommandés
    Boule à neige, souvenir de l’Élysée © RF Boule à neige, souvenir de l’Élysée © RF
    Je connais personnellement l’une des femmes de ménage affectées au bureau de la présidence à l’Élysée. C’est grâce à elle que nous pouvons découvrir un des brouillons de la prochaine allocution et la pensée profonde du maître des lieux. Enjoy !
  • L’étranglement change de camp

    Par | 6 commentaires | 20 recommandés
    Devant le TGI de Paris, le 2 juin 2020 © Bsaz Devant le TGI de Paris, le 2 juin 2020 © Bsaz
    Le ministre Castaner s’est fendu de quelques déclarations de bonnes intentions après que son président lui ait réclamé le rapport et les mesures en gestation depuis début janvier. Après trois ans que Macron et son gouvernement nous étranglent, il ne faudrait pas nous prendre pour des imbéciles.
  • On aurait dit que ça serait possible

    Par | 6 commentaires | 17 recommandés
    economie-graffiti-mai68
    Depuis le temps que durent les revendications, les luttes, les manifestations contre les infamies gouvernementales, les états d’urgence au prétexte d’une cause ou d’une autre, les violences institutionnelles et tant d’autres injustices, il y aurait une lueur d’espoir…
  • La saison des appels

    Par | 4 commentaires | 16 recommandés
    17 décembre 2019, Paris © Bsaz 17 décembre 2019, Paris © Bsaz
    Avec la pandémie et toutes ses conséquences, le temps est venu de prendre conscience de la catastrophe à laquelle certains ont allègrement participé. Sortant de leur léthargie, de tribunes en vidéos, les bien-pensants nous livrent leurs visions d’un monde idéal.
  • À l’école, tu ne retourneras pas

    Par | 3 commentaires | 7 recommandés
    havefunkillthesystem
    J’aurais tant aimé, mes chers enfants, que nous vivions ensemble ce confinement. A l’heure de la Libération, vous ne seriez pas retournés à l’école et on aurait encore bien ri de tous ceux qui s’y précipitent, comme une armée de bons petits soldats.