L’Hebdo du Club #42: appel à contributrices !

Cette semaine, l'Hebdo se penche sur une question grave : la place des femmes dans le Club. Verdict : pas catastrophique, mais presque. Sur 100 billets mis à la Une depuis jeudi dernier, seuls 16 billets et 2 tribunes ont été signés par des femmes. Le déséquilibre est dû à une présence plus massive d’hommes parmi nos abonnés, et donc parmi nos contributeurs, mais pas seulement…

L’idée de mesurer la part des femmes dans le Club est partie d’une discussion avec une collègue qui trouvait nos Unes trop masculines. J'avais conscience qu'il existait un déséquilibre, mais de façon floue. Alors pour avoir le cœur net, j’ai décidé de faire une étude quantitative et qualitative sur une semaine. Je me suis ainsi appliquée à compter le nombre de billets mis à la Une sur la homepage (on retrouve plus ou moins le même déséquilibre sur les unes du Club) du jeudi 24 au mercredi 30 mai.

Résultat  : sur une centaine de billets mis à la Une, seulement 16 sont signés par des femmes, faute de propositions.

Les voilà :

Pas de révolution sans émancipation des femmes, une interview de Francine Sporenda sur la place des femmes pendant mai 68 par Martine Storti, prof de philo, 10 commentaires et 6 recommandés.

Le mâle blanc et les quartiers, sur les mesures annoncées par  Macron, par  GTK, citoyenne du monde, 111 commentaires et 6 recommandés.

Pour une unité populaire #26mai 2018, sur la stratégie du «Mai rampant » à la française par Francine Bavay, de la Coopérative écologie sociale (ancienne conseillère régionale), 7 commentaires et 6 recommandés.

Des contrastes de mai 2018 », des photos des manifs du 1er et 22 mai à Paris, par Esther Michon, « curieuse de 21 ans », 5 commentaires et 6 recommandés.

 - L’Observation électorale européenne et le risque de fraude en Colombie, par Monica Arias Fernandez, chercheuse en sciences politiques, 2 commentaires et 6 recommandés.

 - Les vacances s'achèvent et avec elles, L'amie prodigieuse d’Elena Ferrante, Cécile Apsâra, chorégraphe, danseuse, 4 commentaires et 7 recommandés.

 - C'est vrai que Montreuil est une ville dangereuse..., sur le forum qui s'est tenu à Montreuil à la veille de la Marée populaire, par Beatrice Turpin, réalisatrice militante, 16 commentaires et 11 recommandés.

- Le chef lui-même s'est syndiqué, par Juliette Regnier, travailleuse familiale dans l'édition « Mai 68 par ceux qui l'ont fait », 2 commentaires et 9 recommandés.

 - Périple d'une afrofeministe, Douce Dibondo, journaliste, 4 commentaires et 14 recommandés.

 - Journal d'un enfant autiste: grandir... et après, Valérie Gay-Corajoud, auteure, 8 commentaires et 16 recommandés. 

 - Nous étudions ensemble, nous militons ensemble!, une réponse de Lilâ le Bas, présidente de l’Unef  à toutes celles et ceux qui « s'inquiètent » des valeurs que porte l'UNEF, 89 commentaires et 47 recommandés.

 - Nous, parents, citoyen·ne·s, saisissons le défenseur des droits, Laurence De Cock, professeure d’histoire-géographie relaie la lettre ouverte au  défenseur des droits d'un collectif citoyen suite à l'affaire de l'occupation du lycée d'Arago et de la répression policière qui a suivi, 11 commentaires et 61 recommandés.

 - Il faut sauver l’EHPAD public avant qu’il ne soit trop tard !, Galla Bridier, adjointe à la Mairie de Paris en charge des seniors et de l’autonomie adresse une lettre ouverte à la Ministre de la santé Agnès Buzyn, 6 commentaires et 13 recommandés.

 - Nicaragua: "La droite vandale", reprise d'une tribune d'Onofre Guevara, militant sandiniste et historien de l’histoire du mouvement ouvrier nicaraguayen, par Kassandra, journaliste indépendante et chercheure en sociologie, 5 commentaires, 4 recommandés.

Comment le mouvement pour la justice environnementale transforme notre monde, Camila Rolandi Mazzuca, étudiante faisant partie de l’équipe projet EnvJustice, 2 commentaires et 8 recommandés.

- Vingt ans après..., Emma Rougegorge sur la journée mondiale de la sclérose en plaques, 81 commentaires et 9 recommandés.

 Et aussi 2 tribunes (sur 3) :

 - Le cas d'Oleg Senstov sera-t-il à l'agenda de Macron en Russie, Daria Kostromina, une journaliste russe et Maria Tomak, une militante ukrainienne des droits humains, 17 commentaires et 13 recommandés.

 - Quand un attentat à Paris fait reparler de la Tchétchénie, d'Aude Merlin et Anne Le Huérou, deux universitaires travaillant sur le conflit russo-tchétchène, 1 commentaires et 2 recommandés.

18 billets sur 100, c'est peu..

