Blog suivi par 662 abonnés

Histoire et politiques scolaires

  • Bac et entrée dans le supérieur selon le plan Plan «Langevin-Wallon»

    Par | 5 commentaires | 10 recommandés
    Une réponse toujours d'avant-garde ? A méditer en tout cas, puisque Daniel Filâtre - rapporteur général de la concertation sur l'accès au supérieur - rend compte aujourd'hui des préconisations des onze groupes de travail.
  • Réforme du bac: pour éviter le bis repetita

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    A l'adresse d'abord du redoublant Jean-Michel Blanquer, afin qu'il n'échoue pas sur les obstacles qui ont mis François Fillon à genoux. La répétition est généralement mortifère. On n'y échappe pas en ignorant le passé (ce qui est souvent de l'ordre de la dénégation plus ou moins apeurée), mais au contraire en le connaissant au mieux.
  • Quel pouvoir à l'Ecole ?

    Par | 23 commentaires | 9 recommandés
    Dans la première moitié du XIXème siècle, l'organisation scolaire a été conçue comme devant être homologue à celle de la société politique. Mais cela n'a pas été le cas lorsque l'école de la troisième République a été instituée. D'où des «impensés», voire des «ratés».
  • La pédagogie en marche: «Une école républicaine!» dit Blanquer. Chiche!

    Par | 29 commentaires | 18 recommandés
    Mais alors, elle ne doit pas être antinomique des recherches et des mises en œuvre d'ordre pédagogique, bien au contraire. C'est ce que montre son moment fondateur, un siècle avant que des philosophes bien piètres historiens n'évoquent dans les années 1980 une opposition inventée de toute pièce entre'' républicains'' et ''pédagogues''.
  • Il y a eu des ''pédagogistes'' au ministère: Jules Ferry contre Blanquer!

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
    La chasse au ''pédagogisme'' voire aux ''pédagogistes'' est ouverte. Et certains donnent de la voix et s'époumonent dans certaines gazettes. Ils montrent ce faisant surtout leur inculture (pédagogique et historique) abyssale.
  • Blanquer:« le cours préparatoire est décisif!», ah bon?

    Par | 64 commentaires | 32 recommandés
    C'est du moins ce qu'a asséné Jean-Michel la semaine dernière sur Europe1 – dans le style péremptoire qu'il affectionne- en défendant notamment les évaluations lancées dès cette année en début de CP : « l'objectif, c'est de dire à quel point cette année est décisive ». Et pourtant les grands mouvements réformateurs ont depuis la Libération mis en cause régulièrement la place du CP.
  • Violences à l'école: du nouveau?

    Par | 23 commentaires | 12 recommandés
    « Le Parisien » vient de relayer (et même d'amplifier) une étude de l' «Association de la Fondation étudiante pour la ville» sur les violences entre élèves de collèges ''ZEP'', en reposant la question générale des violences à l'école.
  • Temps scolaires trop longs selon l'OCDE et le PCF?

    Par | 22 commentaires | 15 recommandés
    Mardi dernier, la coordinatrice de ''Regards sur l'éducation'' de l'OCDE a souligné que le nombre d'heures d'enseignement était nettement plus élevé en France que dans la moyenne des pays de l'OCDE. Le Plan Langevin -Wallon de 1947 s'était prononcé pour des durées d'enseignement bien moindres. Et, des années après, le Parti communiste français aussi.
  • Lettre aux «enseignants» ou aux «éducateurs» de deux présidents de la République

    Par | 6 commentaires | 13 recommandés
    Macron vient d'envoyer une « lettre aux enseignants ». Il y a tout juste dix ans, Sarkozy avait envoyé une « lettre aux éducateurs » (sans précédent pour un président de la République). La comparaison entre les deux ne manque pas de sel. D'autant plus que Blanquer a été DGESCO, presque vice-ministre, durant la dernière partie du ''quinquennat Sarkozy'' et qu'il est l'actuel ministre de l'EN.
  • Blanquer: un «formidable» ministre; ça craint!

    Par | 77 commentaires | 60 recommandés
    C'est du moins ce que le Président de la République a affirmé dans son interview au « Point » : « Jean-Michel Blanquer est un formidable ministre de l'Education nationale ». On ne peut que lui donner raison, car il y a beaucoup à craindre de la part de Blanquer.