Sabrina Kassa
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

L'Hebdo du Club

Suivi par 181 abonnés

Billet de blog 6 juin 2019

L'Hebdo du Club #59: appel à contributrices, le retour !

Il y a tout juste un an, je lançais un «appel à contributrices !» après avoir constaté la faible présence des femmes dans le Club. Sur 100 billets mis à la Une, seulement 16 d'entre eux étaient écrits par des femmes. Un an après, le bilan est rassurant : sur 71 billets mis à la Une depuis jeudi dernier, 21 ont été signés par des femmes. La proportion est ainsi passée de 16% à 29,5%. Premier constat en guise d'explication, les sujets qui les intéressent sont au centre du débat public : écologie, gilets jaunes, violences faites aux femmes...

Sabrina Kassa
Journaliste
Journaliste à Mediapart

« L’idée de mesurer la part des femmes dans le Club est partie d’une discussion avec une collègue qui trouvait nos Unes trop masculines. J'avais conscience qu'il existait un déséquilibre, mais de façon floue. Alors pour avoir le cœur net, j’ai décidé de faire une étude quantitative et qualitative sur une semaine. » Constatant le déséquilibre, seuls 16 billets sur 100 étaient signés par des femmes, L'Hebdo du Club #42 du 31 mai 2018, appelait les contributrices à prendre davantage la plume. 

Je proposais alors quelques pistes d'explication :

  1. Nous n’avons pas de statistiques précises, mais nous savons que seuls 30 % de nos abonnés environ sont des femmes.
  2. Les femmes sont toujours plus silencieuses que les hommes (un déséquilibre du même tonneau se retrouve sur les fils de commentaires).
  3. Beaucoup de contributrices ne sont pas visibles parce qu’elles s’expriment sous pseudo ou dans des blogs collectifs et associatifs.
  4. Les sujets traités par les femmes sont beaucoup moins dans l’actualité « chaude » que les autres billets : mai 68, autisme, Elena Ferrante, EPHAD, Colombie
  5. La réception est souvent glaciale : peu de commentaires, peu de recommandés, et parfois des bashing. 

Les réactions à cet appel ont été nombreuses et très riches d'enseignement. 

Jrevel

« Oui, il y a un paquet de commentateurs sexistes/machistes sur Mediapart (comme partout ailleurs), et oui, ça décourage les femmes de s'exprimer (comme partout ailleurs). » 

Alicia Deys

« Pour écrire un article de qualité, il faut du temps. De ce côté, les choses n'ont guère changé. Le temps libre des femmes est moindre que celui des hommes. »

Mauricette

« Si les femmes se taisent, c'est surtout parce que les hommes parlent trop. Beaucoup écrivent pour se mettre en valeur, croyant leur parole forcément intéressante, et s'écoutent parler, si on peut dire. Quand aux commentaires, (en dehors des commentaires sexistes, racistes ou haineux, dès lors qu'un sujet chatouille la susceptibilité du mâle blanc occidental), ils ont tendance à se transformer assez vite en conversation entre habitués, qui détournent cet espace de sa finalité. »

Nautilus63

« Alors Lucile, moi aussi je suis contente que Mediapart m'offre cette opportunité pour m'exprimer en tenant compte de ma situation, mais j'ai souvent le doute d'être comprise encore. Que voulez-vous, je prends les autres plus au sérieux que je n'ai pour moi même, j'y travaille depuis si longtemps à exister à l'égale, et je ne comprends pas malgré tous mes efforts d'avoir autant de peines. Et c'est souvent pour suivre mon cours que je produit mes larmes pour dévaler le temps et sauter les obstacles. »

Valerie Gay-Corajoud

« La première est que bien souvent, les sujets sont graves, ou polémiques, ou techniques et que j'ai le sentiment que je ne ferais pas avancer le schmilblick... Ensuite, il y a, parfois, un petit air de "clan", de "famille"... de personnes qui se connaissent, qui se croisent, qui se parlent un dialecte dans lequel je me sens étrangère et je n'ose pas m’immiscer. Et que dire lorsque le ton monte et que les injures fusent ! »

Ceci dit, assez rapidement, nous avons constaté un effet positif avec un flux beaucoup plus important de billets écrits par des femmes. Mais concrètement, un an après, où en sommes-nous ? Sur le nombre de contributrices, sur les thèmes traités, sur les images d'illustration.

