Blog suivi par 238 abonnés

L'Ecole, les pieds sur terre...mais bientôt la tête sous l'eau

directeur d'école élémentaire quartier prioritaire - élu local en charge de la Politique de la Ville
Lodève - Lodève
  • Pour une pédagogie ordinaire

    Par | 22 commentaires | 14 recommandés
    Un sujet mériterait particulièrement d’être investi par la Refondation tant il occasionne des « crampes mentales » : la pédagogie. La lutte, toujours explosive, entre les « républicains » anti-pédagogues et les « pédagogues » n’en finit pas de corrompre tous les débats. Wittgenstein nous offre la possibilité d’ouvrir une nouvelle voie...
  • Au-delà de la querelle scolaire, une pédagogie ordinaire

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    La pédagogie ne peut se limiter aux débats entre pédagogues et anti-pédagogues qui paralysent toutes réflexions sur les pratiques de la classe. Je propose ici un résumé rapide d’une position que j’espère nouvelle et qui s’efforce de fonder une pédagogie ordinaire faisant un sort à la querelle scolaire.
  • Lettre d’un absent au Ministre Vincent Peillon

    Par | 18 commentaires | 13 recommandés
    Monsieur le Ministre des élèves, vous étiez invité dans les locaux de Mediapart vendredi 19 octobre ; moi aussi. Un malheureux contretemps m’a retenu. Mais comme le disait Martial Solal pour le jazz « peu importe si un jazzman fait une fausse note, l’important… »
  • Ecole : une administration malade et hémiplégique

    Par | 70 commentaires | 23 recommandés
    Mediapart m'avait invité pour évoquer les rythmes scolaires et d'autres sujets, avec Vincent Peillon, en direct ce vendredi 19 octobre. J’étais le seul intervenant représentant du primaire. L’Inspection Académique de l’Hérault m’a refusée cette rencontre. La raison ? L’administration de l’Education est malade.
  • Levée des sanctions à l'encontre des désobéisseurs

    Par | 21 commentaires | 12 recommandés
    Ils ont été la pointe de la contestation des mesures Darcos-Sarkozy-Châtel. Ils demandent aujourd'hui la levée des sanctions pour des raisons bien légitimes.
  • De l’inconvénient d’être né en ZEP

    Par | 8 commentaires | 16 recommandés
    Une classe maternelle de Lodève va fermer conséquence de la rentrée Châtel. Mais plus que l’anecdotique fermeture au milieu de milliers d’autres, il s’agit d’un cas d’école qui permet d’illustrer pourquoi les élèves des « zep » sont toujours, in fine, perdants.
  • Une chorale scolaire...

    Par | 34 commentaires | 5 recommandés
    A Lodève, le 14 juin à 19h plus de 70 enfants chanteront du jazz accompagnés d'une formation de musiciens confirmés. Ce projet se veut une réponse locale à une problématique que beaucoup d'écoles de France rencontrent. Comment regagner de la mixité dans des écoles trop souvent, mais pas toujours, "évitées"  ? ou dit-autrement comment faire société ? en chantant ?
  • Pour Ayrault, le changement « c’est pas maintenant »

    Par | 34 commentaires | 11 recommandés
    Jean-Marc Ayrault © France Inter
    Vincent Peillon aurait gaffé ! Pourtant, François Hollande disait à Orléans « Les rythmes scolaires seront réformés, en allongeant le temps sur l’année et en diminuant les surcharges journalières ». En recadrant son ministre de l’Education, peut-être pour asseoir son autorité ou sa méthode, Jean-Marc Ayrault ne sait pas qu’il a commis une faute politique en niant le passé et en handicapant l’avenir. Et si c’était JM Ayrault qui avait gaffé ?
  • Refonder l’école : les défis de Vincent Peillon

    Par | 39 commentaires | 7 recommandés
    Vincent Peillon, probable ministre de l’Education, aura fort à faire. Bien que le ministère de l’éducation semble privilégié avec la création de 60 000 postes, la feuille de route que donne François Hollande est semée d’embûches. Le travail à accomplir est immense si l’on ne veut pas que la « refondation de l’école » ne soit qu’une formule. En cas d’échec, l’école républicaine n’y survivrait pas.
  • Comment la droite a voulu fermer mon blog sur Mediapart

    Par | 145 commentaires | 133 recommandés
    Cette droite n'aime pas le peuple. Elle le préfére silencieux pour parler à sa place. Quand un petit, un sans grade, use de sa liberté de penser, d’écrire, il lui est « proposé » de se taire. C’est ce qui m’a été « proposé » par la droite. Mais devais-je renoncer à la devise des Lumières : « Sapere aude, aie le courage de te servir de ta propre intelligence !» ? Chronique d’une tentative de mise au pas où mon devoir était de résister*.