Édition suivie par 140 abonnés

Palestine

5 rédacteurs

À propos de l'édition

La Palestine mandataire désigne le statut politique établi par la SdN en Palestine et en Transjordanie à partir de 1920. Le 29 novembre 1947, le plan de partage de la Palestine élaboré par l’UNSCOP

est approuvé par l’AG de l’ONU, à New York par le vote de la résolution 181. Ce plan prévoit la partition de la Palestine en trois entités : un État juif, un État arabe, Jérusalem et sa proche banlieue étant placées sous contrôle international en tant que corpus separatum. Ce plan est refusé par les Arabes et accepté par les dirigeants de la communauté juive en Palestine. Depuis les guerres se succèdent, le territoire de la Palestine se rétrécit par l'implantation de colonies de peuplement israéliennes. Israël a construit un mur empiétant sur le territoire de la Palestine. Cette édition essaye de mettre en lumière l'actualité, toujours en feu, de la Palestine, se plaçant du point de vue tant palestinien que juif, Israéliens en désaccord avec leur gouvernement (en tant qu'association ou individu/s). Et aussi de l'histoire de la Palestine depuis ses origines. Le 31 octobre 2011, la délégation palestinienne acquiert le statut de mission permanente d’observation à l'UNESCO. Le 29 novembre 2012, l'État de Palestine est admis en tant qu'« État observateur non membre » à l'ONU. Le vote de cette résolution a été acquis à une majorité de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions. Le 30 octobre 2014, la Suède est le premier membre de l'Union européenne à reconnaître l'État de Palestine. Le 7 janvier 2015, l'ONU accepte la demande d'adhésion de la Palestine à la Cour pénale internationale, qui doit être effective le 1er avril 2015.

  • le 27 septembre 2018 Édition Palestine

    JOURNÉE DE SOLIDARITÉ AU PEUPLE PALESTINIEN

    Par | 4 recommandés
    Journée de solidarité au peuple palestinien organisée au Cinéma « Le Studio » à Bastia par le SECOURS POPULAIRE, le C.C.F.D., FEMMES SOLIDAIRES, R.E.S.F. Conférence de L’UJFP par A. Rosevegue & film Un long été brûlant en Palestine.
  • Édition Palestine

    PALESTINE BD REPORTAGE JOE SACCO (2)

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    «Le conflit entre Israéliens et Palestiniens durera tant que durera l’occupation, qu’elles que soient les formes et les méthodes qu’elle prendra.(...) Ce livre, bien que son contenu [paraîtrait] tempéré au [vu] de la violence d’aujourd’hui (...), touche à l’essentiel de l’occupation.(...) Mon idée n’était pas de faire un livre objectif* mais un livre honnête.» Joe Sacco
  • Édition Palestine

    PALESTINE BD DE REPORTAGE JOE SACCO

    Par | 4 recommandés
    PALESTINE, Rakham, 2015 de Joe Sacco (285 p.) & précédé de Hommage à Joe Sacco par Edward Saïd, daté 2001, (3 p. en double colonnes) & de Quelques réflexions sur Palestine de J. Sacco daté (juillet 2007)  «...j’ai commencé à prendre conscience de l’oppression des Palestiniens, j’étais consterné, submergé par le besoin presque physique de faire quelque chose.» J. Sacco
  • le 25 septembre 2018 Édition Palestine

    PALESTINE ÉBAHIE DE DÉBATS

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Aux forêts des rendez-vous, s’allume une autre soirée, une autre rencontre, celle-ci à Ajaccio, avec André Rosevègue, organisée par Ensemble, le 25/9/2018, dans le cadre de l’UJFP; quel répétable débat-s au répétitif massacre de ceux qu’on abat là-bas, de ceux qu’on estropie en prélude à leur trépas, tant d’enfants fauchés, au fil de cette parole désespérément portée aux monauts du monde. E’M.C.
  • Édition Palestine

    PALESTINE, GAZA (21/9/18) UN JEUNE ASSASSINÉ, 300 BLESSÉS

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    #OPENGAZA «Solidarité avec Gaza, ce jour de 15h à 18h à Fontaine des Innocents, Paris» Solidarité avec Gaza ou de chacun avec sa propre conscience à cet infini prélèvement de Vie-s hebdomadaire; Urgence humanitaire aux Palestiniens nûment exposés à cette barbare prise de sang quasi psychédélique à blêmir d’âme -Urgence humanitaire à soi-même insensibilisé à ce «soft» holocauste! E’M.C.
  • Édition Palestine

    AHED TAMIMI - INTERVIEW In LE MÉDIA ...

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    En tant que Palestinienne vivant sous occupation, vivre normalement est impossible, Ahed Tamimi, 17 ans interviewée par Le Média jeudi 20/9/2018. Le peuple palestinien a montré qu’il est prêt à une paix véritable, et une fois encore, je dis que le dernier jour de l’occupation israélienne sera le premier jour de la paix. Marwan Barghouti, La Stampa 28/3/2008.
  • Édition Palestine

    «ISRAËL BIENTÔT JUGÉ POUR SES CRIMES À LA CPI»

    Par | 5 commentaires | 6 recommandés
    Israël bientôt jugé pour ses crimes à la CPI, interview de Me Gilles Devers, avocat lyonnais à la Cour, actif, de «longue date» à défendre les droits du peuple palestinien. #Open Gaza, mardi 18 septembre 2018.
  • Édition Palestine

    «À GAZA, LA SAUVAGERIE ISRAÉLIENNE: UN ENFANT DE 12 ANS»

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
    «Gaza, Vendredi 3 morts dont un enfant de 12 ans»; la barbarie israélienne pérenne, odieusement dite, et, itérée «conflit israélo-palestinien» aux bons soins des con-muniquants, des in-défectibles & des regardant-ailleurs à ce fameux malheur de «mal nommer les choses» erronément attribué à Camus, ami d’Israël colonial, à l’instar des Borgès, Foucault & consorts. E’M.C.
  • Édition Palestine

    «AHED TAMIMI L’ADOLESCENTE CONTRE L’OCCUPATION»

    Par | 3 recommandés
    «David contre Goliath, nouvelles figures héroïques, Ahed Tamimi, l’adolescente contre l’occupation.» Après avoir été emprisonnée pour avoir giflé un soldat israélien (suite à la ratonnade contre son cousin et l’invasion de la maison de sa famille), la jeune fille originaire de Nabi Salah, est devenue une icône aux tenants de la cause palestinienne.
  • Édition Palestine

    LETTRE DES 10 POUR SALAH HAMOURI

    Par | 2 commentaires | 3 recommandés
    Ce tribunal réuni pour me juger n’est qu’une façade et un masque utilisés par «la loi» pour cacher et couvrir les crimes de l’occupation que je considère comme le plus haut degré du terrorisme. L’utilisation des tribunaux est un crime en soi (...) Ces tribunaux ne sont ni plus ni moins qu’une des faces de l’occupation terroriste, sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Marwan Barghouti.