J'ai donc refait des statistiques sur les billets mis à la Une, dans la colonne bleue de la homepage et sur Unes du Club, du 30 mai au 5 juin 2019. 

Voilà ceux signés par des femmes :

Hebdo du Club #58: l'écologie, au-delà du vote, par Livia Garrigue, ma nouvelle binôme du Club, sur les multiples visages du combat écologique. 37 commentaires, 23 recommandés.

«Je te rassure, ça ne se voit pas du tout» par Emma Rougegorge, « apprentie de l'écriture » et blogueuse très engagée dans le Club depuis 2010, sur son expérience de la sclérose en plaque. 47 commentaires, 34 recommandés. 

Paroles de Gilets Jaunes en bande dessinée de Bulles jaunes, artiste, dont la première contribution est un portfolio de témoignages. 27 commentaires, 51 recommandés.

The Dead Don't Die de Jim Jarmusch, balade en zombie land, par Esther Heboyan, contributrice depuis 2015. 7 commentaires, 6 recommandés. 

Royaume Uni, Etats-Unis, Suède : complices dans la torture contre Julian Assange (51 commentaires et 76 recommandés) et Une première victoire pour Julian Assange ? (12 commentaires et 15 recommandés) par Céline Wagner, auteure de roman graphique, abonnée à Mediapart depuis 2015. 

Et si c’était à refaire ?, Catherine Chabrun, « pédagogue, écologiste et militante des droits de l'enfant », présente depuis 2008. Elle relaie dans ce billet un texte de Marie-Claude Pignol, professeur d'EPS.10 commentaires et 14 recommandés.

«L’académicien toujours vert, Michel Serres» par Mithra, Nomadeblues « Ecriture - littérature - poésie - sculpture - musique - psychanalyse », très présente dans le Club depuis 2008. 44 commentaires et 7 recommandés.

[PHOTOGRAPHIE] Romain Laurendeau et Maxime Matthys primés à Sète, Sophie Dufau journaliste à Mediapart, à propos de deux photographes. 0 commentaire et 6 recommandés

« Retour à Birkenau » sur Ginette Kolinka ( 6 commentaires et 14 recommandés) et Madame Angot, vous n’avez pas écouté Ginette Kolinka, GTK « citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes », très présente depuis 2010 (28 commentaires, 38 recommandés).

Le souci du beau, Marguerite Dumas, étudiante, dans le Club depuis 2018. 19 commentaires et 6 recommandés.

Ripostons à l'autoritarisme ! (suite et fin), Beatrice Turpin, présente depuis 2009, « réalisatrice, militante, poète de la vie anti-conformiste », un billet avec des vidéos de prises de parole sur les violences policières. 2 commentaires et 4 recommandés.

Violences des surveillants: brisons le silence de l'Observatoire Internationale des Prisons-section française, rédigée par Laure Anelli, sur les violences commises par les personnels pénitentiaires sur les personnes détenues. 2 commentaires et 10 recommandés.

Contre la culture de l'humiliation #NotreParole est une force par Laura-Maï Gaveriaux, toute nouvelle contributrice du Club. Elle reprend ici un manifeste publié dans l'Obs, co-écrit avec Alexandra Milhat, toutes deux journalistes indépendantes, pour demander la fin de la culture de l'humiliation dans l'écosystème des médias, de la culture et de la communication. 3 commentaires et 10 recommandés

Amis voyageurs, il est de notre devoir de boycotter la destination Botswana, Michèle Jacquelin, nouvelle contributrice, sur les éléphants du Botswana. 2 commentaires et 10 recommandés.

Manifeste(s) de la jeunesse «échauffée» par le climat par Sarah Seignobosc, « autrice », sur la jeunesse engagée pour le climat. 3 commentaire et 9 recommandés.

Et sur les Unes du Club thématiques, réalisées à partir des archives :

De #MeToo à #NousToutes: la longue marche des femmes, 22 novembre 2018, Vanessa Jerôme, politiste. 18 commentaires et 18 recommandés.

