Blog suivi par 710 abonnés

Histoire et politiques scolaires

  • Une politique scolaire d'un an manifestement surestimée par le président Macron

    Par | 4 commentaires | 7 recommandés
    C'est ce qui apparaît en tout cas dans ses interviews de jeudi et dimanche derniers, surtout si on compare par exemple avec ce qui a été mis en place par le Général de Gaulle, son alter ego ''jupitérien'', qu'il semble ignorer en l'occurrence. Une telle superbe ne manque pas d'intriguer, voire d'inquiéter.
  • Le bilan scolaire faramineux d'Emmanuel Macron

    Par | 18 commentaires | 50 recommandés
    «On change tout, et cela n'était pas arrivé depuis Jules Ferry !» a soutenu le président de la République lors de son interview par Jean-Pierre Pernaut faite dans une école (afin de rendre sans doute plus crédible son ambition déclarée). Mais il faut se pincer pour vérifier que l'on ne rêve pas !
  • Lien avec l'Eglise: le Président a semé ses «cailloux» en «petit Poucet» malin

    Par | 58 commentaires | 58 recommandés
    Certains avaient du mal à y croire en dépit de quelques mises en garde fondées sur quelques réalités avérées ; mais c'est devenu maintenant évident après la présence sans précédent du président de la République à la «conférence des évêques» et ses déclarations. A une grande distance d'un autre «jupitérien» non moins catholique, Charles de Gaulle...
  • Mai 68: pour Blanquer, c'est le Pompon!

    Par | 11 commentaires | 13 recommandés
    Jean-Michel Blanquer s'en est pris récemment à «l'esprit de Mai». Si on le compare aux deux ministres de l'Education nationale choisis et soutenus par le général de Gaulle avant et après Mai 68 (Alain Peyrefitte et Edgar Faure) ou avec son Premier ministre (Georges Pompidou), duquel est-il le plus proche en matière de politique scolaire ? De Pompon voyons !
  • Mai-68 et le sexe. Le double aveuglement d'un grand éditorialiste du « Monde »

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    Beaucoup se souviennent du début de l'éditorial de Viansson-Ponté publié le 14 mars 1968 : « La France s'ennuie », alors que l'on marche sur un volcan social. Rares sont ceux qui se souviennent de la suite : « Que fait notre jeunesse ? Elle se préoccupe de savoir si les filles de Nanterre et d'Antony pourront accéder librement aux chambres des garçons »
  • Joyeuses Pâques: deux cadeaux historiques au privé!

    Par | 73 commentaires | 73 recommandés
    Hier, « Libération » a titré le premier : « scolarisation obligatoire à trois ans : le cadeau discret de Macron au privé ». Mais il existe aussi un autre cadeau, non moins discret : la participation des établissements privés aux examens du baccalauréat via le « contrôle continu » à la sauce Blanquer.
  • L'école maternelle à la française en danger ?

    Par | 35 commentaires | 30 recommandés
    Des « Assises de l'école maternelle » vont se tenir mardi et mercredi. Il s'agit, selon Jean-Michel Blanquer, de rien moins que de « penser l'école maternelle de demain ». Bigre ! "Lettre ouverte au Ministre de l'Education nationale"
  • Mai-68 et l'individualisme: Blanquer à contre-sens

    Par | 30 commentaires | 25 recommandés
    Le ministre de l'Education nationale se pose en hérault du "collectif" face à ce qui serait "une dérive de Mai-68: l'extrême individualisme". Imposture ou simple méconnaissance?
  • Les sénateurs contre toute forme de «contrôle continu» pour le bac

    Par | 6 commentaires | 11 recommandés
    C'est l'une des indications majeures du rapport sur le baccalauréat adopté très largement par la commission des Affaires culturelles du Sénat en juin 2008. Avec le souhait d'une place nettement accrue pour les enseignants du supérieur.
  • Le ministre de l'hésitation nationale Blanquer a manqué son rendez-vous historique!

    Par | 23 commentaires | 37 recommandés
    Le «vrai contrôle continu» compte pour 10% et le «faux contrôle continu» pour 30%. In fine, «l'allégement» des épreuves et leur «simplification» se solde par un «alourdissement» et une «complexification» du baccalauréat. Bravo l'artiste qui arrive ce soir en majesté à «l'émission politique» de France 2.