Édition suivie par 140 abonnés

Palestine

5 rédacteurs

À propos de l'édition

La Palestine mandataire désigne le statut politique établi par la SdN en Palestine et en Transjordanie à partir de 1920. Le 29 novembre 1947, le plan de partage de la Palestine élaboré par l’UNSCOP

est approuvé par l’AG de l’ONU, à New York par le vote de la résolution 181. Ce plan prévoit la partition de la Palestine en trois entités : un État juif, un État arabe, Jérusalem et sa proche banlieue étant placées sous contrôle international en tant que corpus separatum. Ce plan est refusé par les Arabes et accepté par les dirigeants de la communauté juive en Palestine. Depuis les guerres se succèdent, le territoire de la Palestine se rétrécit par l'implantation de colonies de peuplement israéliennes. Israël a construit un mur empiétant sur le territoire de la Palestine. Cette édition essaye de mettre en lumière l'actualité, toujours en feu, de la Palestine, se plaçant du point de vue tant palestinien que juif, Israéliens en désaccord avec leur gouvernement (en tant qu'association ou individu/s). Et aussi de l'histoire de la Palestine depuis ses origines. Le 31 octobre 2011, la délégation palestinienne acquiert le statut de mission permanente d’observation à l'UNESCO. Le 29 novembre 2012, l'État de Palestine est admis en tant qu'« État observateur non membre » à l'ONU. Le vote de cette résolution a été acquis à une majorité de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions. Le 30 octobre 2014, la Suède est le premier membre de l'Union européenne à reconnaître l'État de Palestine. Le 7 janvier 2015, l'ONU accepte la demande d'adhésion de la Palestine à la Cour pénale internationale, qui doit être effective le 1er avril 2015.

  • Édition Palestine

    DE L’ANTISÉMITISME

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    De l’antisémitisme, mot-pavé dans la mare du journaliste antisémite Wilhem Marr (1879) & de sa définition exclusiviste voire essentialiste pour le coup, aux impacts tous azimuts, grief extraordinairement retors dans la mesure où -entée à une escroquerie d’étymologie -l’odieux déni de la majorité sémite, les Arabes dépossédés voire les musulmans globalisés est un rebours d’opprobre. E’M.C.
  • le 26 octobre 2018 Édition Palestine

    LES JUIFS DE FRANCE, ISRAËL ET LA RÉPUBLIQUE

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    La communauté des Juifs de France est, de très loin, la plus nombreuse d’Europe. C’est aussi celle qui à travers ses instances dites représentatives constitue le plus ferme soutien au gouvernement d’extrême droite au pouvoir en Israël. M. Sibony - Le récurrent recours à ce trompe-l’œil de l’extrême-droite(s) et du PMI n’a à distraire du soutien affiché ou tortueux des gauches*, etc. E’M.C.
  • Édition Palestine

    PALESTINE, RÉSISTANCE SCIEMMENT ESTROPIÉE

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    Tirer dans les jambes des manifestants palestiniens non armés, stratégie délibérée de l’armée israélienne? Envoyé spécial. Quel quillier que Gaza où le sniper exempt de Quille, estropie sans façons (doué de ça, douterait-il qu’il s’estropie de son humanité); & le pullulant «expert» strato-politique & le témoin, Le...sachant ça, troussant ses quilles & Toi, planète, quille, plantée-là? E’M.C.
  • le 19 octobre 2018 Édition Palestine

    «POURQUOI L’ANTISIONISME N’EST PAS DE L’ANTISÉMITISME?»

    Par | 4 commentaires | 8 recommandés
    ‘Pourquoi l’antisionisme n’est pas de l’antisémitisme?’ Pourquoi le lobbying de l’in/formation & sa meute de rabatteurs continuent-ils à faire leur mélasse de cet amalgame profitant de l’état de sidération entretenu dans notre pays au lugubre tribut des événements ? Pourquoi tant s’obséder à ‘islamiser’ l’antisémitisme dont le musulman, lui-même, sémite, massivement décimé, périt! E’M.C.
  • Édition Palestine

    VENDREDI DE «MARCHE DU RETOUR PALESTINIEN» VU DU CÔTÉ DES BARBELÉS ISRAÉLIENS»

    Par | 4 recommandés
    À l’obituaire de cet autre vendredi 28 septembre 18, lors de «Marche du retour palestinien»: «4 morts dont un enfant de 14 ans, 174 blessés par balles selon le ministère de la Santé de l’enclave palestinienne.» Guillaume Gendron, correspondant de Libération à Tel Aviv.
  • le 9 octobre 2018 Édition Palestine

    RAZAN COMME UNE TRACE DE PAPILLON FILM DOCU DE IYAD ALLASTAL

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    RAZAN [el-Najjâr] COMME UNE TRACE DE PAPILLON, film documentaire (30 mn) tourné cet été, à Gaza, par Iyad Alasttal l’infirmière palestinienne de 21 ans assassinée le 1er juin 2018, à la Grande marche du retour sur «la bordure orientale de Khan Younès au sud de Gaza par un sniper de l’armée israélienne.
  • Édition Palestine

    «LUTTER CONTRE LA DÉSINFORMATION OU BLANCHIR LES CRIMES DE L’ARMÉE ISRAÉLIENNE?» (3)

    Par | 8 recommandés
    «Quand les pires racistes, les Chrétiens américains sionistes, l’extrême droite xénophobe européenne où le dirigeant hongrois Orban rétablit le régime nazi de son pays, deviennent les meilleurs amis du gouvernement israélien, interrogez-vous.» & «Nous posons la question aux autorités: qui paie cette soirée d’apologie du crime? Qui propage le négationnisme? Directement ou par subventions?» UJFP
  • Édition Palestine

    «LUTTER CONTRE LA DÉSINFORMATION OU BLANCHIR LES CRIMES DE L’ARMÉE ISRAÉLIENNE? (2)

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    Toute guerre est -«peu» ou prou- un [S]coup boursier, une catastrophe humanitaire, un chaos écologique & un vol de valeurs - voir de civilisation - dont le moteur est le déni proportionnel au Sac; & le colonialisme essentiellement racial & négationniste en est la pire forme déshumanisante, avec ses «terroristes» sa «terre vide» sa mercuriale d’émotion, sa pollicitation, ses disparaissant-s. E’M.C.
  • Édition Palestine

    «LUTTER CONTRE LA DÉSINFORMATION OU BLANCHIR LES CRIMES DE L’ARMÉE ISRAÉLIENNE?»

    Par | 6 recommandés
    Une conférence intitulée: «Lutter contre la désinformation sur Israël» avec Meyer Habib député et Olivier Rafowicz, colonel de réserve de Tsahal» est annoncée le 15 octobre au Palais des Congrès de Marseille. La désinformation, c’est l’apologie des crimes de guerre et la négation du peuple palestinien! (...) Est-il admissible que les colons aient un député en France? UJFP, jeudi 27/9/2018
  • le 13 octobre 2018 Édition Palestine

    DU DÉNI DE PALESTINE À L’APARTHEID

    Par | 3 recommandés
    Un colloque, au Sénat, au Palais du Luxembourg, salle Clémenceau sur le désespérant thème: «Du déni en Palestine à l’apartheid» sachant, prêcherions- nous dans le désert, que le mot déni se claquemure sur lui-même si, s’écourtant de suite, on s’obstine, comme pour le mot «conflit», à se déconfire, à dire, que le déni n’est pas rien qu’un déni mais une perpétuation de massacre. E’M.C.