Blog suivi par 500 abonnés

Balagan, le blog de Jean-Pierre Thibaudat

journaliste, écrivain, conseiller artistique
Paris - France
  • Matthias Langhoff: monologue en zone rouge

    Par | 3 commentaires | 15 recommandés
    Faisant suite au texte que nous avons publié ici pendant le confinement, Matthias Langhoff nous fait parvenir un nouveau texte, plus ample. Un long et profond monologue avec lui même, avec le monde du théâtre, avec ceux qui gouvernent et décident, avec tous. Il en appelle, entre autres choses, à un ralentissement du monde.
  • Il y a deux mois disparaissait Didier Bezace

    Par | 14 commentaires | 49 recommandés
    Didier Bezace © Nathalie Hervieux Didier Bezace © Nathalie Hervieux
    Il prêta sa voix à Mediapart (pour un spot maison) et donna sa vie au théâtre. Didier Bezace est décédé dans la tourmente de l’avant confinement, le 11 mars, deux mois jour pour jour avant la fin (partielle) du confinement. Retour sur un homme et son itinéraire.
  • Simon Gauchet: relocaliser les théâtres, dépayser notre art

    Par | 6 commentaires | 16 recommandés
    Et si cette crise était aussi salutaire ? Une façon de sortir de l’entre-soi, des spectacles qui n’en finissent pas de tourner, des saisons bouclées deux ans à l’avance. Le metteur en scène Simon Gauchet en appelle au circuit court, à la relocalisation du théâtre et à des formes nouvelles.
  • La poésie à jamais au chevet des Souffleurs

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    Les Souffleurs en Inde juste avant ls confinement © dr Les Souffleurs en Inde juste avant ls confinement © dr
    Les rossignols des Souffleurs commandos poétiques soufflent de la poésie partout dans le monde. Plus de voyages, plus de foule, plus de pluriel, les rossignols sont en bernent. Mais chassez la poésie par la porte, elle revient par la fenêtre. La preuve
  • Heiner Müller: la guerre des virus

    Par
    Heiner Müller est mort en décembre 1995 alors qu’il mettait en scène « Germania 3 / Les Spectres du mort-homme » . Pendant les répétitions, il avait écrit une dernière scène, la dixième, « Guerre des virus ». Sidérant dialogue. Blague, pied-de-nez, prémonition, conclusion en forme de point d’orgue ? Tout à la fois.
  • Thierry Thieû Niang : restons patients, confiants, courageux...

    Par
    Le danseur et chorégraphe Thierry Thieû Niang travaiIlait à deux spectacles pour Avignon quand tout s'est arrêté. Confiné à Paris, il nous a envoyé cette lettre écrite le dernier dimanche d'avril 2020.
  • Lettre ouverte de Julia Vidit, à la tête de la compagnie Java Vérité: faisons corps

    Par | 3 commentaires | 6 recommandés
    Julia Vidit a créé la compagnie Java Vérité et 2006 dans le Grand Est. Son dernier et magnifique spectacle « La Bouche pleine de terre » d'après Brãnimir Sčepanovič a été créé en janvier dernier. Tout s'est arrêté à l'heure du confinement. Non, tout ne s'est pas arrêté. Elle nous a envoyé cette lettre ouverte.
  • Guy Régis Jr: Nous migrerions tous

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    L'auteur et metteur en scène haïtien Guy Régis Jr, par ailleurs directeur du festival des quatre chemins à Port-au-Prince, était en résidence près de la Rochelle lorsque le confinement a été imposé à tous. Il y est toujours. Loin de son pays, de sa famille, de ses amis. Alors , confiné qu'il est, il a écrit ce texte en forme de poème titré «Nous migrerions tous». Le voici.
  • Une importante lettre du metteur en scène Matthias Langhoff

    Par | 2 commentaires | 13 recommandés
    Le grand metteur en scène Matthias Langhoff m’a adressé copie d’une lettre destinée à Nicolas Royer, le nouveau directeur de l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône. Cette lettre brasse bien des données et regarde vers l’avenir : qu’en sera t-il du « spectacle vivant » au sortir du confinement ? Il m’a semblé important que mon blog - voué à la vie théâtrale -relaie cette lettre.
  • « Illusions perdues », pas pour Pauline Bayle

    Par
    "Illusions perdues", Coralie et Lucien © Simon Gosselin "Illusions perdues", Coralie et Lucien © Simon Gosselin
    Après « l’Iliade » et « L’Odyssée », Pauline Bayle adapte et met en scène « Les illusions perdues » de Balzac avec un même principe : les acteurs d’abord. Un commando de cinq pour une vingtaine de rôles sur un plateau nu et les spectateurs sur les quatre côtés d’un ring. C’est enlevé et ça dépote. Dans le rôle de Lucien de Rubempré, une jeune actrice sidérante, Jenna Thiam.