Blog suivi par 167 abonnés

Clarté à gauche pour (com)battre la droite et l'extrême droite

  • Espagne. Ministres antilibéraux d'un gouvernement social-libéral ...

    Par | 1 recommandé
    L'économiste espagnol Daniel Albarracín aborde ici la nouvelle situation politique dans laquelle s'inscrit la constitution du gouvernement de coalition entre le PSOE, parti du régime, et la gauche antlibérale autour de Podemos. Son analyse cerne de près ce que ce gouvernement traduit de l'état des questions (non-résolues) : territoriale, économique, répressive...en somme, politiques.
  • Rupture entre Anticapitalistas et Podemos : le cas andalou

    Par | 1 recommandé
    Les anticapitalistes andalous franchissent le pas, leurs camarades du reste du pays le feront bientôt : ils quittent le parti à la fondation duquel ils avaient joué un rôle essentiel. Leur refus que Podemos gouverne avec des socialistes considérés comme des piliers du régime à combattre est la raison principale de ce départ. En Andalousie s'ajoute une dimension territoriale toute particulière.
  • Espagne. Les Anticapitalistes envisagent de quitter Podemos

    Par | 2 recommandés
    Le courant Anticapitalistas, l'un des fondateurs de Podemos, a joué un rôle central dans le lancement de la campagne des élections européennes qui a permis la percée du parti en 2014. Très vite cependant il s'est vu en butte à des mesures politiques et organisationnelles de la part de Pablo Iglesias et du cercle militant qu'il a construit visant à réduire sa représentation dans les directions.
  • Espagne. Gouvernement de gauche... on peut garder un minimum d'esprit critique ?

    Par | 1 recommandé
    Cet article, paru sur le site du très recommandable Comité pour l'Abolition des Dettes Illégitimes, anciennement pour l'abolition des dettes du Tiers Monde (CADTM), est l'un des plus pertinents qui ont été publiés en langue française sur ce que représente le nouveau gouvernement espagnol auquel participe Unidas Podemos. Je précise en fin de page ce sur quoi j'ai cependant quelques réserves.
  • Tortionnaire franquiste. Le PSOE donne la becquée à Podemos !

    Par | 2 recommandés
    Depuis 2007, une loi dite de la "Mémoire Historique" autorise, mais les difficultés politiques, pour que cela se traduise dans les faits, restent énormes, que soient mis des contrefeux à la logique d'amnésie qui a fondé le retour de la démocratie. Devenu parti de gouvernement, Podemos vient de prendre sa part aux dites difficultés avant de se voir obligé de rétropédaler, "une erreur, pardon !".
  • Podemos, parti de régime !

    Par | 2 recommandés
    Aujourd'hui c'était cérémonie en grande pompe royale au Congrès des députés : tandis que les élu-es indépendantistes de tout l'Etat espagnol boycottaient l'allocution du Roi, les député-es de Unidas Podemos, à l'image du vice-président du Gouvernement, Pablo Iglesias, l'applaudissaient vigoureusement. Depuis 2014, de l'eau a coulé sous les ponts, le Roi surnage, Podemos s'est noyé...
  • Jean Baubérot, une écriture, une réflexion essentielles

    Par
    Jean Baubérot vient de produire dans le Club, comme d'habitude, un billet décapant et juste sur les manipulations idéologiques, en particulier de la laïcité et du féminisme, qui les retournent contre eux. Son invitation à "affronter les « faits dérangeants », les faits qui constituent des angles morts dans la vision habituelle de la réalité sociale" mérite d'être le plus largement relayée.
  • Catalogne. Sortie de crise par convocation d'élections ?

    Par
    Déchu lundi de son mandat de député au parlement catalan, le président de la Généralité en appelle aux électeurs. Un premier sondage montre une forte redistribution des cartes dans un indépendantisme fracturé par ce qui s'est passé il y a deux jours : le parti du président, JxC, ferait un spectaculaire bon en avant au détriment de son problématique partenaire, ERC.
  • Espagne, Catalogne, entre labyrinthe et impasse

    Par
    Dans cette première partie, je rapporte et j'analyse l'affligeant spectacle qu'a donné, lundi, le parlement catalan où le président de la Généralité a été démis de son mandat de député conformément à la décision du Tribunal Suprême espagnol ! Dans un prochain billet, j'élargirai la focale pour situer cet évènement dans le complexe contexte politique espagnol.
  • Mélenchon-Iglesias, deux paris identiques, deux échecs différents

    Par | 8 commentaires | 3 recommandés
    Beaucoup ont cru en Mélenchon ou en Iglesias. Partis sur une même démarche conflictuelle avec leurs socialistes respectifs, le premier en instrumentalisant électoralement les mobilisations sociales en cours, le second en faisant de même avec celle, achevée, des Indigné-es, ils ont tous deux chaviré, chacun à sa façon, dans l'impuissance politique !