Blog suivi par 53 abonnés

Le blog de Frédéric PIC

  • MACRON - LE PEN : crise institutionnelle inévitable

    Par | 3 commentaires | 8 recommandés
    En termes d'inscrits, les deux protagonistes résiduels totalisent respectivement 20 et 17% des voix. Mais là où le scrutin était jusqu'alors accepté bon gré mal gré, il n'en sera rien cette fois, tant les deux candidats génèrent d'hostilité pour ne pas dire de détestation. Que l'un ou l'autre soit élu, il ou elle aura à faire à 80% d'opposants inconditionnels, ce qui rendra le pays ingouvernable
  • Des devoirs et des droits

    Par | 5 commentaires | 3 recommandés
    les devoirs précèderaient et l'emporteraient sur les droits. L'obéissance – aveugle de préférence – aux diktats d'un petit nombre voire d'un seul – serait donc le premier legs fait à chaque nouveau-né : bienvenue au royaume de la servitude volontaire ! Il faut gagner sa vie, gagner les élections, le match, les marchés. Parfait pour les gagnants. Mais que fait-on des perdants ?
  • De notre tolérance - éminemment variable - à l'intolérable

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Toute guerre comme le rappelait Prévert est une connerie, pour tous les désastres qu'elle cause auxquels on peut aujourd'hui rajouter, compte tenu de nos urgences, le désastre écologique. Il est donc licite de s'en indigner. Mais s'indigner parfois ne suffit pas : quand et pourquoi décide-t-on ici de combattre un incendie, et là de laisser le feu faire son œuvre ?
  • d'un projet louable à un monstre orwellien

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Au départ était la volonté – louable – de lutter contre les pandémies. Nécessitant une action à l'échelle mondiale, cette lutte exigeait coordination, réponses uniformisées, donc organisées. Donc contrôlées. Donc à terme, forcément contraignantes et opaques. Basée sur une vision étriquée de la santé, soumise à des intérêts financiers, cette idée accouche aujourd'hui d'un monstre orwellien.
  • On ne rabiboche pas un couple qui s'effiloche

    Par | 1 recommandé
    On peut comprendre que POUTINE veuille reprendre sous sa coupe celle qui flirta si longtemps avec sa Russie, l'Ukraine. Mais bon, il en va des peuples et des nations comme des couples, la rupture n'est pas rare. Sauf qu'ici, le partage des meubles émaillé de rancoeurs et d'acrimonie rejaillit sur la planète entière. Et il en est responsable.
  • La piétaille et le Grand Homme

    Par | 2 commentaires | 7 recommandés
    Se prétendant au-dessus de la mêlée prétendument sans intérêt de la campagne électorale comparativement aux affaires du monde dont il aurait la charge, le président MACRON a dit ne pouvoir s'y mêler tant que ces problèmes accaparaient son attention. Prenons-le au mot, d'autant que sa gestion de la crise ukrainienne, dans la lignée de son exercice personnel du pouvoir, n'est pas sans poser question
  • VERAN-ZEMOUR versus CIZERON-PAPADAKIS

    Par | 5 recommandés
    Étrange carambolage. Ici un atrabilaire vomissant sa peur et sa haine de l'autre. Là un médecin perdu s'enlisant dans une gestion kafkaïenne de la crise sanitaire. Et sur une autre planète un jeune couple dansant un hymne élégiaque à la vie et au beau. Y'a pas photo.
  • Cinq ans de plus ? Non merci, sans façons !

    Par | 3 commentaires | 12 recommandés
    le peuple s'ébroue en convoi, comme s'extirpant d'un mauvais rêve, et c'est tant mieux. Le tyranneau de son côté, subodorant que son petit monde jusque là très obéissant ne supportait plus ni ne comprenait ses capricieuses avanies a déclaré qu'il libèrerait sous peu ceux qu'il avait incarcéré sans raison, au seul prétexte de son bon vouloir. Trop facile.
  • Contre la désastreuse gestion covid, à quand la révolte ?

    Par | 8 commentaires | 18 recommandés
    Une peur quasi millénariste, l'influence inquiétante des puissances d'argent, des médias tolérant d'être muselés, des sachants oubliant leurs savoir, des médecins acceptant de renoncer à soigner, des politiques empêtrés dans leurs choix kafkaïens jusqu'auboutistes, des citoyens désorientés. Il y aura des comptes à rendre.
  • TAUBIRA, pourquoi pas ? mais surtout pas comme l'on croit !

    Par | 12 commentaires | 2 recommandés
    Femme, noire, d'outre-mer, intellectuelle, quel flamboyant symbole pour la République et pour sa présidence ! Sauf qu'il est trop tard. Elle peut toutefois réussir cet enthousiasmant défi de l'union, à condition de ne pas s'acharner à ce qu'elle se réalise derrière elle. Mais qu'elle s'efface pour l'organiser autour d'elle.