Blog suivi par 226 abonnés

Le blog de Marcuss

  • Camélia Jordana, la puissance d'un art engagé

    Par | 58 commentaires | 48 recommandés
    fb-img-1611937427670
    Le travail de Camélia Jordana s'inscrit dans une forme d'art engagé. Ce billet veut démontrer cette hypothèse en montrant comment cette artiste parvient à réconcilier le beau et l’engagement, c’est-à-dire l’esthétique au politique au travers de son œuvre artistique.
  • La pédocriminalité en question (1-8)

    Par | 9 commentaires | 21 recommandés
    142164847-516918125940814-7280215991419467136-o
    Ce dossier est une participation au débat politique actuel sur la pédocriminalité. Il sera traité dans sa globalité au travers plusieurs billets : inceste, réseaux de pédocriminalité, consentement, système idéologique pédocriminel, accompagnement des victimes, propositions contre la pédocriminalité etc. La ligne idéologique de ce dossier se résume en ceci : défendre le droit des enfants !
  • Alain Finkielkraut et la pédocriminalité

    Par | 13 recommandés
    Pour Finkielkraut, un enfant de 13 ans peut consentir une relation sexuelle avec un adulte, comme il l'affirme dans l'affaire Matzneff et Polanski. Or, c’est dénier les mécanismes d'emprise qui s'opèrent dans la relation de domination entre l’enfant et l’adulte. Ce billet est une réponse à Finkielkraut, qui, aveuglément participe à l'imaginaire pédocriminel du consentement de l'enfant.
  • L'Etat se complait du silence des femmes victimes de violences

    Par | 27 commentaires | 31 recommandés
    Tant de femmes victimes de violences ne sont pas protégées. En 2019, 40 femmes (sur 146) sont décédées malgré les multiples plaintes et mains courantes déposées. De plus, la majorité souffre en silence, ce qui permet à l'Etat de relativiser les défaillances de ses institutions. Cependant, il est co-responsable des violences par son impuissance (volontaire ?) à l’égard de la domination masculine.
  • La racisme dans l'institution policière

    Par | 12 recommandés
    Il faut questionner le racisme dans la police. Outre la présence d'agents racistes, la police repose en partie sur des pratiques racialisées et sur certaines structures qui légitiment une myriade de stéréotypes sur les classes populaires racisées. S'il faut une réforme de la police, commençons déjà par reconnaître son racisme structurel.
  • La violence structurelle de la police

    Par | 29 commentaires | 33 recommandés
    La violence policière est le fruit de l'histoire du capitalisme et des histoires nationales : brutalité contre la classe ouvrière et racialisation des pratiques, sont deux dimensions à saisir pour comprendre comment la police réprime avec toujours le même objectif d'antan : maintenir un système capitaliste qui a fait de l'oppression économique, sociale, raciale et genrée, son horizon indépassable.
  • Bats ta femme, l’Etat s’occupe de sa rentabilité

    Par | 1 commentaire | 27 recommandés
    16-8
    L’État avance toujours davantage dans le chemin de l’ignominie. Le dispositif « 3919 » est sur le point d'être vendu au marché public. Alors que les mouvements féministes ont porté à l'ordre du jour les violences exercées contre les femmes, le gouvernement veut condamner le numéro d'appel d'urgence aux logiques marchandes et à ses valeurs de rentabilité.
  • L'insertion contre la lutte des classes?

    Par | 5 recommandés
    Depuis les années 80, l'insertion est devenue le support central des politiques publiques à destination des jeunes. L'imaginaire de l'insertion est une conséquence du néolibéralisme qui déstabilise notre modèle salarial, organise la lutte des places, individualise les parcours contre la puissance du collectif, et transforme les habitus dans une forme entrepreneuriale.
  • Les hommes et le féminisme

    Par | 18 commentaires | 15 recommandés
    Comment un homme-cis peut-il se positionner dans le mouvement féministe alors que son genre est dans une position de domination face au genre féminin ? Contrairement à ce que Félix Radu a dit, les hommes ne sont pas les meilleurs alliés du féminisme, mais les femmes elles-mêmes conscientes de leurs intérêts. Alors, comment peuvent-ils être des alliés supplémentaires et secondaires ?
  • Les hommes et la domination masculine

    Par | 41 commentaires | 23 recommandés
    Déni du patriarcat, accusation d’opposer les sexes, de généraliser, et la pleurniche masculine sont des procédés souvent utilisés par les hommes qui refusent de penser leur domination. J'ai moi-même subi ces critiques avec de belles insultes virilistes. Je vais donc y répondre avec un peu plus d'intelligence que les masculinistes, qui bien souvent, se sont arrêtés au titre du billet.