Ils ont voulu réduire les femmes au silence, de Moana Genevey, « experte en politiques publiques européennes d'égalité. Spécialisée dans l'égalité des genres. Féministe, évidemment. Bruxelles », 12 février 2019. 33 commentaires et 59 recommandés.

Demain, j’irai témoigner devant la 17ème chambre du Tribunal de grande instance, Cécile Duflot sur son témoignage au procès Baupin. 64 commentaires et 59 recommandés.

Les femmes Gilets jaunes ont lâché leurs casseroles pour prendre la parole, Tin Hinane, « militante féministe et antiraciste », sur les raisons qui amènent les femmes à rejoindre les gilets jaunes. 48 commentaires et 32 recommandés.

Et 2 tribunes :

Violences sexuelles: dans l’enseignement supérieur et la recherche aussi, #SupToo!, du 6 décembre 2018. Plus d'une centaine d'universitaires (112 femmes sur 136 signataires), venus de toutes les disciplines, appellent à témoigner des violences sexistes ou sexuelles dans l’enseignement supérieur et la recherche. 27 commentaires, 11 recommandés.

Gauche: un sursaut nécessaire, 20 mai 2019, tribune d'un collectif (15 femmes sur 72 signataires) de militants, intellectuels et syndicalistes exhorte à refonder la gauche 147 commentaires, 38 recommandés.

21 billets sur 71, c'est mieux...

  1. La part des femmes s'est significativement améliorée : en un an, nous sommes passés de 16% à 29,5% des billets mis en Une.
  2. Les sujets traités par les femmes sont au coeur du débat public : écologie, gilets jaunes, violences policières, violences sexuelles, sexisme. 
  3. La réception s'est grandement améliorée : ces billets suscitent beaucoup de réactions et le ton des commentaires est beaucoup plus apaisé.

Plus du tout macho le Club ? Pour aller plus loin dans l’analyse, j’ai aussi fait le tour des Unes de la semaine en répertoriant les personnalités masculines et féminines faisant l’objet de billets. Des politiques, des militants, des artistes… les voici au complet.

Du côté des personnalités masculines, les billets ont porté sur :

Jim Jarmusch, par Esther Heboyan, 7 commentaires, 6 recommandés. 

Julian Assange, par Celine Wagner, à 2 reprises.

Michel Serres à deux reprises, une fois par Daniel Salvatore Schiffer, (42 commentaires, 14 recommandés) et une autre par Mithra-Nomadeblues, 45 commentaires et 7 recommandés.

Romain Laurendeau et Maxime Matthys, 2 photographes par Sophie Dufau journaliste à Mediapart.

Sylvain Maillard, par Dominique Vidal. 37 commentaires et 49 recommandés.

Maurice Audin (et un peu Josette Audin), par Gilles Manceron. 18 commentaires et 23 recommandés.

Yannick Jadot, par TR99. 127 commentaires, 72 recommandés.

Hammershøi, par Olivier Beuvelety. 1commentaire et 4 recommandés.

Il y a donc eu 10 contributions, toutes positives, sauf celles portant sur les politiques : Yannick Jadot et Sylvain Maillard.

Du côté des personnalités féminines, les billets sont moins nombreux :

Ginette Kolinka, par GTK.

Christine Angot, par GTK (28 commentaires et 38 recommandés) et aussi par Lonesome Cowboy (220 commentaires et 135 recommandés).

Les militantes contre les violences policières (8 femmes et 1 homme), par Beatrice Turpin.

Les personnalités féminines ont ainsi suscitées 4 billets, dont 2 très critiques sur Christine Angot. Mais si l'on comptabilise les billets qui traitent spécifiquement de la condition féminine (les violences sexuelles, sexistes, économiques) sans pour autant mettre en avant une personnalité, les statistiques remontent : avec un billet sur la lutte des femmes de chambre à Marseille par Stephane Ortega, les violences des surveillants en prison par l'OIP, les humiliations dans les médias par Laura-Maï Geveriaux, sur MeToo par Vanessa Jerôme, sur l'intimidation des femmes dans les médias par Moana Genevey et en politique par Cécile Duflot et enfin sur les femmes Gilets jaunes par Tin Hinane.

