Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

119 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 janv. 2016

Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

Vichy, la parenthèse, les indésirables (13)

La France est entrée en guerre contre l’Allemagne le 3 septembre 1939. Mon père a été mobilisé le 15 octobre 1939. Il a beaucoup séjourné à Saint Gaudens, un peu à Toulouse. Il était médecin auxiliaire. Il s’était déclaré « volontaire pour être sur les zones de combat » mais je ne crois pas qu’il en ait vu beaucoup là où il a été envoyé.

Bernard Elman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France est entrée en guerre contre l’Allemagne le 3 septembre 1939. Mon père a été mobilisé le 15 octobre 1939. Il a beaucoup séjourné à Saint Gaudens, un peu à Toulouse. Il était médecin auxiliaire. Il s’était déclaré « volontaire pour être sur les zones de combat » mais je ne crois pas qu’il en ait vu beaucoup là où il a été envoyé. J’ai eu la chance de retrouver une lettre de ma mère à mon père écrite lors de ce Noël de guerre, lettre en deux parties, une partie côté recto, l’autre côté verso, avec les ajouts d’usage, là où il restait de la place !

Bourganeuf, le 24 décembre 1939

Cher Mi,

Ma fille est sur le divan à côté de moi, elle adore la société, aussi quand elle ne dort pas, elle s’ennuie toute seule dans son lit.

Daniel est allé au cinéma avec Germaine, Barnabé – Fernandel, il en a parlé pendant toute la semaine. Germaine a eu le malheur de lui dire qu’elle l’emmenait, elle a oublié après, mais Daniel le lui a rappelé et elle a été obligée de rester à Bourganeuf aujourd’hui.

Irène lutte avec le « Courrier du Centre », elle y va avec les pieds, les mains et même avec sa langue. Le papier, c’est la nouvelle découverte qui lui plaît beaucoup.

Il a fait tellement beau aujourd’hui, nous sommes allés nous promener, Irène, Daniel et moi, et maintenant la lune, les étoiles, tout ce qu’il ne faut pas.

Je n’ai pas encore reçu de réponse à aucune lettre, et Odette ne dit rien donc elle n’a rien fait non plus.

Si d’ici un mois je ne trouve rien, je prendrai n’importe quoi. J’ai répondu à une autre annonce hier. Je crois que personne ne veut de moi.

Daniel a fait de beaux dessins pour toi, cette fois-ci je te les envoie, la dernière fois l’enveloppe était trop pleine (il ne faut pas que Daniel le sache, il serait trop vexé). À toi de deviner ce qui est dessiné dessus.

Le 25/12,

Cher Mi, je viens de recevoir ta lettre et un paquet, j’étais tellement sûr que c’est de toi que je m’en suis aperçu après seulement que c’est de Olga et de Madame Gorovit, des cubes pour Daniel, des affaires pour Irène. Ils sont vraiment gâtés cette année par les Clédière aussi (un grand téléphérique et un vêtement pour Irène). Je crois que tout le monde s’apitoie sur mon sort parce que je suis seule avec les enfants. Pourtant, je suis toujours de bonne humeur. Daniel est ravi. Ton colis n’est pas encore arrivé. Je suis seule, Germaine est partie ce matin. Je fais des taches comme toi. [une tâche d’encre sur matin, BE]. Je viens de recevoir aussi une lettre de Odette qui a vu Monsieur Cellier, qui se rappelle de moi et qui était très gentil il paraît. Il dit que c’est très difficile de trouver en ce moment, puisque depuis trois mois que la guerre a commencé, toutes les gérances sont prises etc. C’est des blagues parce qu’il y a des annonces sur la « Cooper ». Mais dans ces conditions j’irai n’importe où et j’écris aujourd’hui même à Clermont, et j’envoie une annonce dans la « Cooper ». Est-ce que tu as eu quelque chose à Toulouse ? Tu sais bien que si je reste encore un mois sans trouver je commence à m’énerver et je prendrai n’importe quoi de peur de ne rien trouver. Pour tes lettres tu penses bien que quand j’en reçois une, je suis heureuse pendant toute la journée. D’ailleurs c’est pour ça que je suis tout le temps de bonne humeur. Tu ne pourrais pas mettre une annonce dans le journal de Toulouse, non écoute c’est pas la peine, ça me fait peur d’aller si loin. À côté de Montpellier c’était autre chose. Enfin on verra.

Je t’embrasse et à bientôt ta Lola.

J’ai vu Monsieur Tarnaud qui s’excusait etc. Ils viendront me voir.

Les cubes amusent beaucoup Daniel. La lettre a mis deux jours pour venir c’est un record. En somme pour les affaires, nous en reparlerons à la maison,

À bientôt ta Lola et je t’embrasse bien, bien fort.

J’ai dû relire plusieurs fois ce passage :

« Il a fait tellement beau aujourd’hui, nous sommes allés nous promener, Irène, Daniel et moi, et maintenant la lune, les étoiles, tout ce qu’il ne faut pas. ». J’ai cru d’abord que ma mère disait à quel point elle aurait aimé partager une soirée comme celle-là avec mon père et puis une autre idée m’est venue : cette phrase qui se termine par « tout ce qu’il ne faut pas » rappelle que c’est la guerre et ce que c’est que la guerre :cette nuit de Noël, si claire, si belle, était favorable aux bombardements !

La suite ici : [14]

[ 1] - [ 2][ 3][ 4][ 5][ 6][ 7][ 8][ 9][10][11][12][13 ][14][15][16][17][18][19][20]

 (à suivre)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal — Migrations
Arrivés en Angleterre par la mer, expulsés par charter : deux Albanais témoignent
En 2022, environ 12 000 Albanais auraient rejoint le Royaume-Uni, principalement par la Manche ou la mer du Nord, d’après Londres. Désormais, certains sont soumis à des expulsions en charter, quelques jours après leur arrivée. Plusieurs ONG et avocats s’inquiètent.
par Elisa Perrigueur, Jessica Bateman et Vladimir Karaj
Journal
La Fnac cède à l’extrême droite et retire un jeu de société « Antifa »
Des tweets énervés et mensongers émanant de l’extrême droite et d’un syndicat de commissaires de police ont convaincu l’enseigne de retirer un jeu de société édité par Libertalia. L’éditeur-libraire croule depuis sous les commandes.
par Christophe Gueugneau
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan