Blog suivi par 202 abonnés

Inspire, ce n’est rien

  • Il suffit d’un poème… Jean-Luc Steinmetz

    Par | 4 commentaires | 18 recommandés
    Il suffit d’un poème, parfois seulement quelques vers, pour avoir envie de s’attacher à la lecture d’un poète. Précisément parce qu’on y entend ce que toute langue contourne la plupart du temps. Dans son nouveau livre de poèmes, «28 Ares de vivre», Jean-Luc Steinmetz arpente notre champ des possibles.
  • S’en laisser conter au pays de Pia Tafdrup

    Par | 4 commentaires | 22 recommandés
    Pia Tafdrup, dans les années 1980. © Foto Gregers Nielsen/Gyldendals Billedarkiv Pia Tafdrup, dans les années 1980. © Foto Gregers Nielsen/Gyldendals Billedarkiv
    Au pays d’Andersen et de Kierkegaard, les poètes sont rois, et reines. Ainsi de Pia Tafdrup qui s’est engouffrée dans la voie « royale » pour la poésie danoise ouverte par son aînée Inger Christensen. Les éditions Unes publient « Le Soleil de la salamandre », un des derniers ouvrages de Pia Tafdrup, ingénieux dans sa construction et au lyrisme contrarié dans son rapport au monde.
  • Dans le repaire d’Henriette de Champrel et Claude Tarnaud

    Par | 3 commentaires | 15 recommandés
    Henriette de Champrel et Claude Tarnaud à bord du « Queen Mary », 1962. Henriette de Champrel et Claude Tarnaud à bord du « Queen Mary », 1962.
    C’est une exposition unique, hors du circuit habituel des galeries, qu’accueille à partir du 17 mai «L’Ouragan» amarré au 53, quai du Point-du-Jour à Boulogne-Billancourt. Elle réunit pour la première fois les œuvres (toiles, objets, collages…) de deux passagers intraitables de l’aventure surréaliste.
  • Deux poètes face au sentiment de réalité : Emaz, Rannou

    Par | 3 commentaires | 13 recommandés
    Plus que d’autres, parmi leurs contemporains, des poètes se distinguent par des signes intérieurs de résistance au monde. Cette réalité intérieure, qui vaut pour chacun, donne ici matière à l’expression de deux poètes : Antoine Émaz et François Rannou.
  • Un salut pyrénéen au poète Emmanuel Hocquard

    Par | 12 commentaires | 23 recommandés
    Le poète Emmanuel Hocquard est mort un dimanche, le 27 janvier, à un âge indéterminé. Ceci n’est pas une annonce, ni une notice nécrologique.
  • Inaltérable Tchicaya U Tam’si

    Par | 9 commentaires | 12 recommandés
    « Notre premier poète moderne », a dit de lui Boniface Mongo-Mboussa, l’ordonnateur de ses œuvres complètes dans la collection « Continents noirs » de Gallimard. Son œuvre et sa vie parlent pour lui. Un hommage est rendu samedi 1er décembre à la Maison de la poésie de Paris à l’écrivain congolais Tchicaya U Tam’si (1931-1988).
  • Françoise Clédat: «Ne pas oublier la poésie»

    Par | 6 commentaires | 16 recommandés
    Plus qu’aucun autre peut-être, ce livre a tout le temps en soi, dans l’espace où il s’est mû et où il pourrait bien rester, «au fond». Qu’il soit paru en août 2017 ne change rien à l’affaire : «Ils s’avancèrent vers les villes», de Françoise Clédat, pour discret qu’ait été son accueil, n’en finira pas de longer, de toute la vie qu’il y a en lui, les murs des cimetières gardés du monde.
  • Béatrice Bonhomme: être poète comme personne

    Par | 15 commentaires | 15 recommandés
    Imagine-t-on titre plus mystérieux sous le couvert d’un livre – même de poésie – que «Dialogue avec l’anonyme» ? Il n’est pourtant pas sans signature et ce livre de Béatrice Bonhomme nous est adressé comme à la lisière d’un monde retrouvé, qu’elle sait faire advenir comme personne.
  • Femmes poètes de la Beat Generation + une (Denise Levertov)

    Par | 15 commentaires | 15 recommandés
    Denise Levertov en 1983. © Photo David Geier. Denise Levertov en 1983. © Photo David Geier.
    Les éditions Bruno Doucey publient une anthologie passionnante de « femmes poètes de la Beat Generation » pour la plupart méconnues, ou oubliées, à l’exception toutefois d’une d’entre elles, Denise Levertov, tôt « reconnue » et tout autant sublime messagère – clandestine à sa façon – de la poésie étatsunienne.
  • Mireille Gansel, conteuse pour notre aujourd’hui

    Par | 27 commentaires | 11 recommandés
    Traductrice de poètes allemands (Nelly Sachs, Reiner Kunze…) et vietnamiens, Mireille Gansel tisse une œuvre poétique qui parfait la présence essentielle de l’autre, menacée en poésie aussi d’être réduite à la portion congrue.