Blog suivi par 126 abonnés

C'est pas moi qui l'dis....

  • Réforme du collège après réforme du lycée : jusqu'où irons-nous dans la baisse du niveau en mathématiques en Licence?

    Par | 13 commentaires | 6 recommandés
    C'est une des plus vieilles institutions scientifiques au monde, la Société de Mathématique de France, fondée en 1872 par Pierre Chasles, qui tire la sonnette d'alarme après l'arrivée à l'Université des premières cohortes d'étudiants passés par la réforme Châtel du lycée : le niveau requis n'est pas là ! Au point qu'une des propositions faites est de faire une année de remise à niveau des élèves
  • Allemand : être pédagogue avec Madame Najat Vallaud-Belkacem devient urgent .

    Par | 4 commentaires | 4 recommandés
    La réalité a la dent dure. Madame Najat Vallaud-Belkacem a beau afficher un sourire narquois quand elle écoute ( quand elle l'écoute...) la question posée par Monsieur Céleste Lett, député Les Républicains de la Moselle, au cours de la séance des questions au gouvernement du mardi 3 Novembre, les faits sont têtus. Le nombre d'élèves apprenant l'allemand au collège ne va pas augmenter avec la réforme du collège, même avec l'objectif affiché d'une hausse des 10% des élèves apprenant la langue de Goëthe en LV1 ou en LV2, il va baisser de 33,3%. Et la question du député demandant ce que deviendront les professeurs d'allemand qui n'auront pas d'élèves devant eux méritait plus qu'une réponse à l'emporte-pièce faite sur un ton agacé. Un tiers d'entre eux n'auront plus d'élèves devant eux.Tout vient du fait que Najat Vallaud-belkacem n'a pas su lire les chiffres produits par son Ministère. Les bilangues ne rentrant pas dans les cases des tableaux produits, les bilangues sont comptés, dans les chiffres qui lui ont été fournis, comme LV1 en 6° et 5°, et comme LV2 en 4° et 3°. Faisons un peu de pédagogie avec Madame le Minsitre, puisqu'elle prétendait devoir en faire avec Monsieur le député....
  • Latinistes, fils de bougeois et de profs? C'est faux !

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Décidément , Madame Najat Vallaud-Belkacem est bien restée une professionnelle de la communication. A l'heure où la réforme du collège qu'elle a impulsée continue de susciter une profonde opposition des enseignants parce qu'elle attaque les heures de cours disciplinaires, fait disparaître les classes bilangues et européennes et monte une véritable usine à gaz pour l'enseignement du latin et du grec, a été publiée une opportune étude de la DEPP ( Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) intitulée «Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves en fin de sixième ». Et ce n'est pas un hasard si Libération du 29 Octobre s'est empressé d'intitulé l'article publié à cette occasion « Les latinistes, bons élèves et enfants de profs ». Qu'apprend-on dans cette étude ? Que 44 % des enfants d’enseignants font du latin, 39 % des enfants de cadres, mais seulement 20 % des enfants d’employés et 15 % des enfants d’ouvriers ! « Salauds de latinistes, doit-on sans doute s'exclamer alors : tous des fils de bourgeois et de profs ! »
  • Réforme du collège : Lettre ouverte aux parents qui ne manifesteront pas samedi 10 Octobre

    Par | 5 recommandés
    Manifestation à Lyon Manifestation à Lyon
     Chers parents,Le savez-vous ? Une grande manifestation nationale aura lieu samedi 10 Octobre à Paris, au départ de Port-Royal, à 13H30, pour demander l'abrogation de la réforme du collège initiée par Madame Najat Vallaud-Belkacem. Elle mêlera enseignants et parents pour la première fois. Et sans vous, la réforme passera.Si vous estimez que vos enfants acquerront autant de connaissances et de compétences en faisant des EPI ( enseignements pratiques interdisciplinaires) à la place d'heures disciplinaires, alors ne manifestez pas. Mais envoyez-nous sur ce blog les références des travaux prouvant l'efficience supérieure de la pédagogie de projet à toute autre méthode d'enseignement : malgré nos recherches pour ce blog, nous n'avons pas trouvé de tels travaux ( et le Ministère a dû omettre de nous les transmettre).
  • Des « jaunes » pour faire passer la réforme du collège ?

