Blog suivi par 33 abonnés

Le blog de Frédéric PIC

  • Incidence, attestation, taux d'occupation et toutes ces sortes de choses

    Par | 2 recommandés
    Rien n'est simple, et le boulot des décideurs n'est pas facile. Mais mentir et se contredire sans vergogne, avancer en reculant, hésiter entre l'ubuesque et le kafkaïen et nous prendre pour des tricheurs immatures empêchera l'adhésion de tous, condition indispensable pourtant en la matière. Dommage.
  • Je ne rigole plus, ce confinement doit être boycotté

    Par | 3 commentaires | 10 recommandés
    C'est « Notre » sacro sainte économie néolibérale qui a provoqué le transfert du corona virus de certains animaux vers les humains. Pour un problème qui n'était QUE sanitaire, la défense de cette économie par son plus ardent défenseur, E.MACRON, a déjà coûté plus de 600 milliards, contre seuls 7,5 milliards alloués au secteur santé. Avec un déficit de 52 milliards pour la sécu. Je ne rigole plus.
  • Quoiqu'il en coûte, certes. Mais à qui, pour qui et pour quoi ?

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    Le « quoiqu'il en coûte » d'E. Macron est clair, destiné d'abord et surtout à ceux qui l'ont mis au pouvoir, et qu'il sert fidèlement. L'argent va à l'argent. Les cyniques, fainéants, illétrés qui ne sont rien , qui foutent le bordel et coûtent un pognon de dingue n'auront qu'à traverser la rue, à condition qu'ils survivent, les soignants ayant démissionné depuis longtemps. Vaste programme.
  • Les contaminations se multiplient, tant mieux !

    Par | 7 recommandés
    Un premier Ministre qui s'isole dans un Hotel Matignon évidemment débarrassé de tout contact avec le personnel et/ou des dossiers, croix de bois croix de fer, un record du monde de tests sans réelle utilité, une information incomplète et donc biaisée, par bonheur le covid s'est désensauvagé – pour le moment du moins. Et une première manif, pourtant, vient d'être interdite ...
  • lettre ouverte à François BAYROU et autres couteaux suisses auto-proclamés

    Par
    Nous en avions soi-disant fini avec les cumuls de tous poils, alors qu'ils fleurissent tous azimuts comme azalées au printemps. Il est temps de mettre d'y mettre fin, et si l'exemple ici rapporté de François BAYROU est significatif eu égard à sa personnalité et au poste évoqué, il n'est qu'un arbrisseau masquant une forêt insalubre d'autres élus condamnés par le cumul à bâcler leur mission.
  • Des fraises ou des pruneaux, ou de l'utilité de brasser du vent

    Par | 2 recommandés
    pris face à la crise du Covid 19 en flagrant délit d'impréparation, d'improvisation et de mensonge, le pouvoir n'a qu'une alternative pour faire croire qu'il maitrise la situation, contrôler en infantilisant, réprimer pour faire peur. Et comme il y excelle, il en abuse.
  • Des fraises ou des pruneaux, ou de l'utilité de brasser du vent

    Par | 4 recommandés
    Totalement désorganisé face à la crise du Covid 19, pris en flagrant délit d'impréparation, d'improvisation et de mensonges, le pouvoir n'a qu'une arme pour faire croire qu'il agit et pèse sur les événements, réprimer en infantilisant. Il y excelle, et donc, en abuse.
  • Rien n'est réglé, ou comment se contaminer sans se contaminer tout en se contaminant

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Le confinement n'aura réglé que les désordres de nos erreurs initiales. Le déconfinement ne sera pas un appel vers un mieux-vivre retrouvé, mais une simple « autorisation » à se contaminer de façon contrôlée jusqu'à obtenir l'immunité de groupe. Et tant que les amendes infligées (près d'un million) resteront le double des test effectués, le compte n'y sera pas.
  • les asperges

    Par
    Où le confinement pousse à un partage immodéré des tâches potentiellement dangereux pour la santé
  • LE BOND, LE BUT ET LE TOURNANT

    Par
    Il est de bons bonds, d'autres moins, surtout s'ils surviennent à pleine vitesse, voire en accélération : c'est ce qui se produit quand on trébuche en courant, et plus dure sera la chute. L'humanité y est aujourd'hui, qui trébuche alors qu'elle faisait des bonds de plus en plus longs et rapides. Danger.