Blog suivi par 811 abonnés

Histoire et politiques scolaires

  • Pour le contrôle continu, Blanquer est toujours aussi pusillanime

    Par | 2 commentaires | 8 recommandés
    On aurait pu penser que Blanquer, après que les baccalauréats aient été obtenus cette année dans le cadre du contrôle continu ordinaire, renoncerait à l'usine à gaz des «épreuves communes de contrôle continu». Mais non, il a préféré la solution cosmétique d'une certaine modification de ses modalités et du changement de nom. Il n'y aura toujours pas de "simplification" du baccalauréat.
  • Blanquer: accès d'autoritarisme et affaissement d'autorité

    Par | 41 commentaires | 58 recommandés
    Il est sans précédent historique que les deux principaux syndicats de chefs d''établissement du public et du privé s'adressent publiquement à leur ministre - chacun de son côté mais en même temps - pour mettre en cause la gouvernance ministérielle et mettre en évidence la défiance qui s'installe.
  • «La campagne de démolition qui montre du doigt les enseignants comme des fainéants»

    Par | 33 commentaires | 46 recommandés
    Ce texte est paru dans «Le Monde» en défense de la plupart des enseignants qui «ne méritent pas la démolition systématique qui consiste à les montrer du doigt comme des fainéants toujours en vacances».
  • «Ecole ouverte apprenante»: une opération déclinante recyclée par un adjectif!

    Par | 16 commentaires | 26 recommandés
    Alors que l'opération «école ouverte» a décliné régulièrement depuis des années - passant de 150000 jeunes accueillis à son apogée en 2009 à 70 000 l'année dernière - le ministre de l'Education nationale a annoncé sa transfiguration en «école ouverte apprenante» destinée à accueillir 400000 jeunes. Prodigieux! Presque mieux que la mutiplication des pains.
  • Plus aucune épreuve terminale au bac: un jeu à qui perd gagne

    Par | 24 commentaires | 10 recommandés
    Jean-Michel Blanquer a finalement reculé en devant supprimer l'épreuve terminale d'oral de français à la session 2020. Mais sa politique de mise en place du contrôle continu pour le baccalauréat va en être rendue plus aisée...
  • Brighelli: le bonnet d'âne de Blanquer?

    Par | 24 commentaires | 31 recommandés
    Dans Marianne, Jean-Paul Brighelli interroge: «Qui veut le scalp de Jean-Michel Blanquer?» et lui offre en couvre-chef les saillies qu'il réserve habituellement à son blog judicieusement intitulé: «Bonnet d'âne». Dirait-il tout haut ce que certains pensent tout bas?
  • Une loi pour que les directeurs d'école soient «décisionnaires»

    Par | 7 commentaires | 12 recommandés
    Compte tenu du passé ou du passif de cette orientation et du contexte menaçant dans lequel nous vivons, on aurait pu croire qu'il y avait d'autres priorités que d'envisager une nouvelle répartition des pouvoirs dans les écoles communales. Eh bien non ! Du moins si l'on en juge par la proposition de loi déposée mardi dernier en vue de créer la «fonction de directeur d'école».
  • Un baccalauréat à 8/20? Sauve qui peut!

    Par | 18 commentaires | 13 recommandés
    Dans une lettre ouverte, le syndicat d'inspecteurs d'académie SIA se permet de façon complétement inédite pour une organisation de ce type de faire une proposition de changements des conditions de l'obtention du baccalauréat non moins inédite, à comparer avec ce qui a été mis en oeuvre en 1968, fort différent.
  • Beaucoup d'enseignants vont-ils utiliser leur «droit de retrait» ?

    Par | 13 commentaires | 18 recommandés
    Ce n'est pas impossible compte tenu des difficultés qu'ils vont rencontrer pour assurer ce qui est prescrit par le « protocole sanitaire » pour les retours à l'Ecole. D'autant qu'il s'avère que les parents d'élèves et les maires ont - eux - une certaine marge de manoeuvre. Mais ce n'est pas non plus évident car on ne peut guère s'appuyer sur des précédents pour en juger
  • Un «droit de retrait» mis en retrait ou en avant lors des retours à l'Ecole?

    Par | 9 commentaires | 9 recommandés
    Les enseignants vont devoir retourner dans leurs établissements, et leurs principales organisations syndicales mettent en avant qu'ils ont cette arme-là s'ils s'estiment en danger. Par contre le ministre Jean-Michel Blanquer tente de «mettre en retrait» au maximum la possibilité de son exercice. Quid des renvois vers les tribunaux administratifs en l'occurrence ?