Blog suivi par 184 abonnés

Quand les pylônes auront des feuilles...

http://www.decitre.fr/livres/quand-les-pylones-auront-des-feuilles-9791093554150.html
  • Les mains dans le dos

    Par | 61 commentaires | 23 recommandés
     Alors on dirait que ça commencerait comme une superbe scène du film American Beauty : le ballet incessant de sacs en plastique soulevés par le vent. Mille grâces et arabesques dessinées par le hasard dans l’air glacé et parfois au bord d’expirer puis reprenant de plus belle leur pavane désolée.
  • Adieu Tonymaj !

    Par | 83 commentaires | 38 recommandés
    Notre ami Tonymaj, que les abonnés des premiers mois ou des premières années ont bien connu (et souvent beaucoup apprécié pour la délicatesse de ses billets, ses talents de plume et la qualité de l'amitié qu'il savait dispenser) est mort hier après-midi vers 15 heures.
  • Un billet pour rien

    Par | 110 commentaires | 39 recommandés
     © Only Photos © Only Photos
    — « Tu devrais te remettre à écrire, mon cœur. Tu sais bien, ça te fait du bien chaque fois….— Oui mais sur quoi ?— Je ne sais pas, moi, un billet comme tu les fais, ce sur ce que tu as vu dans la journée, des bribes de phrases que tu as chopées au vol, le temps qu’il fait ou des idées qui te trottent dans la tête ?— Justement, je n’en ai aucune, en ce moment, d’idées….— Mais si, tu vas trouver ! »
  • De l'art de plumer les vieillards (Suite)

    Par | 241 commentaires | 63 recommandés
    pigeon-wb pigeon-wb
  • Ce mot-là

    Par | 271 commentaires | 46 recommandés
    Je me souviens du jour où je l’ai entendu pour la première fois, ce mot-là. C’était au lycée, et une de mes camarades de classe nous a murmuré presque en secret que son père l’avait. Elle s’appelait Isabelle V. et faisait plutôt partie de notre bande de « dissipées ». Pourtant, depuis quelques temps, elle était plutôt calme et silencieuse. Parfois, elle avait même les yeux rouges et gonflés. Cela nous intimidait. Puis elle est restée absente plusieurs semaines. La prof principale nous a dit pourquoi. Et nous a demandé d’être tout spécialement gentilles avec elle quand elle rentrerait.
  • Triste anniversaire

    Par | 16 commentaires | 18 recommandés
    elie-kagan © Elie Kagan elie-kagan © Elie Kagan
    Il serait largement temps de reconnaître ce crime d'Etat, non ?
  • Méthode Coué

    Par | 71 commentaires | 39 recommandés
     © GdS © GdS
     En ce moment, ils essaient de relancer la bonne vielle méthode Coué. Expliquer aux gens qu’il suffit de se convaincre soi-même pour y croire. Et que l’auto-suggestion, qu’on le veuille ou non, il n’y a que ça de bon. Que ça peut empêcher de sombrer et de n’avoir plus aucun espoir en l’humanité. Qu’il n’y a que ça de vrai. Alors je m’y essaie.  A l’heure où l’on exécute un présumé innocent, jugé coupable certes, mais après la rétraction de 7 témoins sur 9 et en l’absence de preuves matérielles, la méthode Coué, je ne vois plus autre chose.
  • De l'art de plumer les vieillards

    Par | 98 commentaires | 44 recommandés
    winterpigeons02 winterpigeons02
    « C'est vrai que c'est peu intéressant pour les gens qui vivent longtemps ! Mais elle n’était pas obligée de cotiser, personne ne l’y a obligée ! » Texto. Ça, c’était ce matin.
  • « Ça va se lever ! »

    Par | 26 commentaires | 17 recommandés
     © GdS © GdS
    Ça y est, les vacances sont sur le point de se terminer. Comme on essaie à toute force de ne pas y penser et ne pas écouter le compte à rebours mental qui est secrètement en train de résonner, on se concentre encore plus à profiter de chaque moment glané. Engranger chaque moment. Bien enregistrer le rose foncé et aérien des fleurs de tamaris sur le petit chemin. Nager à plein bras, à plein cœur, à plein bonheur dans l’étendue salée qui se couvre de reflets d’argent en fin de journée. Profiter de chaque coucher de soleil.
  • Bisou-Bisou !

    Par | 74 commentaires | 19 recommandés
     © GdS © GdS
     C’était le jour où inexplicablement, les mouettes avaient cédé la place à des sternes. Je les regardais longuement tournoyer et puis se laisser tomber en piqué pour remonter presque aussitôt, quelque chose de trop petit pour qu’on puisse savoir de quoi il s’agissait bien arrimé en travers de leur bec fin. Piaillements aigus, légers. Réverbération du sable clair à s’en blesser les yeux à défaut de s’en brûler les plantes des pieds. A peine quelques nuages blancs à s’effilocher dans un ciel de carte postale. Voilà qui changeait de la semaine passée où on s’était beaucoup servi des bottes en caoutchouc et des cirés.