    Par | 5 commentaires | 5 recommandés
    Manif réforme collège Manif réforme collège
    Chaude ambiance à venir dans tous les collèges de France ! Car la mise en place de la réforme du collège, largement réprouvée par les enseignants, va s'appuyer sur... des jaunes... ou du moins les membres du Conseil pédagogique qu'on tentera de faire devenir tels... : telle est du moins la volonté de Najat Vallaud-Belkacem. Dès la circulaire  n° 2015-106 du 30-6-2015 ( publié au BO du 2 Juillet), l'affaire était claire : « La première vague des enseignants formés en bassin est composée d'enseignants volontaires, en particulier des membres des conseils pédagogiques des collèges, qui pourront accompagner la réflexion pédagogique au sein des établissements ». Claire ? Non, pas vraiment, puisque la phrase suppose que les membres des conseils pédagogiques seraient nécessairement volontaires pour être les premiers formés à la réforme 2016... Or on peut être nommé au Conseil pédagogique et être un farouche opposant à la réforme, non?... Mais qu'est-ce donc que ce « conseil pédagogique » ? Créés par l'article 38 de la loi Fillon, mis en place pour la première fois en 2006, « le conseil pédagogique, présidé par le chef d'établissement, réunit notamment au moins un professeur principal de chaque niveau d'enseignement et un professeur par champ disciplinaire. ». Ce sont les professeurs eux-mêmes, normalement, qui proposent des noms, mais s'ils ne le font pas, c'est le chef d'établissement qui nomme les membres du Conseil. Ce conseil, dit la circulaire publiée au BO du 2 Juillet, formule des propositions sur les modalités de l'accompagnement personnalisé et est saisi pour avis sur l'organisation des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires ) » avant qu'il ne soit présenté pour vote au CA. Des modalités d'organisation ont-elles été mises en place pour que les membres du conseil pédagogique soient les représentants de l'avis majoritaire des enseignants de l'établissement ? Non. Y a-t-il des heures de concertation prévues, des modalités d'information de chacun sur les décisions à prendre,les débats, les enjeux ? Non.
  • Réforme des programmes : le piège la la consultation

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    C'est à juste titre que Valérie Coignard du Point dénonce une « consultation en carton-pâte » à propos de la réforme du collège, soulignant que tout le monde peut y répondre - et non seulement les enseignants - et pointant le « charabia » qui caractérise cette consultation qui se finira le 11 juinprochain  ( et pour laquelle un syndicat a estimé qu'il fallait prendre dix heures de temps pour pouvoir y répondre avec quelque pertinence, ce qui suppose consultation des anciens programmes et analyse fine de ceux envisagés). Mais plus grave peut-être, le précédent de la consultation sur le socle commun permet de savoir que la synthèse qui en sera faite ne sera qu'une vaste galéjade à laquelle vont participer les malheureux professeurs consciencieux qui auront tenter de s'interroger ou même de s'exprimer dans les espaces de libre-expression. Car quoi ? La synthèse de la consultation sur le socle commun ( qui s'est déroulée du 22 Septembre au 22 Octobre 2014) indique que 820.000 personnes étaient destinataires de l'email du Ministère contenant le lien personnel qui permettait d’accéder au questionnaire en ligne.La bilan nous apprend que 170.000 personnes ont « cliqué sur le lien et ont répondu à des degrés divers au questionnaire », soit environ 20% des destinataires ( 16% si on ne prend en compte que les enseignants du premier degré et ceux des collèges). Toute la perversité du système tient en cette phrase : « ont  cliqué sur le lien et ont répondu à des degrés divers au questionnaire ». Car passée l'introduction du bilan, jamais il ne sera dit sur quel nombre de réponses à telle ou telle question les pourcentages qui suivront auront été faits. Cliquer et faire une seule réponse vaut du coup caution aux pourcentages faits par le Bureau des contenus d’enseignement et des ressources pédagogiques  de la Dgesco (Direction générale de l'enseignement scolaire)...
  • Najat Vallaud-Belkacem : même les Inspecteurs d'Académie vous interpellent