Je vous propose quelques pistes pour comprendre ce déséquilibre :

  1. Nous n’avons pas de statistiques précises, mais nous savons que seuls 30 % de nos abonnés environ sont des femmes.
  2. Les femmes sont toujours plus silencieuses que les hommes (un déséquilibre du même tonneau se retrouve sur les fils de commentaires).
  3. Beaucoup de contributrices ne sont pas visibles parce qu’elles s’expriment sous pseudo ou dans des blogs collectifs et associatifs.

En analysant les thèmes et la réception que ces billets de la semaine ont reçue, nous pouvons faire deux autres remarques :

      4. Les sujets traités par les femmes sont beaucoup moins dans l’actualité « chaude » que les autres billets : mai 68, autisme, Elena Ferrante, EPHAD, Colombie…

      5. La réception est souvent glaciale : peu de commentaires, peu de recommandés, et parfois des bashing.

Macho le Club ? Pour aller plus loin dans l’analyse, j’ai aussi fait le tour des Unes de la semaine en répertoriant les personnalités masculines et féminines qui faisaient l’objet de billets. Des politiques, des militants, des artistes… les voici au complet.

Du côté des hommes, les billets ont porté sur :

Oleg Sentsov, le réalisateur ukrainien en prison en Russie, 17 commentaires et 13 recommandés.

Emmanuel Macron, l'homme blanc qui ne se voit pas dans le miroir, 111 commentaires et 6 recommandés.

Antonythasan Jesuthasan, l'auteur de « Friday et friday », 0 commentaire, 0 recommandé.

Bruno Le Maire sur les aides sociales, 20 commentaires et 27 recommandés.

Edmond Baudouin, l'auteur de « Humains, la Roya est une fleuve », 2 commentaires et 8 recommandés.

Stéphane Brizé, le réalisateur d'«En guerre», 6 commentaires et 6 recommandés.

Benjamin Griveaux, et « l'homme pauvre », 91 commentaires et 146 recommandés.

Romain Delahaye, alias « Molécule » en immersion au Groenland, 42 commentaires et 8 recommandés.

Clement, pour une manifestation d'hommage, 3 commentaires et 9 recommandés.

Peter Benenson, le fondateur d'Amnesty international, 1 commentaire et 4 recommandés.

Milo Rau, le nouveau directeur du Théâtre national de Gand, 0 commentaire et 1 recommandé.

Mamoudou Gassama, le Spider man des temps modernes, 32 commentaires et 40 recommandés.

Jean-Luc Retzer, le député du Haut Rhin qui crève de faim, 27 commentaires et 51 recommandés.

Jean-Michel Blanquer et la réforme des lycées professionnels, 4 commentaires et 7 recommandés.

Maurice Audin sur la reconnaissance du crime d'Etat, 30 commentaires et 27 recommandés.

Evo Morales et le complot impérialiste, 12 commentaires et 2 recommandés.

Richard Bouigue et Pierre Rondeau sur leur livre « Le foot va-t-il exploser ? », 2 commentaires et 4 recommandés.

Pierre Conejero, l'homme qui s'est fait briser une main par des CRS pendant la manif du 1er mai, 21 commentaires et 82 recommandés.

Du côté des femmes, la liste est beaucoup moins longue :

Frederique Vidal, sur le détournement de pouvoir commis par l’ancienne présidente de l’université de Nice, 5 commentaires et 15 recommandés.

Francine Sporenda, sur la place de femmes pendant mai 68, 10 commentaires et 6 recommandés. 

Elena Ferrante et son oeuvre magistrale, 4 commentaires et 7 recommandés.

Maryam Pougetoux, la militante voilée de l'Unef et l'islamopsychose, 295 commentaires et 51 recommandés.

Marlène Schiappa sur l'utilisation des services de son ministère pour la promotion de son livre, 25 commentaires et 38 recommandés.

Theresa May sur le Brexit renvoyé aux calendes grecques, 25 commentaires et 3 recommandés.

Quels enseignements peut-on en tirer ?

  1. La parité dans les thèmes n’est pas du tout assurée : 18 billets consacrées à des hommes, 6 à des femmes.
  2. Tous les billets consacrés aux politiques, hommes ou femmes, sont très critiques. Seul celui de GTK sur Macron sort du lot.
  3. Il y a très peu de figures féminines positives (un billet en défense de Maryam Poutegoux et un autre sur l’œuvre d’Elena Ferrante), en revanche il y a beaucoup de billets élogieux consacrés à des hommes (réalisateurs, artistes, militants…)

L’idée de cet hebdo est de proposer une photo de la situation actuelle, non pas pour flageller ou culpabiliser les uns ou les autres, mais pour une prise de conscience collective du problème.

Pour aller plus loin, et trouver des pistes d'amélioration, je soumets à la sagacité de nos abonné·e·s les questions suivantes : 

  • Pour quelles raisons n’avez-vous pas envie de vous exprimer : les réactions sont trop glaçantes, les thèmes d’actualité ne vous inspirent pas ? Vous avez d’autres choses plus passionnantes (ou non) à faire ?
  • Que faudrait-il faire pour que les femmes soient plus présentes : faire plus souvent des appels à témoignages (nous avons toutefois bien conscience du biais qui consiste à faire appel aux femmes pour leurs expériences et non pas leurs expertises), être plus sévère avec les comportements grossiers et les insultes sexistes ?
  • Comment faire sauter les bâillons sociologique, culturel, etc. qui poussent les femmes à se taire dans l'espace public ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.