Et en image, ça donne quoi ?

Pour compléter l'analyse sur la présence féminine dans le Club, regardons les images, photos et dessins, mis en Une depuis une semaine.

https://blogs.mediapart.fr/edition/bande-dessinee-des-milliards-de-miroirs/article/310519/des-milliards-de-miroirs-67
https://blogs.mediapart.fr/c-est-nabum/blog/020619/les-histoires-de-dame-irene
https://blogs.mediapart.fr/paul-cassia/blog/020619/frais-differencies-d-inscription-des-etudiants-etrangers-et-principe-d-egalite
https://blogs.mediapart.fr/beatrice-turpin/blog/040619/ripostons-lautoritarisme-suite-et-fin © renaissancebt
https://blogs.mediapart.fr/532845/blog/050619/dereglement-climatique-la-jeunesse-est-devant-nous
https://blogs.mediapart.fr/alternatiba/blog/050619/climat-l-heure-de-verite

Et aussi des photos mixtes :

https://blogs.mediapart.fr/theo-roumier/blog/300519/les-utopiques-n-11-gilets-jaunes-autour-d-une-revolte-sociale
https://blogs.mediapart.fr/gtk/blog/030619/madame-angot-vous-n-avez-pas-ecoute-ginette-kolinka
https://blogs.mediapart.fr/278744/blog/030619/art-de-la-rue-marseille

Et sur les Unes du Club :

https://blogs.mediapart.fr/fred-sochard/blog/270519/la-gauche
https://blogs.mediapart.fr/zap-pow/blog/010619/musique-du-jour-showarama-gypsy-jazz-trio © Magnolia Entertainment NOLA

Sur 23 images visibles en Une représentant des êtres humains, il y en a eu donc 11 avec une présence féminine, dont 4 mixtes, soit une présence visuelle féminine à peu près deux fois moins importante que celle masculine. 

Quels enseignements peut-on tirer de ce bilan ? 

  1.  Il y a plus de contributrices et leurs sujets de prédilection sont au coeur du débat public. Mais si l'on considère la question de la représentation, les résultats sont toujours décevants : il y a toujours très peu de figures féminines positives et du point de vue de l'image, elles sont encore en retrait, mis à part sur les sujets traitants d'écologie !
  2. Depuis un an, notre vigilance sur les mises en Unes est plus importante et cela donne ses fruits.
  3. Notre politique de modération sur les fils de commentaires est plus stricte vis-à-vis des propos sexistes, et du dénigrement à l'égard des femmes et là aussi, cela a contribué à rendre le Club plus accueillant pour les femmes.
  4.  Les résultats sont encourageants, mais il y a encore du chemin à faire pour atteindre la parité...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle
Journal
Ukraine : divisé, le monde occidental peine à dessiner une issue
Alors que le spectre d’un conflit long se précise, faut-il continuer, et jusqu’à quand, à livrer des armes à Kyiv ? Est-il encore possible de ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine pour faciliter de futures négociations de paix ? Aux États-Unis comme en Europe, des dissensions commencent à affleurer sur ces sujets clés.
par Ludovic Lamant
Journal — Migrations
La guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Législatives : des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique
Billet de blog
Remise des diplômes AgroParisTech : appel à déserter
Lors de leur cérémonie de remise de diplôme, huit jeunes ingénieur·es AgroParisTech ont appelé leurs camarades de promotion à déserter de leurs postes. « N'attendons pas le 12ème rapport du GIEC qui démontrera que les États et les multinationales n'ont jamais fait qu'aggraver les problèmes et qui placera ses derniers espoirs dans les révoltes populaires. Vous pouvez bifurquer maintenant. »
par Des agros qui bifurquent
Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet de blog
Prendre les chemins de traverse… mais à plusieurs !
Nous sommes un collectif d'une petite dizaine de personnes, qui avons décidé, à la fin de nos études en politiques locales, de prendre à bras le corps les questions climatiques, énergétiques, sociales de demain, pour y trouver des réponses radicales. Voilà l'histoire de notre parcours, depuis notre rencontre en 2018, sur les bancs de l'université.
par Collectif La Traverse