Édition suivie par 138 abonnés

Palestine

5 rédacteurs

À propos de l'édition

La Palestine mandataire désigne le statut politique établi par la SdN en Palestine et en Transjordanie à partir de 1920. Le 29 novembre 1947, le plan de partage de la Palestine élaboré par l’UNSCOP

est approuvé par l’AG de l’ONU, à New York par le vote de la résolution 181. Ce plan prévoit la partition de la Palestine en trois entités : un État juif, un État arabe, Jérusalem et sa proche banlieue étant placées sous contrôle international en tant que corpus separatum. Ce plan est refusé par les Arabes et accepté par les dirigeants de la communauté juive en Palestine. Depuis les guerres se succèdent, le territoire de la Palestine se rétrécit par l'implantation de colonies de peuplement israéliennes. Israël a construit un mur empiétant sur le territoire de la Palestine. Cette édition essaye de mettre en lumière l'actualité, toujours en feu, de la Palestine, se plaçant du point de vue tant palestinien que juif, Israéliens en désaccord avec leur gouvernement (en tant qu'association ou individu/s). Et aussi de l'histoire de la Palestine depuis ses origines. Le 31 octobre 2011, la délégation palestinienne acquiert le statut de mission permanente d’observation à l'UNESCO. Le 29 novembre 2012, l'État de Palestine est admis en tant qu'« État observateur non membre » à l'ONU. Le vote de cette résolution a été acquis à une majorité de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions. Le 30 octobre 2014, la Suède est le premier membre de l'Union européenne à reconnaître l'État de Palestine. Le 7 janvier 2015, l'ONU accepte la demande d'adhésion de la Palestine à la Cour pénale internationale, qui doit être effective le 1er avril 2015.

  • Portfolio Édition Palestine

    ÉNIÈME INSERT À L’INSCIENT

    Par | 3 recommandés
    Énième insert à l’inscient, et de «sa» propre mouture quand bien même la meule, infiniment mue au moût que pousse Samson, reste grippée de racines de l’Olivier-s arraché-s, devenant ces douilles vertes, magma de virgules à l’indivis bissé de la Table, de encore une fois brisée sur la nuque raide pour le veau-dieu en or soudoyé à Aron en l’absence de Moïse, insigne Rapproché d’Yavé. E’M.C.
  • Édition Palestine

    L’UBUESQUE, LA POÉTESSE ET LA LIGNE VERTE

    Par | 4 recommandés
    Poissons circulez, les chêneaux sont chauds, pas d’espèce protégée ici, l’espace est trop cher, ni thon ni baleine à bosse, ne blanchoient aux Verts [Gris!]; l’ubuesque proc., romaine à bout de lorgnon, au déparquement de moules, débarque la Loi, au taïaut du portuaire, sous le ciel cirrheux, tournant jaune-rouge indien, foudre de feinte à [feue] Ligne Verte - Traduttore? Mort de rire. E’M.C.
  • Édition Palestine

    L’ÉTAT JUIF CONTRE UNE POÉTESSE PALESTINIENNE

    Par | 2 recommandés
    Qui aurait cru le galimatias de ce burlesque Protocole de Cour-re, où l’on assisterait au divin naufrage de la Sagesse, ô Salomon; la poésie au banc des bandits, la traduction traquée-triquée-étriquée, la surdité de Thalie à Hélicon et Melpomène à perpette de prise à la zizanie du Permesse, où l’on (se) découd-rait d’un immense mot arabe: Shahid, Le Témoin! sanglé de Resist! Comme si...E’M.C.
  • Édition Palestine

    «L’ÉTAT JUIF CONTRE LA POÉTESSE DAREEN TATOUR

    Par | 5 recommandés
    ‘Théâtre de l’absurde: l’État juif contre Dareen Tatour’ Bien. Cela rappelle, toute proportion tenue, Palestine, mon pays: l’affaire du poème, pièce de Mahmud Darwich qui ébouillanta la Knesset. Ici, c’est Résister qui hérisse la herse sans merci du laminoir colonial. Poésie au box des accusés, sens sous scellés, la traduction au parquet et la langue en débâcle au gré de l’enjeu aux arrêts. E’M.C.
  • le 13 juillet 2018 Édition Palestine

    LIBÉREZ DARIN

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
    Paris, vendredi 13 juillet 2018, soirée de solidarité en l’honneur de Darin Tatour la poétesse palestinienne retenue en résidence surveillée pour «Résiste Ô mon peuple», un poème qu’elle a écrit, sur fond de fronde; à l’«aphrodisiaque suprême du pouvoir » cf. Kissinger - que la poésie hérisse, déculotte même au point de se remonter les bretelles par le truchement du Parquet piqué au collet. E’M.C.
  • Édition Palestine

    «UNE MIGRATION SANS FIN»

    Par | 5 recommandés
    Taha Muhammad Ali, poète antiquaire, né au village de Saffouriyya, devenu Tzippori, un moshav- et, forcé d’émigrer au Liban, tenant boutique de souvenirs à Casanova Street au un vieux quartier de Nazareth, visité par Nathan Zakh, poète lui troquant, au fil des visites, l’écoute contre un chameau verni, jusqu’à bibeloter en duo dans une revue ibère «Et voici ton carton intact!» E’M.C.
  • Édition Palestine

    «NETANYAHU À PARIS: UNE VISITE CHOQUANTE»

    Par | 3 recommandés
    Harassant PMI HBibi que si t’as-Là un Jupy’ami, re-visite-le, car épines et broussailles hérissent le Pari-s où ne bétonne personne, énième vignette orientale; on se croirait idylliquement occupé en ce déGaullant carré de juin 18 où le brasier [se] rend visite au sapin, qu’on serait pas loin de s’entr’essarter du buis suant au charbon du Rapin restant- Quel débarquement de brouillard! E’M.C.
  • Édition Palestine

    LA GRANDE MARCHE DU RETOUR

    Par | 5 recommandés
    Et demain, Que Dieu nous aide, le téléphone sonnera Dans un château, dans un bordel Ou dans un émirat du Golfe Qu’afin d’offrir une nouvelle recette Pour m’exterminer Mais...Comme la mauve nous le raconte Et comme la frontière s’y attend Je ne mourrai pas! (...) Je demeurerai une tache de sang De la taille d’un nuage Sur la chemise de ce monde! Une migration sans fin, Taha Muhammad Ali.
  • Portfolio Édition Palestine

    ÉPISODE-S DE LA MARCHE DU RETOUR

    Par | 3 recommandés
    Sur une photo de Mohammed Zaanoun, inextinguible épisode de l’ensanglantée «Marche du retour», scène arrachée aux épinaies du printemps, où l’on voit une résistante palestinienne quitter le calomnieux caisson orientalistique de «sa» soumission dans laquelle, On, vaticinant à l’aveugle, persévère à l’enfermer, palliant, ce faisant, son propre rencognement au cri de la vie d’autrui. E’M.C.
  • Édition Palestine

    FLOTILLE DE LA LIBERTÉ POUR GAZA: PARIS INTERDIT À LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

    Par | 4 commentaires | 7 recommandés
    11 ans, qu’Israël inflige un blocus illégal et inhumain à la bande de Gaza; s’y ajoutent 4 attaques militaires massives, violences quotidiennes de l’occupation plus crapuleuse que jamais depuis la Trumperie du monde comme pour les Marches du Retour depuis le 30 mars 2018, plus de 130 morts et 13000 estropiés. À la crasse impunité d’Israël, des solidaires tentent de briser le supplice. E’M.C.