    Par | 116 commentaires | 27 recommandés
    C'est un document de six pages incroyable. Six pages rédigées par le Syndicat des Inspecteurs d'Académie, le Sia. Six pages qui appellent à l'ouverture du dialogue.
  • Réforme du collège : ennui, décrochage, le collège coupable de tous les maux?

    Par | 11 commentaires | 9 recommandés
    71% des élèves s'ennuieraient au collège. On l'a vu, les chiffres utilisés par Madame Najat Vallaud-Belkacem dans la présentation de sa réforme étaient controuvés, pour ne pas dire faux. Ils s'appuyaient sur une étude faite par un étudiant de l'AFEV ( Association de la fondation étudiante pour la ville) portant sur 760 enfants scolarisés en primaire et au collège, tous issus de quartiers populaires ( les chiffres avancés par le collège ayant été augmentés par l'addition de ceux qui disaient s'ennuyer "parfois" par rapport aux chiffres avancées pour l'école primaire...).De la même façon, on peut s'interroger sur d'autres chiffres avancés pour défendre la réforme : 140.000 jeunes sortent du système scolaire sans avoir de diplôme. Non que les chiffres soient faux, mais que l'incrimination du collège dans la responsabilité de ce fait est pour le moins hasardeuse...Cédric Afsa,Sous-directeur des synthèses de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance ( DEPP), a publié sur le site du Ministère en Décembre 2013 un document intitulé : "Le décrochage scolaire : un défi à relever plutôt qu'une fatalité". Il y est clairement énoncé que la cause explicative du décrochage scolaire, pour la moitié des cas, est le faible niveau de ces élèves à l'entrée en Sixième.
  • Najat Vallaud-Belkacem remet en place la classe élitiste de latin !

    Par | 5 recommandés
      Madame le Ministre demande au Conseil Supérieur des Programmes « d'apporter dans son projet de programme de français de la cinquième à la troisième «des articulations plus lisibles avec les langues et cultures de l'Antiquité», de plancher sur un programme d'enseignement complémentaire de latin et sur les EPI LCA. La belle affaire.
  • Réforme du collège : les questions de la consultation des enseignants sur les programmes

    Par | 2 recommandés
    CSP - Projet de socle par le Conseil supérieur des programmes (pdf)Télécharger le projet de programmes du cycle 3 (pdf)Télécharger le projet de programmes du cycle 4 (pdf)Un mois. Ils ont un mois pour ingurgiter ces trois documents et faire des croisements pour pouvoir répondre aux questions ci-dessous. Voilà les questions auxquelles les professeurs devront répondre pour la consultation des enseignants qu'a lancée aujourd'hui Najat Vallaud-Belkacem... (http://eduscol.education.fr/consultations-2014-2015/?feuilleCSS=firefox)On savourera...A. En ce qui concerne les projets de programmes, quel est votre avis sur les affirmations suivantes ?Réponses pour:le CYCLE 3 ( CM1-CM2-6°) : Tout à fait d’accord /Plutôt d’accord /Plutôt pas d’accord /Pas du tout d’accord/NSPle CYCLE 4 (5° - 4° -3°) : Tout à fait d’accord /Plutôt d’accord /Plutôt pas d’accord /Pas du tout d’accord/NSPLes projets de programmes gagneraient à être plus lisiblesDans les tableaux, la déclinaison du projet de programme du CYCLE 3 en « Composantes de la compétence », « Connaissances associées » (selon les disciplines) et « Démarches, méthodes, outils » en facilite l’appropriationL’articulation des 3 volets des projets de programmes (objectifs de formation, contribution de chaque champ disciplinaire au socle, opérationnalisation par discipline) m’aide à mieux comprendre ce qui est attendu de moi dans ma discipline