Macron, champion du barathon. Un espoir de médaille aux JO de Paris ?

La mise en abyme de la presse à créer la tension dramatique nécessaire à mobiliser l'attention de l'opinion sur les annonces du champion du barathon (mot valise : baratin+marathon) du " grand débat " - dont l'exercice s'est résumé à battre un record de monologue - masque-t-elle une stratégie pour travestir la vacuité habituelle du propos, ou son mépris des réalités ?

Le Grand débat avait comme point d'analyse principal la formidable capacité du président à tenir des heures le micro : un barathonien.

Sur la qualité des échanges, sur le fond, sur les demandes des personnes présentes, ... ? Pas grand chose.

En revanche, le président faisait à chaque fois exploser le chronomètre pour finir en apothéose à l'Elysée devant un parterre de savants à qui il a fait la leçon pendant des heures.

Un débat à sens unique. Les records d'un bavard pris de logorrhées. Ce n'est plus de la politique, c'est un sport d'endurance.

Ce soir, Halleluïa !, nouvelle grande messe médiatique en perspective (à la télé, pas au stade de France).

Les aficionados du chrono remettent le couvert.

Toutes les chaînes se relaient pour attirer et retenir le chaland et capitaliser quelques minutes de cerveau disponible.

Les annonces sont déjà frappées d'un très sérieux doute, en considération de l'absence de décision cohérentes prises à la suite des promesses déjà faites.

L'exemple des annonces faites en novembre 2017 à propos de la lutte contre le sexisme sont un exemple.

Emmanuel Macron a promis de renforcer la loi.

L'a-t-il fait ? Non.

Bien au contraire.

Emmanuel Macron a désigné tête de liste aux élections européennes Nathalie Loiseau qui s'est opposée à la ratification du protocole additionnel N°12 de la CEDH qui contribuerait très efficacement à lutter contre toutes les discriminations.

LREM a pour tête de liste aux élections européennes une personne qui s'oppose à la ratification du droit européen quand les femmes sont payées 24% en moins que les hommes en France et qu'elles souffrent d'un drame dont l'importance lui vaut d'être qualifié de "féminicide".

Idem pour les ventes d'armes à l'Arabie Saoudite après de grandes déclarations devant la CEDH sur le respect des droits de l'Homme en France.

Les gilets jaunes savent ce que vaut la parole présidentielle en matière de droit de l'Homme : des yeux crevés, des mains arrachés, une persécution policière et judiciaire, une atteinte grave aux libertés publiques.

Le grand baratin de ce soir risque donc de s'inscrire dans cette logique.

La ministre des sports devrait faire inscrire le barathon au JO de Paris.

La France tient un champion et il y a une chance de médaille.

 

nb: cet article a été mis en ligne dans l'après-midi précédent l'incendie de la cathédrale de Paris. La "conférence de presse" - des centaines de journalistes et un débat inhabituellement très court - semble avoir confirmé la technique de la logorrhée comme la vacuité du propos.

 

 

Prolonger :

L'envers du décor de l'information politique sur commande

La médiocrité juridique française

Le modernisme réactionnaire

Dénonciation académique de la manipulation politique du " grand débat "

France : une répression politique contraire au Statut de Rome.

Des avocats alertent l’ONU sur le niveau de répression contre les Gilets jaunes

Maintien de l'ordre et criminalisation politique

Le Média : Vanessa Codaccioni : la Stratégie de la répression d'Etat

Le maintien de l'ordre de Macron n'est pas Républicain mais autoritaire

Arrêt sur Images : le " VRAI DEBAT " et le "Grand débat "

Persécution judiciaire d'un polytechnicien qui soutient les gilets jaunes

Juan Branco explique la mystification démocratique en France

Le général Le Ray : les soldats pourront ouvrir le feu

Arrêt sur images : Macron a mal dosé ses stigmatisations et ses flatteries

Les gilets jaunes sont majoritaires en France

RFI : La France oubliée

Journaliste fiché S

Le président justifie les mutilations par l'existence de recours et néglige la vérité

La raison de l'introduction de l'identité nationale dans le Grand débat

Macron et Castaner dénoncés par l'ONU, l'UE et le Conseil de l'Europe. Et la CPI ?

La France éclatée

Répression des Gilets jaunes : la police agresse un handicapé et un couple âgé

La Commissaire européenne aux droits l'Homme dénonce la brutalité de Castaner

Belloubet cite la reine des neiges en réponse à la misère de la justice

ISF : la réunion secrète à l'Elysée qui a accéléré sa suppression

Le mythe de la «théorie du ruissellement»

Macron fait un cadeau de 86290 euros au millième des Français les plus riches

Rapport du Sénat : beaucoup de menteurs à l'Elysée

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.