Blog suivi par 756 abonnés

Histoire et politiques scolaires

  • Réforme Blanquer: vers un effacement de la voie royale «allemand, latin, maths»?

    Par | 73 commentaires | 9 recommandés
    Cette voie royale scolaire empruntée par les initiés depuis un demi-siècle semble s'effriter via les valses hésitations qui ont eu lieu au niveau du collège et la nouvelle place dévolue aux mathématiques dans la réforme du lycée.
  • Violences scolaires: Blanquer démenti au conseil des ministres du 6 mars?

    Par | 35 commentaires | 22 recommandés
    Il avait notamment préconisé la réduction du nombre des membres du conseil de discipline de 14 à 6, la suspension du versement des allocations familiales aux parents ''complices d'une évolution violente'' de leurs enfants, l'installation éventuelle à demeure dans les établissements scolaires de forces de l'ordre.
  • Luchini et Blanquer dans le même bateau sur France 2?

    Par | 4 commentaires | 19 recommandés
    ''Deux invités exceptionnels sur France 2'' avait-il été dit. Et on a eu hier soir ce qu'on pouvait attendre de cette rencontre au sommet animée en toute flagornerie par Delahousse. Le ministre a déroulé sans coup férir ses ''éléments de langage'', et Luchini a fait du ''Luchini'', ce qu'il sait fort bien faire. Trois petits moments n'ont cependant pas manqué de sel.
  • Drôles de Républicains:la famille avant tout lors de la discussion de la loi Blanquer

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    Mettre la famille en avant ne s'inscrit pas dans la grande tradition historique républicaine, loin s'en faut. Le ministre de l'Education nationale ne les a pas suivis, mais en évitant le débat de fond sur les principes. Signe du temps? A creuser, car ce n'est pas indifférent idéologiquement et politiquement.
  • Point historique sur la loi Blanquer: médiocrité (en latin "in medio stat virtus'')

    Par | 3 commentaires | 5 recommandés
    Pour la première fois depuis trente ans, une loi sur l'enseignement scolaire d'origine ministérielle ne devrait pas être votée soit par la droite soit par la gauche. Faisant de nécessité vertu, Blanquer a tenté de valoriser cette position en l'universalisant par un aphorisme latin. Mais sa loi n'est d'évidence pas à la hauteur nécessaire; et l'Histoire ne sera pas au rendez -vous.
  • Les drapeaux et la Marseillaise à l"Ecole: beaucoup de bruit pour pas grand chose?

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Si l'on en juge par rapport aux enjeux fondamentaux de l'Ecole et à partir de son fonctionnement réel, sans aucun doute. Mais il en va tout autrement dans le domaine politique voire politicien, ne serait-ce que dans leur effet de ''masquage'' ou de ''détournement''. Mais pas seulement
  • La fabuleuse loi «historique» de Blanquer

    Par | 21 commentaires | 22 recommandés
    En dépit de ses distributions gratuites réitérées des Fables de La Fontaine aux élèves de CM2 , le ministre de l'Education nationale n'a pu résister à situer l'obligation d'instruction pour les 3 à 6 ans à la hauteur de l'institution même de l'instruction obligatoire par Jules Ferry puis de sa prolongation jusqu'à l'âge de 16 ans révolus par Charles de Gaulle.
  • Loi Blanquer: un rappel à l'ordre «ferryste» inquiétant par les temps qui courent

    Par | 1 commentaire | 8 recommandés
    Dans le JDD de dimanche dernier, Blanquer a tenu à se réclamer de Jules Ferry : "c'est exactement ce que pensait Jules Ferry, il y a cent quarante ans, quand il faisait confiance aux ''hussards'' et mettait en avant leurs droits et leurs devoirs''. Or il faut savoir que Jules Ferry s'est montré très hostile à l'expression collective des enseignants: une ''confiance'' très spéciale...
  • Le projet de Blanquer d’une deuxième heure supplémentaire non refusable a été refusé

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Le projet de décret a été présenté au Comité technique ministériel de l’Éducation nationale du 30 janvier. Ce texte, qui porte à deux heures, au lieu d’une actuellement, le nombre d'heures hebdomadaires supplémentaires pouvant être imposées aux enseignants du second degré a été rejeté par l’ensemble des organisations syndicales siégeant en CTMEN.
  • Blanquer, les violences scolaires et la pauvreté

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    Le Conseil des ministres de mercredi devait statuer sur les mesures à prendre contre les ''violences scolaires'', déjà différées en décembre dernier. Mais les désaccords, y compris dans la majorité, n'ont pas été surmontés, en particulier quant à la mesure envisagée de rétorsion sur les allocations familiales. Une mesure qui ne peut vraiment affecter que les ''pauvres''.